Est-ce que le rap continue d’avoir la même force qu’il avait avant ?

Bensamir Bachirou (3010) : Disons qu’aujourd’hui, je trouve qu’il a une toute nouvelle force parce que les outils ne sont pas les mêmes, donc les artistes réagissent différemment aux outils de communication dont ils disposent pour promouvoir leur musique. Aujourd’hui, je pense que le rap game a toujours autant de force, mais une force autre, comparée aux années précédentes. 

 

Et tu la vois de quel oeil aujourd’hui cette “force” d’avant ?

Avant… Je pense que c’était plus authentique dans un sens. Il y avait moins de calcul, si on remonte 20 ans auparavant par exemple, quand les rappeurs se faisaient des salaires de footballeurs, ça générait autre chose… après, je n’en sais pas tellement plus, je ne bossais pas dans une maison de disque à l’époque, mais avec le recul que j’ai aujourd’hui je constate que ça va bien plus vite avec les réseaux sociaux, internet, le contact est plus direct avec le fan, l’auditeur, la relation artiste/public a changé. Le message du rap d’aujourd’hui est forcément moins fort qu’il y a quelques années, les gens en font plus pour le divertissement maintenant, le message est un peu passé en deuxième place parce que justement, depuis 20 ans, beaucoup de gens ont fait et dénoncé des trucs, ont porté le rap a quelque chose de fort en terme de message, mais n’ont pas été assez entendus. Ce qui explique qu’aujourd’hui les artistes se dirigent directement vers NRJ ou Skyrock pour le bien d’eux-mêmes et de leur famille.

 

 

Pourquoi a-t-on encore besoin du rap aujourd’hui, selon toi ?

Parce que ça n’arrête pas de grandir, c’est une boucle qui grossit ! Là tu as en face de toi un mec qui a les mêmes objectifs  - NRJ, Skyrock - mais avec une autre approche, avec MOI ! No disrespect à personne, je ne sous-entends pas que les gens de font pas de la musique pour de bon, mais tu vois cet espèce de principe de la quenelle démocratisé dans la musique, je n’y suis pas dedans, j’ai juste envie de faire ma musique que je kiffe jusqu’à ce qu’il y ait peut-être 1 million de personnes qui kiffent aussi, mais au moins sans dénaturer quoi que ce soit. Je vais rentrer a fond dans les codes mais quand je serai un vrai leader d’opinion si ça arrive, et que je pourrais vraiment mener ma barque, c’est à ce moment-là que je me mettrai à dévoiler mon message, aller un peu plus loin dans mon truc, faire monter d’autres petits, faire quelque chose de beau ! Maintenant il faut y être… Et c’est pour ça que le rap est encore important aujourd’hui, c’est cyclique ! Il arrivera un jour où les représentants du rap en France seront tous des tueurs autant humainement qu’artistiquement. C’est pour ça qu’il faut continuer.

 

Pourquoi "3010" ? 

(Rires) Tu ne me l’avais pas demandé en premier, je me suis dit que j’avais esquivé la question !

 

J’ai vu que tu avais récemment déclaré dans une interview que tu préférais éviter de répondre et que c’était un peu perso, mais il va falloir te décider à dévoiler le scoop un jour... Et aujourd’hui, il fait beau.

(Rires) C’est clair, il va falloir qu’elle y passe ! Je vais commencer à y répondre je pense… "3010" pour faire court, c’est la représentation d’un changement significatif. Tout court. Pas particulièrement dans le rap… Le "3" représente un point d’interrogation, symbole d’un questionnement. Le "0" représente un état actuel, le "1" une réinitialisation et le dernier "0" le nouvel état réinitialisé par le questionnement… C’est pas évident, hein !

 

Ah oui... d’accord, et donc ça concerne ta musique ?

Ça concerne ce que je fais forcément, mais je ne me limite pas à ça… 3010, c’est tout simplement l’image d’un changement. Pas forcément un changement positif ou négatif. Ça pourrait s’appliquer aux questionnements existentiels universels comme à de petits trucs.

 

 

Tu nous donnes un exemple ? 

Par exemple si on devait l’adapter à un cercle du rap. Donc "3" : qui est-ce qui run dans le rap game aujourd’hui en France ? "0" Gims La Fouine et B20. C’est comme ça ici. Moi je suis qui ? je suis le "1". Et après moi donc… ce sera le nouveau "0", mais on n'y est pas encore, je ne sais pas ce que ce sera. Ça vaudra ce que ça vaudra… 

 

Raconte-nous comment tu as découvert le rap et ce qui t’as fasciné dans cette musique ?

Très simple, j’ai découvert le rap grâce à mes deux grands frères. L’un est très rap français et l’autre plutôt rap US. Donc ça s’est fait très simplement avec eux. Mais je n’ai pas baigné musicalement que dans le rap, j’ai grandi en écoutant Around the World, One More Time… Daft Punk m’a tué dès le départ. A l’époque, gamin j’ai été impressionné par la musique électronique. Je n’ai pas tellement de souvenir très précis, j’écoutais ce qui passait à la télé. Puis un pote a acheté Discovery à sa sortie, et j’ai pété le disque en boucle avec lui, ça à été une de mes premières grosses claques musicales. Une grande ouverture. Ça m’a fait la même chose ensuite avec les Neptunes. A côté de ça mes frères balançaient à mort du hip-hop à la maison, c’était permanent, je ne pouvait pas y échapper. Je n’ai pas eu d’éveil soudain où je me suis dit “tiens !?...”, j’ai toujours baigné dedans. 

