Michael, ton partenaire au sein de Rhye, et toi-même avez chacun été dans des formations musicales avant de former votre groupe actuel. Peux-tu me raconter comment vous vous êtes rencontrés ?

Robin : Nous avions tous les deux le même label. Mike travaillait sur son projet nommé Milosh avec lequel il avait fait déjà trois albums, moi j’avais mon projet nommé Quadron. Le label lui a demandé de remixer l’un de mes titres, sur lequel il a ajouté des voix. J’ai tout de suite adoré, et j'ai séparé la piste avec les voix pour l’ajouter sur un nouveau morceau.

En gros, j’avais fait un remix du remix et je le lui ai envoyé. C’est comme ca que nous sommes entrés en contact, lui et moi. Peu de temps après, je l’ai invité chez moi à Copenhague pour qu’on travaille ensemble sur d'autres morceaux. En une semaine, nous avions écrit Open, The Fall et Major Minor Love.

 

Quand était-ce ?

C’était en avril 2010. Puis, un mois plus tard, j’ai commencé à faire des allers-retours réguliers entre Copenhague et les Etats-Unis pour enregistrer, tout ça pour finir par m’installer l’été de cette même année à Los Angeles. Un an plus tard, Mike s’installait aussi à L.A.

 

Tu as 31 ans, mais tu as déjà plein de projets et de collaborations derrière toi... A quel âge as-tu commencé la musique, et comment ?

J’ai commencé la musique à 19 ans, et ça fait maintenant 8 ans que j’arrive à en vivre. J’ai eu plein de projets différents, dont Quadron... il y a eu des projets où j'étais chanteur, d'autres où j'étais tantôt producteur, tantôt musicien, mais je dois dire que je suis beaucoup plus à l’aise dans le rôle du producteur, c'est-à-dire celui de l’homme derrière les machines. Je suis musicien avant tout, je n’aime pas trop la lumière.

 

Tes projets ont toujours été liés au R’n’B et à la soul ?

Absolument : il y a toujours eu une influence soul dans ma musique. Quand j’étais petit, j’étais complètement dingue de Michael Jackson, de Prince et de mecs blancs rattachés plus ou moins à la soul comme Sting et The Police, et tous ces trucs du genre. Je crois que ce que Mike et moi aimons particulièrement dans la soul, c’est l’émotion qu’elle suscite. Nous désirons vraiment toucher les gens avec notre musique.

 

 

Tu penses que tu ne serais pas capable de le faire à travers un autre genre ?

Si bien sûr, c’est possible, mais je crois qu’il y a une différence entre la musique soul à proprement parler et la «soulful music» - la musique qui te procure de fortes émotions. Je pense qu’au-delà même du genre de musique auquel tu choisis de te consacrer, le plus important est la manière dont tu joues cette musique, comment tu la délivres aux autres, avec sincérité ou non. C’est en cela qu’on se sent proches de la soul, qui peut livrer un message très simple mais de manière super intense. Pour nous, ce genre est pur et authentique. C'est dans ce souci d’honnêteté que nous nous sommes arrêtés à dix chansons sur l'album, pour mieux pouvoir nous concentrer sur chacune d'entre elles. On a passé des mois à travailler sur chaque morceau, nous nous sommes investis à fond.

 

J’ai lu que vous en aviez marre de l’hypersexualisation qu’on voit dans la musique et dans les médias. Alors c'est vrai que certaines chanteuses misent beaucoup sur leur physique, mais parfois, il arrive aussi qu’elles fassent de bonnes chansons. Par exemple, vous pensez quoi d’une Rihanna ou d’une Kesha ?

Mon problème n'est pas avec le sexe en tant que tel mais plutôt avec la façon dont il est représenté. Je ne peux pas déterminer ce qui est bien ou mal pour autrui : chaque personne a une éthique et une morale différentes de son voisin. Ceci dit, je pense en effet que nous faisons face à un trop-plein de sexe dans les médias, et c'est dommage car parfois, le mystère est tellement plus intéressant...

 

Oui, le mystère peut être carrément plus sexy qu’une exposition franche et crue.

Voilà, c’est exactement ça. A mon sens, les artistes les plus sexy sont indubitablement ceux qui sont dans la retenue.

 

 

Tu aurais un exemple à me donner ?

Kate Bush est super sexy mais pourtant, tu ne l’as jamais vue à poil ! A travers sa voix, son attitude et sa façon de danser, elle dégage quelque chose d’extrêmement sensuel. Elle laisse la part belle à l’imagination et je trouve ça génial. Mais d’être dans la retenue, ça implique d’avoir du talent, car moins tu en dis avec tes seins, plus tu dois en dire par ta musique ! C’est peut être pour cela qu’on voit autant de chanteuses à poil ; elles n’ont pas énormément de talent.

 

Le fait que vous vous cachiez, qu’il n’y ait pas de photos de vous et que vous n’apparaissiez pas dans vos clips, ça rentre dans cette logique ?

