Capture d’écran 2017-10-09 à 16.46.11Bordel, ça recommence : les communistes et les nazis ont décidé de se refoutre une raclée. La Grande Guerre volume III fait rage. Mais pas de panique : le champ de bataille se passe sur l’interweb, et les pixels ont remplacé les kalashs et les MP40.

Si toi aussi, tu trouves que les jeunes ne s’intéressent plus assez à la politique de nos jours – à force de traîner sur leurs écrans, Facebook et toutes ces conneries numériques débilitantes – n’aie plus crainte. Tu pensais qu’il leur fallait une bonne guerre à ces petits branleurs apathiques, pour apprendre l’engagement et l’importance des valeurs-de-la-République ? Ce doux rêve est enfin exaucé : des armées de cocos, de nazis et de fachos en tout genre ont décidé de se la donner pour de bon. Par contre, pas la peine d’aller cacher tes miches dans un bunker pour espérer les sauver (tes miches). La Troisième Guerre mondiale qu’on attendait tant se passe en ligne, sur PixelCanvas : une immense grille pixellisée où les carrés de couleur ont remplacé les armes. Ici, pas de bombardement biochimique, d’apocalypse nucléaire ou de viol de masse. Pour envahir ce territoire quadrillé infini, on colorie pixel par pixel. Une seule règle : le rationnement (temps de guerre oblige). C'est à dire qu'entre chaque clic – soit chaque pixel conquis – les joueurs doivent poireauter dix secondes.

Forcément, un site au concept aussi libre ne peut que provoquer un foutoir irrémédiable (aucune véritable censure sur les dessins réalisés, a priori). Surtout quand une bande de trolls et de militants bien déter' se fatiguent à peindre leur drapeau – rouge ou brun, selon la tendance – sur la carte. Nuit après nuit, raid après raid, ils sont quelques centaines à se connecter simultanément pour défendre leur camp. Plan de bataille du premier pixel-art politisé, où Hitler côtoie Jean-Luc Mélenchon, My Little Pony et Florian Philippot.

PHOTO 1 COMMUNISTES

A gauche : Lénine, Corée du Nord, et Anarchostaliniens
À ma gauche (très à gauche même), les anarcho-communistes et les mao-guévaristes. Le camp de base de ces stakhanovistes du pixel : /leftypol/ sur le forum 8chan, et 4chan. Leur mission : défendre pixel par pixel les drapeaux cubains, les portraits de Lénine, les marteaux et les faucilles dessinés sur la carte. Soit «la forme de lutte la plus inutile pour l'hégémonie culturelle», fièrement menée en France par le Courant Anarchostalinien. Problème : les Nords-Coréens se font de temps en temps limer le fion par les nazillons.

PHOTO 2 NAZIS

De l’autre côté de la tranchée : croix gammées, Aube dorée, et droitards
A ma droite donc, face à la pourriture communiste et islamogauchiste : l’alt-right, preux défenseurs du «politiquement incorrect» et de la libre pensée. Bon, les fachos en gros. Organisés sur les mêmes sites que leurs ennemis (4chan et 8chan, sur les forums /pol/ cette fois), ces fanzouzes du national-socialisme mènent des blitzkriegs pixélisés pour contrer le grand remplacement de PixelCanvas. Bref, des abrutis obsédés par leur monomanie raciste, trop incapables pour dissocier leur rectum de leur cerveau.

PHOTO 3 ANARCHISTES DE DROITE

Ni à droite, ni à gauche : les anarcho-capitalistes
Si l’anarchisme et le libéralisme partouzaient, les libertaires de droite en seraient sûrement les rejetons trisomiques. Des petits cons individualistes, pro-marché et anti-État, qui n’existent que sur Internet. S’ils ne retiennent de l’anarchisme à peu près aucune idée, ces Cotorep de la pensée politique adorent en revanche afficher leur drapeau jaune et noir, partout où ils le peuvent sur la grille de pixels.

PHOTO 4 INSOUMIS

Partout sur Internet : les Insoumis
Chaque post Facebook, chaque fil de commentaires, chaque «wesh wesh les amis» sur YouTube. Les hordes d’Insoumis sont partout, toujours prêts à défendre le digital gourou de la politique française : Méluche.

PHOTO 5 POUTINE

Poutine et ce bon vieux Bachar
Plus classique quand on s’imagine une Troisième Guerre mondiale aujourd’hui : Bachar el-Assad et Vladimir Poutine. Derrière ces deux grands défenseurs de la démocratie, une tripotée de fanboys, également en érection devant le régime iranien et le Hezbollah chiite libanais.

PHOTO 6 PHILIPPOT

Florian Philippot, un peu seul depuis qu’il a quitté le FN
Alors oui, PixelCanvas est un sacré bordel idéologique. Et encore, restent perdus sur la grille des indépendantistes catalans, des militants grecques d’Aube dorée et même (c’est dire) quelques royalistes. Bref, engagez-vous.