Quant à ce qui m’a fasciné dans le rap plus qu’ailleurs, ce sont les charismes, les personnalités très appuyées et affirmées. La manière de dire 500 fois la même chose mais différemment, avec plusieurs mecs qui vont l’aborder sous des angles différents, à travers des contextes différents, de manière sombre ou de manière optimiste en changeant une note mineure en majeure. C’est l’interprétation des types qui te regardent dans les yeux et qui réussissent à te prendre aux tripes en te balançant se qui se passe en bas de chez eux. Ce truc magnétique.

 

Toi qui fais partie de la relève du rap français avec un paquet d'autres jeunes qu'on voit pousser sur Youtube et ailleurs depuis quelque temps, explique-nous ce que votre génération a de différent avec la précédente ? 

Aujourd’hui, je pense qu’on peut dire qu’on est dans une ère où le rap existe depuis longtemps. Quand les mecs de la génération d’avant ont commencé, c’était un peu le début du rap, le commencement. On pourrait dire "vas-y, NTM c'est la première vague, Booba la deuxième", mais en scred', la deuxième vague, c’est maintenant ! Des mecs comme Booba et La Fouine, certes plus jeunes que les gars d’NTM, ont quand même grandi à l’époque du breakdance et du Kraft, vraiment le début du rap ! Pour nous la deuxième vague, ce qui est intéressant, c’est qu’on a pu constater leurs erreurs en tant que spectateurs. Et notre avantage c’est qu’on n'a pas étés spectateur seulement des ricains. Eux avaient seulement les ricains, nous on les a aussi mais on a également les mecs de chez nous, et ça nous permet d’avoir un œil différent sur ce qu’on fait, plus de recul je pense. Quand je parle avec Sneazzy, avec Alpha ou Joke, on se rend compte qu’on a appris des erreurs de la génération d’avant.

 

 

A quel genre d’erreurs fais-tu allusion ?

Quand je parle d’erreurs, c’est bien entendu subjectif, je parle de tout ce qui touche à l’égo, a l’oseille, aux meufs… ça c’est primordial, et je trouve que les gens l’oublient parfois. Mais aussi sur ce qui touche directement à l’artistique, la branlette, quand les mecs se branlent ou sortent un album pourri ou le manque de productivité, quand les mecs s’enferment dans ce bail d’argent… Et toutes ces choses-là je me les dis le matin quand je me lève, j’essaie d’être vigilant moi-même là dessus, je ne suis pas à l’abri de faire des conneries moi aussi sans m’en rendre compte et être pris dans chacun de ces vices. Mais je pense que c’est l’avantage de notre génération. On a vu où ça piquait. 

 

Plus généralement, que penses-tu de la situation du rap français aujourd'hui? 

J’trouve que c’est cool en vrai. Beaucoup de monde pensent que c’est un grand chantier et qu’il n’y a plus de quoi faire dans le rap, mais c’est cool. L’autre jour on me demandait ce que je pensais du fait que Fouin (La Fouine, ndlr) se retrouvait chez Popstars, j’ai répondu que j’approuvais. Pareil pour Booba et son passage à la Starac’. Tout le monde tirait sur lui, et cette fois-ci, moi je ne l’ai pas fait. Alors que d’habitude je suis le premier à lui tirer dessus ! Toute ma vie j’ai tiré sur Booba. Parce que quand tu vois des Jimmy Fallon, des David Letterman et toutes ces émissions de type Late Show, des rappeurs y vont toute l’année et ça ne dérange personne. Là un mec fait ça sur ton sol et tout le monde trouve ça choquant ! Si c’était vraiment un truc de tafiole qu’on avait instauré, "jamais un rappeur à la télé !", OK, mais là, ce n’est pas le cas ! Il s’agit juste d’amener la culture autre part. Le but est que les gens aient moins peur du rap, et je suis content de chacun des pas faits dans ce sens là.

 

Le rap est-il devenu de la pop ?

(Rires) Ah mon pote, quand t’écoutes certains mecs c’est clair ! C’est devenu de la techno-trance ! Mais ça va, le rap est large. Il y a un côté qui s’est fait largement récupérer par le système, mais en même temps, ce genre d’exemples, il y en a partout. Des mecs qui font de l’oseille avec une formule toute bête qui marche de ouf. Après pour être honnête je pense que c’est un facteur aléatoire. Aujourd’hui, je suis 3010 avec toute mes idées, mais si demain j’ai un titre qui fonctionne super bien avec un gimmick particulier et je fais 1 ou 2 millions, qui me dit que mon label et tout le monde ne vont pas venir me casser les couilles pour que je ne fasse que ça ? Ça ne dépend pas seulement des artistes mais aussi de la demande. Mais ça reste quand même authentique pour certains, autrement on n'en serait pas là ! Je suis quand même assez serein sur le sujet.

 

D'après toi, qu'est ce qui différencie les textes d'un mauvais et d'un bon rappeur ?

Un texte sans…(longue hésitation) ça dépend du track ! Mais je pense qu’un mauvais texte est un texte sans âme, sans fond, sans but, qui n’a rien à dire. Même si tu dis le plus simple des trucs, tu dis quelque chose. Mais ouais, un texte sans âme qui ne vibre pas en toi. Un truc que t’écoutes en sachant très bien que le mec qui l’a fait s’en bat les couilles. 