Le fait que nous n’apparaissions nulle part est une décision prise à deux : on veut que les gens se concentrent sur notre musique et non pas sur notre coupe de cheveux ou notre look. De cette manière, la musique est au premier plan, et par ce biais, les gens peuvent s’imaginer tout ce qu’ils veulent. S’ils veulent penser que c’est une femme qui chante au sein de Rhye, tant mieux.

 

Oui, c’est quelque chose qui revient souvent : les gens pensent qu’il s’agit d’une chanteuse.

Mike se l'est effectivement beaucoup entendu dire. Je trouve cet état de choses intéressant car il révèle que pour la plupart des gens, si une personne chante d'une manière sentimentale, dans un registre assez aigu, c’est forcément le signe qu'il s'agit d'une femme. C'est assez fou à quel point même dans la musique, les rôles sont définis de façon rigide. Je trouve ça bien de sonner différemment - et après tout, les grandes pop stars chantaient elles mêmes très haut, il suffit de penser à des personnes comme Michael Jackson ou Prince, justement.

 

Que penses-tu de toute cette nouvelle vague du R’n’B représentée par Frank Ocean, Miguel ou encore Inc ?

J’ai rencontré Frank Ocean plusieurs fois, je lui ai fait écouter mes sons, il m’a fait écouter les siens, on a essayé de travailler ensemble mais au final, ça ne s’est pas fait. J’ai tout de même collaboré avec des personnes du crew Odd Future comme The Internet par exemple. J’ai aussi rencontré Miguel, c’est un mec cool.

 

 

Le R’n’B avait une importance assez énorme dans les années 90, et on a déja abondamment commenté qu’on assiste à un revival du genre, aussi bien sur le plan musical que sur celui de la mode. Pour toi qui étais un ado dans les années 90, ça te fait quelque chose ?

Oui, évidemment que ça me fait quelque chose car j’ai effectivement grandi pendant ces années-là ; pourtant, je précise n’ai pas envie de recréer cette époque, pas plus que de la revivre. Notre musique est empreinte de soul et de R’n’B mais nous apprécions aussi beaucoup le jazz et la musique classique, d’où l’utilisation de cordes et de cuivres associés à des éléments plus électroniques. Même si notre musique peut être catégorisée soul, notre but n’était pas de faire un truc rétro, ça ne nous intéresse pas. Nous sommes en 2013,  pas dans les années 60. Il était donc important pour nous d’allier des instruments intemporels à des sonorités numériques.

 

Tu as déclaré penser que les gens ne sont pas nécessairement attirés par cette hypersexualisation que l’on voit dans les médias ; d'après toi, les gens veulent en priorité être tout simplement aimés. La musique de Rhye est incontestablement très romantique, alors est-ce que ça signifie que tu l’es toi-même aussi ?

Oui, je suis très romantique et Mike aussi ! Nous vivons chacune de nos relations à fond, en chaque femme, nous recherchons à la fois l'être humain et la muse. Nous avons un faible pour les romances et accordons beaucoup de place à l’empathie.

 

Quelle est la chose la plus romantique que tu aies fait pour quelqu’un que tu aimes ?

Ma copine vit à New-York et elle venue me voir à Los Angeles. Je lui ai dit que j’irai la chercher à l’aéroport. J’avais loué une énorme limousine, mais je n’étais pas moi-même présent : je lui avais juste laissé un mot lui disant de mettre une robe. Et la limousine l’a emmenée chez moi où j’avais déposé des pétales de rose et des bougies dans tout l’appartement. J'avais pris des bouteilles de champagne et cuisiné un super bon repas, et je l'attendais en smoking à la maison ! (Rires) C’est une romance un peu old-school, mais j’adore ce genre de trucs ! Evidemment, tu ne peux pas t'amuser à faire ça tous les jours, mais je trouve le concept super beau. Elle m’a dit que personne n’avait jamais fait ça pour elle auparavant. Ca m'attriste que dans notre époque, on s’éloigne de ce genre de gestes ; plus personne ne fait la cour, il faut baiser direct et enchaîner. La passion et l’émotion, c’est important aussi. Je trouve ça très excitant d’apprendre à connaître la personne au fur et à mesure que la relation avance.

 

 

Quelle est la chose la plus romantique que quelqu’un ait fait pour toi ?  

Alors, laisse moi réfléchir un peu... hé bien pour mon dernier anniversaire, ma copine a organisé une super soirée avec tous mes amis. Non mais attends, en fait c’est pas romantique ! Ah si, voilà, j’ai trouvé ! Mais attention, ça sonne à la fois hyper-mièvre et lubrique : ma copine avait acheté de la très belle lingerie, j’ai eu droit à une soirée formidable. Hé, mais c’est super nul comme réponse, c’est encore pas romantique du tout... (Il marque une pause) Ah ça y est, cette fois-ci j’ai trouvé pour de bon ! J'ai demandé à une fille son sang, elle a pris une photo d’elle en train de se couper avec un rasoir, sur son sein, près du cœur, et elle a ensuite recueilli son sang qu’elle a mis dans un petit flacon et elle me l’a donné.

 

C’est Angelina Jolie la fille en question ?

