bjork

Björk se produisait vendredi dernier au Day for Night Festival de Houston (Texas). Il ne s'agissait pas d'un live mais de son projet Björk Digital, qui consiste en un DJ set enrichi de mille agrémentations multimédia, un concept développé main dans la main avec des artistes visuels et programmeurs. Visiblement, la chanteuse en a ras les ovaires des commentaires de certains journalistes sur ses performanes en tant que DJ, et de leurs interrogations sur sa légitimité à faire ce qu'elle fait. Voici donc son message de Noël à l'attention des médias (le style parfois un peu sibyllin a été volontairement conservé ; pour les anglophones avertis qui veulent lire la version originale, c'est par ici que ça se passe) :

chère petite miss médias

!!!! joyeux solstice d'hiver !!!

comme tu sais, j'ai passé la plus grande partie de ma carrière à me plaindre du sexisme et je m'en suis accomodée. mais je sens qu'il y a dans le ciel un énorme courant positif, un courant qui porte en lui des possibilités de changements

alors je voulais parler d'une chose

le weekend dernier, j'ai mixé deux fois dans un festival au texas. c'était un événement magique, où certains de mes musiciens préférés étaient venus mixer : aphex twin, arca , oneoh trixpoint never et matmos... la liste est sans fin !!

pour la plupart, nous avons surtout joué de la musique composée par d'autres, et y avons intégré des parties instrumentales extraites de ce sur quoi nous avons travaillé ces derniers temps

je suis consciente que cela ne fait qu'un an que j'ai commencé à mixer en public, et que, donc, les gens ont encore besoin de s'y habituer, et mes fans ont été incroyablement accueillants face à mon parcours musical et m'ont laissée être moi-même. je me suis tellement amusée, et la nerd en moi qui a passé des semaines à éditer des bouts de morceaux écrits par d'autres personnes a pu ainsi partager les connexions que je ressens entre certaines des plus belles musiques que je connaisse.

mais certains médias ne pouvaient pas se faire à l'idée que je ne "chantais" pas et que je me "cachais" derrière les platines. à mes collègues hommes, on n'a pas fait ce reproche. et je pense que c'est du sexisme. chose que je ne laisserai pas passer à la fin de cette année tumultueuse : parce que dans cette énergie révolutionnaire au coeur de laquelle nous nous trouvons, nous méritons des changements majeurs

il faut que ces changements vaillent la peine

bref

les femmes en musique ont le droit d'être des auteures-compositrices qui parlent de leurs petits copains dans leurs chansons. si elles changent de sujet pour parler d'atomes, de galaxies, d'activisme, de trucs de nerds comme les maths dans l'editing d'un beat, ou n'importe quoi d'autre qui sorte de ce rôle de performeuses qui chantent des chansons sur ceux qu'elles aiment, on les critique : les journalistes ont l'impression que quelque chose manque... comme si notre seule langue était l'emo...

j'ai fait volta et biophilia en étant consciente du fait que ces sujets ne faisaient pas partie de ceux sur lesquels écrivent les femmes en général. j'avais l'impression de le mériter. sur l'album activiste volta, j'ai chanté sur des kamikazes enceintes et pour l'indépendance des îles féroé et du groenland. sur l'album pédagogique biophilia, j’ai chanté sur les galaxies et les atomes, mais ce n’est qu'avec vulnicura, où j’ai partagé une peine de coeur, que j’ai obtenu la pleine acceptation des médias. les hommes ont le droit de passer d’un sujet à l’autre, de faire de la science-fiction, des pièces d’époque, du slapstick et de l’humour, à être des nerds de musique qui s'abîment dans la sculpture de paysages sonores ; les femmes, non. si on n’ouvre pas notre cœur pour parler des hommes et des enfants dans nos vies, on trompe notre public.

le test de bechdel peut aller se rhabiller

mais je sais qu'il y a du changement dans l'air. nous marchons en plein dedans. c'est pourquoi, en cette fin d'année, je vous laisse ce message en toute gentillesse et j'espère que l'année prochaine, même s'il m'a fallu du courage pour partager avec vous ce sujet féminin classique qu'est le chagrin d'amour, j'aurai le droit de changer de costume et de sortir de ce rôle. vous y avez congelé edith piaf et maria callas (je n'ai pas vu un documentaire qui ne mentionne pas onassis, mais quand il s'agit d'un homme, personne ne mentionne les femmes qu'ils ont aimées ou qui leur ont brisé le coeur)

faisons de 2017 l'année où nous transformerons tout ceci !!!

!!! le droit à la diversité pour toutes les filles de ce monde !!!

en avant

joyeux noël

björk