 

Ok, alors on va passer au quizz photos.

 

Ça te parle ?

Pas du tout… je vois juste que ce n’est pas en France.

 

C’est l’avenue où est né le rap, où DJ Kool Herc a fait ses premières soirées.

Ah OK, les premiers MC's, les maîtres de cérémonie ! Je ne connaissais pas cet endroit… C’est dans quelle ville ?

 

New-York.  Les artistes de cette époque sont-ils important pour toi ? Ils t’influencent encore toi aussi ? 

Bien sûr ! Je suis carrément au courant de tout ce qu’ils ont fait pour qu’aujourd’hui je sois là. Dans 30 ans les petits ne connaîtront même pas mon nom, ils n'en auront rien à foutre, mais les portes seront ouvertes grâce a ce que j’aurais fait avec d’autres mecs si Dieu le veut.


Et t’as déjà mis les pieds à New-York ?

Jamais. Ni a New-York ni a Londres. J’ai fait 3 ans de LCE anglais mais je n’ai jamais bougé dans un pays anglophone.

 

Et tu prévois de le faire ?

Il faudrait. Mais je ne suis pas pressé car j’ai trop de trucs à faire ici. Mais j’ai pas eu la chance d’avoir ce "plan" qui te ramène aux States quand t’es jeune. Donc pour l’instant pas encore. Mais quand j’irai, ce sera bien, ce sera…

 

Ton pèlerinage ?

Mon pèlerinage est en Californie, il n’est pas à New-York ! Mais je suis quand même un grand fan des mecs de Brooklyn, que ce soit Biggie, Mos Def, Busta Rhymes, Gangstarr…

 

"Chacun fait c’qui lui plait par chagrin d’amour, maxi 45 tours"… C’est quoi ça ?

 

C’est considéré par certains comme le premier morceau de rap français !

T’es sérieux ?

 

Par Barclay, apparemment. Ils se sont inspirés de ce qui marchait à l’époque aux Etats-Unis et ont tenté le coup pour voir…

Et ils ont rappé ! "Chacun fait c’qui lui plait" (rires)… Le premier morceau de rap français, déjà un cri à l’indépendance ! Même avant d’écouter le titre, t’es déjà au courant, peu importe les thèmes de l’époque, ça avait déjà pour but de briser des barrières en mode "chacun fait c’qui lui plait." Le rap comme le rock, c’est une musique revendicatrice à mort, on revendique son point de vue, le parti-pris de sa personnalité.

 

Alors qui est ton icône dans le rap français si ce n’est pas Chagrin d’Amour ?

Joey. Pour ses accomplissements. Quand t’arrives à être à la fois un personnage fascinant comme ça et accomplir tout ce chemin, t’es chaud… Parce qu'il n'est pas le plus facile des négros ! Y’a pas vraiment d’autre mecs qui m’aient choqué dans son parcours autant que lui.

 

Et celle-là ?

C’était une mixtape ça, je crois ! Les mecs qui géraient ce truc-là avaient fait une mixtape pour chaque département d’Ile-de-France. Et celui là en effet c’est chez moi, le 78, je suis né à Trappes.

 

C’était comment ?

J’ai vécu 13 ans là-bas, c’était mortel ! Quand j’ai déménagé à Aubervilliers en 2004, ça a été une grosse cassure. Je ne voulais parler à personne, j’étais l’inverse du "petit nouveau de la classe friendly". Je n’avais pas envie d’être là et tout le monde le voyait ! Quand t’es nouveau là-bas, les gens te cassent les couilles, mais moi j’étais celui qui cassait les couilles aux gens de par ma répulsion de cet endroit ! Je ne suis arrivé là-bas qu’avec ma mère et mon petit frère, je n’étais plus entouré de mes deux grands frères et de mes potes. Le déclic qui a fait changer ça, c’est lorsque je me suis inscrit au basket là-bas. J’en faisais déjà à Trappes et j’ai attendu 1 an avant de m’y remettre à Aubervilliers, et c’est quand je m’y suis remis que j’ai rencontré ceux qui sont devenu mes vrai potes - et que j’ai oublié cette cassure, parce que j’étais vraiment trappiste à mort. A 13 ans, tu commences à être un petit homme, t’as envie d’aller bouffer le monde avec ce que tu connais, et j’ai été déraciné à ce moment là. Mais j’ai repris pied, il y avait des associations qui géraient des studios à Aubervilliers qui m’ont permis de faire plein de trucs, jusqu’à en arriver au point où je me suis dit "putain, si je n’avais pas déménagé à Aubervilliers, je n’en serais pas là !". Du coup, aujourd’hui, je me dis que ce fut plutôt une bénédiction.

 

Sur cette photo on pourrait changer les noms avec des milliers d’autres : Rick Ross & Young Jeezy, La Fouine & Booba, Biggie & Tupac… L’histoire du monde j’ai l’impression que c’est ça. Des mecs qui démarrent ensemble et qui finissent par se tirer dessus. Je me demande quand ça va m’arriver ça, parce que c’est tellement arrivé tout le monde que je me dis que ça va m’arriver un jour. Tu sais, un jour y’en a un qui va faire le malin même si je m’entends bien avec lui et avec toute la vertu que j’essaie d’avoir ! Enfin j’espère quand même que je réussirai à éviter un truc comme ça. C’est trop dommage… Quand t’imagines les trucs qui peuvent être faits en dehors de ces embrouilles là, c’est ouf… Parce que ça c’est une belle photo… On aurait aimé que ça continue.

