Diplo : Comment tu fais ce son qui fait weeerrrruhbrghshhshhhseeyyer?
Mr Oizo : Diplo, je ne te connais pas, mais j'ai l'impression que cette question est mal formulée.


Radioclit : Tu t'es caché derrière tes machines et tes caméras pendant près de 10 ans pour finalement te mettre au deejaying vers 2006-2007 et enchaîner les dates. En toute honnêteté, comment vis-tu ce contact rapproché avec ton public et les dancefloors ?
Mr Oizo :
C'est à moitié excitant et à moitié complètement déprimant.


Zombie Zombie :
Comment en es-tu venu à faire de la musique ? As-tu appris la musique ?
Mr Oizo :
Cher Zombie Zombie, je n'ai jamais appris la musique. Je me débrouille avec mes oreilles et mes doigts magiques.

Zombie Zombie : Pourquoi as-tu choisi les instruments que tu utilises?
Mr Oizo :
J'utilise un ordinateur parce que c'est moins chiant que de brancher 4 machines. Et le résultat est le même, d'une certaine façon.

Zombie Zombie : Quel rapport as-tu avec tes instruments ?
Mr Oizo :
Mon ordinateur est un outil. S'il marche mal, je le jette et je le remplace par un tout neuf.

Zombie Zombie : En achètes-tu toujours ? Lequel rêverais-tu avoir ? Pourquoi ?
Mr Oizo :
J'aimerais posséder un synthé SERGE, pour passer des nuits à enregistrer des sons.

Zombie Zombie : Quel est le disque que tu rêverais de posséder ?
Mr Oizo :
J'aimerais entendre le neuvième album des Daft Punk.

Zombie Zombie : Quels sont les derniers disques que tu as achetés ? Les aimes-tu ?
Mr Oizo :
Je n'achète que des vieux vinyles pour le sampling.

Zombie Zombie : Réécoutes-tu souvent tes propres morceaux ? Pourquoi ?
Mr Oizo : Oui, je réécoute beaucoup mes morceaux pour vérifier s'ils résistent à l'usure.


MSTRKRFT : Tu fumes dans tous les clubs. Est-ce que l'amende pour cigarette est incluse dans ton cachet ?
Mr Oizo :
Non. Par contre, Pedro m'a promis ses poumons si je rencontre le moindre problème de santé. C'est ça l'esprit Ed Rec. La vraie famille.

MSTRKRFT : Est-ce vrai que tu n'as jamais sorti Moustache en vinyle parce que tu n'étais pas satisfait du mastering ?
Mr Oizo :
Oui ! The Exchange n'a pas réussi à graver Moustache correctement. C'était une catastrophe, le diamant sautait sans arrêt. Après trois tentatives, j'ai décidé de laisser tomber. Maintenant que j'y repense, je me dis que j'ai peut-être été manipulé par le boss de FCOM qui était radin.

MSTRKRFT : Si tu pouvais faire tes propres branchements, ça serait quoi ? Ou plutôt, quel est le truc que tu trouves fastidieux dans la production que tu voudrais automatiser ?
Mr Oizo :
J'aimerais un plugin qui serait capable de réinterpréter la musique qu'on lui injecterait. Avec des tonnes de paramètres pour bien faire n'importe quoi. Par exemple, on injecte un morceau de Bowie, le plugin l'analyse et le recrache en changeant les instruments, la voix, les harmonies.


Joakim :
En musique, vaut-il mieux être punk réac ou hippie progressiste ?
Mr Oizo :
Tu es les deux à la fois, c'est à toi de me dire.


Mixhell : Quel est le meilleur repas que tu aies mangé en tournée ?
Mr Oizo :
Qui es-tu Mixhell ?


Errorsmith : Quels sont les 5 disques que tu emmènerais sur une île déserte ?
Mr Oizo :
Sans faire de mauvais esprit, je ne penserais pas à apporter des disques sur une île déserte. Et je ne tiendrais pas plus d'une heure, je ne supporte pas l'ennui.


Kid Sister : Quel est ton magasin de fringues préféré à Paris ?
Mr Oizo :
Non mais elle pense écrire a Uffie, là, non ? Ou à Kavinsky ?

Kid Sister : Quel est ton signe du zodiaque ?
Mr Oizo :
Bélier, taureau, poisson, sagittaire.

Kid Sister : Es-tu déjà allé à Chicago et si c'est le cas, qu'en as-tu pensé?
Mr Oizo :
Je te suggère de garder cette question pour commencer un couplet de chanson.


Brodinski : Je voulais tout d'abord te dire que j'ai adoré l'album, et surtout Two Takes it ! Comment as-tu eu l'idée de travailler avec Carmen Castro pour ce morceau ? Et qui est-elle ?
Mr Oizo :
Carmen est une chanteuse mystérieuse qui préfère se cacher pour le moment, mais je suis OK pour te la présenter si tu avoues publiquement être un peu fragile sexuellement.

Brodinski : Tu vas faire un nouveau film ?
Mr Oizo :
Oui ! Tu vas aller le voir ?


The Bloody Beetroots : Dans tes productions, il règne une anarchie organisée qui se traduit dans ton nom : OIZO. Y a-t-il une relation entre le punk et l'électronique dans ton univers ?
Mr Oizo :
Non, je suis un mec propre.

The Bloody Beetroots : Tu as fait référence à un classique du surréalisme : Un Chien andalou. Est-ce que ta musique peut vivre sans visions ? Ce que j'entends pas là, c'est : est-ce que tes compositions sont précédées par des images ?
Mr Oizo :
Je ne pense pas à des images quand je produis de la musique. La référence au Chien andalou, c'est parce que mon disque est un cadavre exquis aussi.


Midnight Juggernauts : Quand j'étais un adolescent sans thune, j'ai fait un voyage à travers les Etats-Unis. Un pote à moi m'avait donné le contact d'un pote à lui pour que je puisse séjourner dans leur maison en Caroline du Nord pendant une semaine. On a découvert plus tard que ces potes étaient des dentistes gay. As-tu eu une expérience similaire ?
Mr Oizo :
Non, mais j'aime bien l'idée d'un dentiste spécialiste gay. Ça me fait rire en fait.

Midnight Juggernauts : Si tu faisais un film sur ta vie, qui jouerait ton rôle et pourquoi ?
Mr Oizo :
Je demanderais à un acteur mort pour que le film ne se fasse pas.


LIRE LES INTERVIEWS DE:
- Quentin Dupieux
- Radioclit
- Zombie Zombie
- Mixhell
- The Bloody Beetroots
- Kid Sister
- Brodinski


Propos recueillis par A.C // merci à tous les interviewers et à qqq.