(Rires) Non, ce n’est pas elle ! J’ai toujours ce flacon, et je suis toujours avec la fille en question. Mais j’ai culpabilisé, j’ai eu peur que ça tourne mal et qu’elle termine à l’hôpital. C’est un peu un trip extrême, à l’ancienne, genre à la Edgar Allan Poe, mais ça, c’est très romantique pour le coup. Quand elle m'a envoyé la photo, j’étais au cinéma et j’ai dû quitter la salle précipitamment, je ne tenais plus en place. Je ne voyage pas avec le flacon, je ne sais pas si c’est légal ! Et je ne sais pas ce que je dirais à la police, j'aurais l'air un peu bizarre je crois. (Rires)

 

 

Tu as une explication à cette envie de zapping permanent propre à notre génération ?

Je pense que tout est trop facile, tout est à portée de main, les gens se servent puis jettent. Il y a trop d’options : tous les Facebook, toutes ces conneries... et en plus, le porno a pris une place démesurée dans notre monde, on y devient habitués. Du coup, nos frontières personnelles ont beaucoup bougé, des choses qui choquaient il y a 15 ans sont perçues comme normales aujourd’hui. Les ados d’aujourd’hui sont confrontés à plein de choses de plus en plus jeunes, du coup, ils n'apprécient pas à leur juste valeur les choses qui sont censées être importantes. La pochette de notre album représente le dos d’une femme : c’est une façon de montrer qu’il y a autre chose chez une femme qui peut être sexy et sensuel.

 

Votre album est une déclaration d’amour faite aux femmes, il ne s’appelle pas Woman par hasard, non ?

Tout à fait, je le perçois aussi comme une déclaration d’amour. Et justement, au moment où nous avons commencé à travailler sur l’album, nous étions tous les deux en train de tomber amoureux.

 

Je trouve d'ailleurs que l'album donne  envie de tomber amoureux.

Tant mieux ! Je suis heureux que tu penses cela, c’était exactement le but recherché. On voulait créer la bande-son pour accompagner les moments forts de la vie des gens. La musique a le pouvoir de relier les gens d’une force assez inouïe. Il y a tellement de musique qui ne veut rien dire, la musique d’ambiance, celle des ascenseurs, elle est simplement là pour combler le silence mais c’est juste naze.

 

Tu dois être difficile à combler musicalement parlant, non ?

Oui, très ! (rires)

 

 

Ton top 5 des chansons les plus romantiques ?

Al Green – Simply Beautiful

Marvin Gaye – When Did You Stop Loving Me, When Did I Stop Loving You ?

Peter Gabriel et Kate Bush – Don’t Give Up

Erik Satie – Gymnopédie numéro 2

Serge Gainsbourg – Je t’aime, moi non plus. Mais ce dernier choix, c’est parce que nous sommes en France, et c’est un peu cheesy...

 

Tu trouves que Je t’aime, moi non plus est une chanson cheesy ?

Non, ce que je veux dire, c'est que c’est un choix assez attendu, on ressort cette chanson à n’importe quelle occasion.

 

Le R’n’B est une musique très sexuelle qui bouleverse les codes en terme de genre. Beaucoup d’artistes masculins issus du R’n’B ont, comme tu le disais tout à l’heure, une voix très aiguë, très féminine, chantent des chansons très sentimentales et pourtant, aucun doute ne subsiste quant à leur genre. Simplement, ils n'ont pas besoin de se battre ou de mettre plein de filles à poil dans leurs clips pour montrer qu’ils sont des mecs...

Oui, je suis tout à fait d’accord. Par exemple quelqu’un comme D’Angelo chante hyper-haut alors qu'il est hyper-masculin, comme s’il allait chercher quelque chose au fond de lui-même, c’en devient presque religieux. Mais le R’n’B peut aussi être drôle, comme avec R. Kelly !

 

Oui, au fond on ne sait toujours pas si Trapped In The Closet est une blague ou pas…

Justement, c’est ça qui le rend génial ! S’il était juste drôle, il serait simplement un humoriste de stand-up de plus, alors que là, on ne sait pas : il laisse planer le doute, c’est parfait. Et R. Kelly est surtout un excellent musicien. Je ne l’ai toujours pas vu en live mais j’en ai très envie.

 

Et sinon, qu'est-ce que tu as écouté récemment ?

J’aime bien Miguel, je trouve qu’Adorn est une super chanson. J’aime aussi Frank Ocean, mais à part ça, je n’écoute pas trop de soul ou de R’n’B contemporains. En ce moment, j’écoute Grizzly Bear, Tame Impala, King Krule et Atoms for Peace.

 

Tu aimes la façon dont Thom Yorke danse ?

(Rires) Je pense surtout qu’il devient fou au fur et à mesure que les années passent, non ? En ce qui concerne ses pas de danse, je n’en sais rien, mais je trouve en tout cas que sa musique est fascinante.

 

++ Le site officiel, la page Facebook et le compte SoundCloud de Rhye.

++ Edité par Polydor, l'album Woman est disponible en téléchargement depuis le 1er mars dernier. Sortie physique prévue le 20 mai prochain, disponible en précommande.

 

 

Sarah Dahan.