 

Donc tu considères que les clashs dans le rap ,c’est…

C’est d’la merde mon pote ! Le seul beau clash à mon goût dans le rap game c’est Nas & Jay-Z. Même si c’est toujours à propos de punchlines sales et de la vraie vie, la mère de Jay-Z l’a ramené au studio pour qu’il s’excuse auprès de Nas, etc. Ils ont joué le jeu au sein du rap, ça a commencé avec du rap et c’est resté dans le rap. Les clashs qui vont au delà de la musique c’est de la grosse de-mer, tu cherche juste à attirer l’attention des gens, comme si t’avais besoin de te rendre crédible. Alors que tu n’as pas besoin de ça ! Si t’as confiance en ton level, si t’as confiance en tes coudes et tes genoux, si tu dois un jour les employer, mais qu’est ce que t’as à clasher un négro ou foutre des vidéos sur lui ou d’autres conneries ? Pourquoi tu fais un boucan de ouf ?

 

Mais tu as tendance à pencher de quel côté quand tu regardes cette photo ?

Je suis plus Biggie. J’ai plus tendance a dire que c’est lui, le vrai mec innovant. Il a mis un coup de tête dans la porte ! Je réécoute ses sons en 2013 au niveau du flow, des textes, des prods, le mec était en avance. Je n’ai pas assez écouté Tupac, mais dans ce que j’ai entendu je trouve qu’il avait souvent le même flow, même si j’écouterais certains de ses sons toute ma vie, par exemple Do For Love… Mais je suis plus Biggie.

 

Tu te sens plus West Coast, East Coast ou Dirty South ?
Ah, je dirais les trois ! Bon moi je viens de la banlieue ouest (rires) donc bon… je suis un fumeur de weed, et quand je te dis que mon pèlerinage est en Californie, c’est parce qu’un pote canadien y est allé, et quand il est revenu me voir en studio, il m’a dit "la Californie poto… c’est ce que tu crois ! Cette weed extrêmement verte qui te tue mais qui ne te ralentit pas !" il m’a fait un teaser ! Depuis je me dit qu’il faudra quand même que je me bouge là-bas un jour, une fois le permis en poche.

 

Donc tu as ta petite préférence sur les trois quand même !

Ouais, j’ai un petit penchant vers là-bas ! Géographiquement, c’est un endroit dans lequel j’aimerais aller, mais musicalement c’est vraiment trois coins que je respecte beaucoup, qui ont une vraie identité mortelle…enfin… je me rapproche peut-être plus du South au niveau du son, sur le choix de mes rythmiques. Depuis 2010 j’ai pris une claque avec les Brick Squad, toute cette ambiance très basse, ces subs supers maîtrisés avec lesquels ils arrivent à faire des rythmes… Quand je suis tombé là dessus il y a 3 ans c’était fini ! Alors que j’étais pas très "every day i’m hustlin" avant, pas très dirty, j’étais plus dans ma vague Neptunes, up-tempo.

 

J’ai l’impression que je la connais elle !

 

C’est la Ministre de la Culture. Elle est intervenue dans le clash.

(Eclat de rire) Là, on va arriver à un sujet très intéressant !

 

Elle aurait convoqué Kery James pour l’emmener à Miami afin de régler une bonne fois pour toute les différents de ces messieurs (il s'agissait en réalité d'un poisson d'avril, ndlr).

Elle a amené Kery James ?! LE Kery James pour les rencontrer ? Comment elle s’appelle ?

 

Aurélie Filippetti.

Alors déjà elle, elle a une tête à vouloir prendre un coup. Ensuite, “ministre de la culture”, de mon point de vue je n’ai pas saisi à quel moment c’est allé loin au point d’en déranger un politicien. La France s’ennuie… On ne s’intéresse pas aux réels topics ! Qu’est ce qu’elle vient foutre dans cette histoire de clash… Ministre de la Culture… Dans quelle ville il y a une MJC à ouvrir ? Dans quelle ville il y a des jeunes à rattraper ? Elle n’a pas à se mêler de ça. 

 

Des gars sûrs !

 

Tu te sens proches d’eux ?

Je ne dirais pas “proche”, on ne traîne pas ensemble. Mais ouais on a démarré ensemble, il y a eu un live a Odéon, 1995 x 3010, avant Rap Contender, avant DJ Battle… On s’est tous retrouvés à un endroit alors qu’on ne se connaissait pas, il y a une petite foule qui est venue, mes gars et leurs gars, on s’est rencontrés là bas et aujourd’hui les gens parlent de nous et je me fais interviewer par Brain !

 

Coincidence ! Et bien voilà… Pour moi c’est le seul mec qu’il l’ait fait. Le seul truc qu’il ait pas assez fait c’est de sortir d’autres artistes. Mais j’ai envie de te dire, c’est dur ! Promouvoir une équipe de jeunes, leur faire faire des tournées, sortir des albums… Ça ne peut pas venir que d’un seul mec ! Il a essayé de le faire mais… Tout le monde doit bosser mon pote ! Il faut cravacher même quand t’es avec JoeyStarr, au contraire il faut encore plus se donner si tu as ce mec avec toi ! Et je pense que trop peu de jeunes fonctionnent comme ça ! Moi on m’a foutu avec DJ Battle, le premier qui m’ait dit "allez viens, on va tenter un truc ensemble", je lui ai répondu "t’es sérieux ? Allez accroche toi, on y va" et en 2 ans, tout ça s’est fait.

