Capture d’écran 2017-06-19 à 12.58.32

Vous êtes trop jeune, trop vieux ou trop issu de la France profonde pour avoir connu le Pulp ? Vous n'en finissez pas de vous murer dans un silence frustré chaque fois que quelqu'un évoque cet âge d'or avec des trémolos dans la voix, chose qui arrive en moyenne une fois par soirée si vous vivez en région parisienne ? Vous écoutez avec envie les histoire de ces copines qui, au même âge où vous squattiez la buvette du rassemblement d'engins agricoles sur le parking de votre bled, élaboraient de savants stratagèmes tous les jeudis soirs pour faire croire à leurs parents qu'elles dormaient l'une chez l'autre et allaient découvrir l'électro et la codéine entre les quatre murs crasseux de cet endroit légendaire ? C'est ballot, parce que la vie ne permet pas de retour en arrière et que vous ne connaitrez jamais cette époque révolue ; en revanche, vous pouvez vous plonger dans la mythologie du Pulp raconté par ceux qui l'ont connu grâce à ce beau reportage signé Numa Grenan et réalisé pour Nova il y a dix ans, à quelques jours de la fermeture du club le 17 juin 2007.