Pour en revenir à Joey, je le considère comme un exemple dans son parcours.

 

Et humainement parlant ?

Je ne le connais pas, et humainement je ne peux pas parler d’un mec que je ne connais pas. Si demain je le croise, ma gueule ne va peut-être absolument pas lui revenir, s'il tombe sur un de mes sons, il parlera peut-être de moi comme il l’a fait de Sexion d’Assaut ! (Rires) Ah, ça me ferait mal au cœur quand même. Enfin voilà, il parlera peut-être comme ça de moi un jour, moi je ne le connais pas et je ne préfère pas le connaître… Alors est-ce que je le kiffe ? Non, mais je kiffe son chemin. J’admire à mort son parcours. Pour avoir lu sa biographie et me rendre compte a quel point ça a été dur pour lui de garder le cap et s’en tenir à sa tête comme ça… C’est cool. Forcément, lui aussi a eu ses périodes où ça mettait du temps a venir, où il n’écrivait plus, ses périodes de branlette… Mais il a vécu comme un homme, maintenant il a un enfant, il a fait tout ce qu’il avait à faire dans le rap game et aujourd’hui, il est dans le cinéma. C’est tout ce que je vois : il l’a fait.

 

Un narcissique ! Un grand narcissique…

 

Et c’est cool les narcissiques ?

Ils font souvent de la bonne musique ! New Slaves, j’aime beaucoup. Après c’est problématique, exemple : Dimanche je vais dans le Marais pour voir le clip, et tu sais quand tu dois projeter un clip a 21h et que tu fais attendre les gens dehors, et qu’a 23h20 t’es toujours pas là … J’étais avec mon pote on s’est dits qu’on allait partir, et là je reçois le message d’un ami qui m’envoie "on s’est fait baiser !" avec un screenshot de Vibe, on voyait qu’ils avaient posté des photos de Paris, du mur sur lequel on attendait, avec la tête de Kanye West à coté ! Bon, la projection a finalement eu lieu… Mais voilà. Je pensais que son plan était infaillible et j’aurai aimé le voir de mes propres yeux, je trouvais ça chaud… Mais il ne l’était pas. Après, je n’ai jamais été de ceux qui disaient que Kanye West était un mégalo, mais rien que ce genre d’attitude ça m’a fait me dire qu'il y a une faille, et quand tu t’apprêtes a sortir un son qui s’appelle I am a God… Non ! Autrement il serait passé à 21h ton truc ! Mais je kiffe ce qu’il fait, à fond. Autrement je ne serais pas au courant comme ça ! Un narcissique mais un très grand artiste, encore un qui a ouvert des portes. Son prochain album va être une dinguerie, je suis déjà au courant. 

 

Alors Kim K… Que dire… Je ne sais pas, il y a tout un truc monté autour d’elle mais pour moi c’est juste une meuf ! Comme dit son mec, "elle est devenue une superstar grâce à un film de maison !". Personnellement j’ai découvert Kim Kardashian à l’époque de son scandale avec Ray J, et je pense que c’est le cas pour beaucoup de gens, même si certains la connaissaient déjà avant en tant que vixen. Mais avant Ray J, elle était juste une vixen qui traînait avec des célébrités et tout le monde s’en battait les couilles. Pour moi c’est une espèce d’Ayem, une Nabilla… Mais aux states, donc forcément x20 ! Elle a surfé là-dessus et elle a fait son business… Franchement quand tu peux péter un filon, je ne sais pas moi, sortir un parfum, faire une téléréalité et embarquer des gens dans ton délire, ben fais-le… Je ne lui en veux pas !

 

Donc tu n’en veux pas non plus a Nabilla?

Non c’est pareil ! On ne peux pas s’attendre a moins dès l’instant ou cette meuf débarque dans une téléréalité et débite des trucs aussi cons toute la journée. Ça s’avère divertissant pour certains, ça n’a aucun fond certes, mais des gens y trouvent leur compte.

 

Alors cette meuf ! Justement, j’allais te dire que Kim Kardashian était juste bonne. Elle, rhalala… Mais je peux te le dire aujourd’hui : je la kiffais jusqu’à il y a quelques mois. Quand on parle de clash, alors elle mon pote, n’importe quoi ! N’importe quoi ! Je l’aime beaucoup artistiquement, mais elle s’embrouille avec tout le monde sur n’importe quoi, n’importe comment. C’est une spécialiste des embrouilles sur Twitter. Il y a quelques mois, toute les semaines on avait droit a une news "Azealia Banks s’est embrouillé avec untel sur Twitter". Une grande connerie, elle a perdu son temps et elle tombera dans l’oubli. Elle continue dans son univers qui se démarque de tout le monde à mort et c’est génial ! Son dernier clip le montre. Elle m’avait eu avec Runnin au début, et même avec un des tout premiers sons qu’elle avait fait avant d’être connue… C’était un son… Je ne me souviens plus du nom… C’était Rick Cordeiro qui avait fait le clip, elle était au bord d’une piscine, et je crois que c’est celui qui l’avait propulsé. Elle a un charisme fou, clairement au-dessus des autres meufs. Son personnage est vraiment puissant. Mais qu’elle s’en serve dans ses délire de caillera et d’égo surdimensionné, ça me saoûle. Si elle continue comme ça, elle va disparaître.

 

Qu’apportent les filles de manière générale dans le rap d’après toi ?

Quand tu vois Mc Lyte, ou les meufs de Salt 'n' Pepa… Même Foxy Brown à l’époque de son truc "oh yeaaaaah" (il chante) ça, c’était super chaud! Après, le problème des meufs c’est qu'elles sont des meufs ! Ce qui n'est pas un problème en soi, mais artistiquement, elles arrivent tout le temps par vagues, elles n’ont pas encore trouvé de constante. Déjà en France, je n'en vois pas de ouf… certaines arrivent puis disparaissent, elles ne restent pas. Je n’en ai pas qui me vienne en tête… Diam’s a un parcours honorable, mais bon. D’ailleurs je suis en train de lire sa bio.

 

Et tu penses quoi de filles comme Angel Haze, Iggy Azalea et consorts ?

(Il pointe la photo d’Azealia Banks) Elle s’est embrouillée avec Angel Haze ! C’est bête ! Vous êtes des meufs, vous êtes en minorité, c’est dur, c’est du rap ! Attrapez les gens, ne vous attrapez pas les cheveux, les gens s’en foutent ! C’est ce que j’ai envie de dire à Azealia Banks ou Angel Haze. Mais j’avoue qu’Iggy Azalea est dans un autre trip. Elle, justement, je pense qu’elle est dans le bon thème. J’ai vu son petit clip qui s’appelle Work, et c’est du lourd. Depuis quelque temps on la voit enchaîner des vidéos, préparer des collabs', sortir des mixtapes… Et là, oui ! Mais bien sûr, les meufs apportent beaucoup au rap quand elles le font bien.

 

Tu aimais Lil’ Kim avant ?

Avant, ouais grave. Aujourd’hui elle a la dégaine de V pour Vendetta et elle s’est fait détruire par Nicki Minaj en 1 minute 30 sur une prod' de Hit Boy. Une dinguerie. Elle a plié une légende en 16 mesures. C’est triste.

 

(Rires) "Regarde ma paire !" Je ne suis pas un sneaker addict, malgré ce qu’on pourrait croire. Comme je l’explique à tout le monde, Ma Paire est né un soir à glander chez moi avec Pesoa comme on le faisait de nombreux soirs, on enchaînait les morceaux. A un moment donné, je mets cette prod' et on s’est mis à chercher un thème. Et je crois que c’est Pesoa qui me dit "viens, on parle de nos paires !", alors on a briefé une meuf, puis finalement une deuxième qu’on a fait venir en studio. Tout simplement. Mais je ne suis pas addict, je suis trop sélectif ! Je n’arrive pas à être un collectionneur.  

 

(Grand sourire) Heeey… Spike Lee ! Un pas important pour la culture ! Le pont entre le cinéma, le hip-hop et le sport.

 

Justement, l’importance du visuel dans le hip-hop et le rap est légitime selon toi ?

A mort. L’image joue beaucoup. J’ai l’habitude de dire que lorsque tu es dans un milieu comme le cinéma ou la musique tu te dois d’être un peu comme un héros pour ceux qui te supportent. Tu dois véhiculer une image un peu magique. J’ai beaucoup été inspiré par ces mecs là, avec leur image bien travaillée.

 

Tu as fait plusieurs clips, d’ailleurs ?

Oui plein ! Des bons, des mauvais… Certains que j’ai réalisés moi-même ! Par exemple Le suivant. Je n’ai pas encore de 5D, c’était sous mes instructions mais je n’ai pas tenu la caméra ni monté le film. Après, je n’ai pas mis mon nom entant que réal', je ne suis pas tellement dans le crédit… Je veux que le rendu soit lourd, après qu’il y ait mon nom ou pas… Déjà, je chante et je produis !

 

Ah ! Un autre symbole de réussite ! J’ai une connaissance proche de Beyoncé qui m’a attesté que c’était vraiment quelqu’un d’authentique qui s’en tient à ses valeurs. Même au milieu d’une foule monstre, elle est allée la voir et la saluer, parler à son gosse… Ces gens-là, même avec le temps et le truc énorme qui leur arrive, ils ne vont pas t’oublier. Et ça me conforte dans l’idée que c’est possible, et que c’est mieux ! Différencier le vrai du faux, se souvenir d’où tu viens et là où tu vas.

 

Et tu planifies d’avoir ta Beyoncé plus tard toi aussi ?

Ah, je l’ai déjà moi ! Heureusement. J’aurai eu du mal tout seul, si demain ça venait à marcher et qu’il faudrait que je rencontre une meuf là-dedans, à moins que ce soit quelqu’un d’extrêmement bien éduqué comme Beyoncé, j’aurais du mal à me mettre avec quelqu’un du business. Je me serais trop demandé "mais elle kiffe 3010 ou elle kiffe Bensamir ?", si je ne suis plus 3010, qu’est ce qu’il se passe ? Et ça fait 3 ans que je suis avec quelqu’un qui m’aime en tant que Bensamir.

 

Ah ! Bien sûr. Alors qu’est ce que j’en pense ? Mmmh… Ce n’est pas un chef-d’œuvre. J’étais le premier à avoir eu envie de l’écouter pour crier à tout le monde "c’est une dinguerie !" Mais non… J’ai été déçu. Toute cette ambiance live drums… c’est bien, mais ce qu’ils ont voulu faire, ce délire de recréer ces ambiance d’enregistrement de l’époque, je trouve qu’ils ne l’ont pas fait. Quoique… Il y a quand même des putains de sons de ouf  ! (Rires) Touch est incroyable, ou même Giorgio by Moroder déchire tout. Quand je l’ai écouté j’étais avec mon équipe, et le truc chiant c’est qu’avant même d’avoir écouté la moitié, il y en a un qui s’est levé en me disant "putain gros, mais va écouter l’album de Kavinsky !" Et rien que générer cet effet-là chez quelqu’un, c’est la preuve pour moi qu’ils ont raté quelque chose. Parce que Discovery mon pote… tu le mets dans les oreilles de n’importe qui… Il finit figé en te disant "c’est trop pour moi !"

 

Mais est-ce que ce n’est pas justement la malédiction de Daft Punk d’être blâmé lorsque l’album sort, mais de finalement donner le ton pour les années d’après ?

C’est vrai, mais je préférais quand ils restaient purement dans l’électronique. Et je pense qu’ils aurait encore pu amener tout ça plus loin ! Qu’ils continuent d’être d'avant-garde, mais dans la musique électronique ! Il y a encore des trucs à faire dans cette musique là ! Après Tron ils se sont penché sur un truc électronique qu’ils on fini par balancer parce qu’ils n'en étaient pas satisfaits. Mais ils aurait pu amener ça plus loin, j’en suis sûr ! Parce qu’ensuite le concept d’amener une vibe 70’s 80’s, je ne le sens pas trop quand j’écoute l’album, ou alors que partiellement. Parce qu’ils trouvent qu’aujourd’hui l’électro c’est trop refait, copié-collé, ça tourne en rond… Mais les gars, vous êtes les Daft Punk ! Montrez-nous la voie !

 

Et Pharrell dans tout ça ?

Ah ben s'il faut parler d’un seul mec… c’est lui ! Un putain d’accomplissement ! Il ne s’arrête jamais, et dans la plus grande discrétion il fait des trucs de fou. Personne ne se rend compte que dans son coin, il compose pour la cérémonie des Oscars avec Hans Zimmer, qu’il fait des scores pour des films avant tout le monde… Ce type est un génie pur et dur qu’on a en plein milieu de nos yeux, et tout le monde trouve ça normal. Il y a beaucoup de génies, mais lui c’est vraiment trop ! Et c’est devenu la base pour les gens, c’est ça qui est dingue. Et dans la plus grande discrétion en plus, c’est pas un Kanye West, lui. Quand il envoie un truc de dingue, il ne va en faire trop pour choquer les gens, il est au-dessus de ça, tout le monde va s’en rendre compte et trouver ça normal, on n'est même plus surpris de son niveau incroyable. Je pense qu'il est le plus fort.

 

Ah ! Les outils ! Je suis amené parfois à me demander comment ce serait aujourd’hui pour moi sans ça. Je n’en serais pas au même stade, c’est sûr.

 

Tu avais un Myspace au début ?

Grave, j’ai commencé avec un Skyblog et un Myspace. C’est ce qui m’a mis sur la carte, c’est à ce moment-là que je me suis mis à exister. Au début c’était pour 2000 personnes, et aujourd’hui ça grossit toujours. Mais moi, tant que je ne constate pas ça en vrai, je ne m’en rends pas compte, je ne vois rien ! Récemment pendant le tournage d’un clip, Oliver avait mit en place un truc qui pouvait permettre à certains fans de venir assister au tournage. Moi, je n’ai pas suivi ce truc, et le dernier jour du tournage un type me demande "alors, t’es prêt à rencontrer tes fans ? Il y a deux meufs qui t’attendent !". J’ai un peu halluciné, j’ai demandé aux filles de m’expliquer le déroulement chronologique qui les avait menées à cet endroit. Elles m’ont expliqué le truc… J’avais du mal à y croire ! "Vous avez vu ma tête, mon nom, et vous avez voulu assister au tournage ?" Tout le monde était un peu choqué par ma question, mais en même temps c’est franchement bizarre ! Tu ne vas pas me faire croire que t’as fait pour ça juste pour me voir moi ! Et elles ne me l’ont pas fait croire… (rires) Non, je pense que c’était plus pour voir un tournage, ou pour sortir… Enfin, il paraît qu’elles s’impatientaient alors j’ai dit "mais qu’on leur dise de rentrer chez elles ! Qu’est ce qu’elle font là ?". "Mais Ben’ elles sont là pour toi !", j’avais franchement du mal à y croire. Mais je les ai fait goleri, elles ont bien vu que je n’étais pas habitué à ces choses-là… J’ai du mal à croire que ce soit vrai… pour l’instant, je n’y suis pas encore ! Mon Twitter me sert toujours à raconter ma vie. J’ai une immense reconnaissance pour toutes les personnes qui me suivent… C’est une dinguerie. Ça me prend au tripes. Je passe chaque nuit et chaque jour à travailler, et de voir que des gens suivent mon délire… C’est ouf.

 

Ouais ! J’ai pas vu son clip, j’ai pas écouté… Comme beaucoup de ces trucs-là, j’en ai entendu parler, j’ai vu de loin… On me raconte souvent ces délires complètement absurdes d’internet, ça me fait marrer, puis je retourne à mon taf. Elle c’est la rappeuse / hardeuse c’est ça ?

 

C’est ça. Donc tu n’es pas très geek ?

Si, je suis geek à mort ! Mais je ne suis pas le plus grand des curieux. Quand je sens que c’est de la merde, je ne regarde pas, ça ne m’intéresse pas… Comme cette histoire de Canadien qui avait dépecé un Chinois… Un mec m’a montré le début de la vidéo, je lui ai dit de dégager sur le champ ! Pareil pour 2girls1cup, je n’ai jamais voulu voir ça. Ca ne me sert a rien !

 

(Rires) Ouais… Ben, tu ne le changera pas… On a les nerfs. Mais bon, c’est comme le truc explicit dans iTunes, c’est important de le signaler.

 

Ah, tu trouves quand même que c’est important de le mettre.

Ouais… En plus c’est un swag sur les pochettes ! Et un swag avec un seul "G", putain. Parce que parfois, je dis ça dans des interviews et les types se plantent ! Je ne dis pas trop ce mot "swag", je l’ai pris dès qu’il est arrivé avec Jay-Z, T.I. et Lil' Wayne, mais les gens ont dénaturé ce mot, et ils émettent des théorie gays ou n'importe quoi… poto ! Quand je te dis “regarde ton swag”, je te parle de ton style ! Arrête de me sortir des bullshits ! Mais pour en revenir à l’image, ça va, ça fait partie de la culture maintenant. En plus c’est vrai, il y a du contenu explicite, donc oui, autant le signaler. 

 

Un classique ! Motherfucking masterpiece !


Ta petite fierté ?

Oui ! Je l’ai réécouté et avec du recul je me disais qu’il y avait certains morceaux que je kiffais moins, genre Chasseur de Rêves, je me disais que certaines tracks auraient pu être mieux… Mais non en fait. Il y a des contextes dans lesquels je me retrouve à chaque fois.

 

Tu te réécoutes parfois ?

Ça fait longtemps que je n’ai pas écouté Premium III… Quand le soleil revient, il y a toujours un négro qui fout Parifornie dans sa caisse, donc je me le prends malgré moi ! Mais oui, je suis fier de ce projet. C’est mon premier skeud, que j’ai travaillé comme un vrai skeud, profond… Il a beaucoup de zone d’ombres… Il est plus caché mais bien plus explicite que Program, dans lequel je suis très dynamique mais bien plus discret. Celui-ci est plus deep.

 

"Lutte contre la fraude fiscale" ! Les parachutes dorés ?

 

Tu sais qui c’est et tu as entendu parler de l’affaire ?

Non. Je vais t’expliquer après pourquoi, mais vas-y, explique-moi.

 

C’est Jérôme Cahuzac, le Ministre du Budget dont il s’est avéré qu’il possédait lui-même de l’argent placé dans des paradis fiscaux alors qu'il avait fait de la lutte contre la fraude fiscale une priorité.

(Rires) Je ne savais pas ça. La politique mon gars, moi, je n’y crois pas du tout. Comme les keufs. Un jour je suis rentré chez moi, il y avait eu une tentative de cambriolage, ma sœur a voulu appeler les keufs, ils sont venus faire un tour, ont sorti 2 ou 3 disquettes et n’ont rien foutu en définitive. Comme les politiques ! Ils parlent, parlent… Et ne font rien. Rien du tout. Moi après, je ne sais pas ce qu’il faudrait faire, je ne suis pas assez au courant des facteurs etc. Le but, c’est juste de nous mettre des disquettes. (Il montre la feuille) Tous ces gars-là, c’est tous des menteurs ! C’est comme l’autre qui dit que les émeutes sur le Troca' ont été commises par des descendants d’esclaves… Je vois tout le monde choqué, mais on en voit tout le temps des rascistes. Pourquoi là t’es choqué, parce que c’est un député ? C’est une merde, pareil. Il est juste député. Il est simplement frustré parce qu’il n'est pas heureux dans sa vie de merde, tout ce qu’ils essaient de faire ces types, c’est qu’on voit leur tête quelque part. C’est tous des connards. Ils ne méritent pas une once d’attention. La politique, c’est des conneries.


Mais il y a une dimension politique dans le rap pourtant.

Oui, mais pas à mon échelle. Si moi je commence a m’engager et parler de ces trucs-là, ça ne servira a rien. Si je suis Kanye West sur un immeuble et qu’on balance mon clip, oui là OK ! Je fais la même chose, je mets le doigt sur les vrais problèmes quand tout le pays m’écoute. Mais avant ? Non. Je pense que ça commencera à apparaître dans mon premier album, parce que c’est quand même un parti-pris que j’ai en tête. Mais dans le passé, ces chose-là dans le rap n'ont servi à rien. Je n’ai pas envie de faire de la musique revendicative pour me donner une image. Tant que ce n’est pas concret, je m’en tiendrai à parler de ma vie et de mes trucs. 

 

++ Le site officiel et la page Facebook de 3010.
++ Après les mixtapes Premium I à III, 3010 vient de sortir un EP chez Polydor, Program. Disponible depuis le 27 mai dernier, l'album est également en écoute intégrale sur Deezer.

 

 

Jordi Gueyrard.