liege1

C'est une bien douloureuse situation que la vôtre : vos vieux sacs en cuir, effrités par le temps et les nombreuses chutes de Suze-Bull (loi élémentaire de la physique découverte en 1724 par Ésaü Newton : plus vous buvez de Suze-Bull, plus votre verre devient instable), ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes, vos tote bags, fragiles petites merdes en toile de cul, n'en parlons même pas, les matières plastiques, c'est hors de question, car vous êtes un farouche oppostant à l'industrie pétrochimique (d'ailleurs vous avez collé un sticker "Polytéréphtalate d'éthylène non merci" sur votre Vespa qui carbure aux pellets de bois), et votre gibecière en velours côtelé périclite quelque part dans un grenier, dans la même caisse que vos diabolos et votre dread fétiche mangée par les charançons. Le constat est bel est sidérant : vous n'avez plus rien où transporter vos petites affaires, qui, par conséquent, s'amoncellent dans vos poches, formant moult bubons disgrâcieux sur votre délicate silhouette.

C'est là qu'intervient frisch, petite marque allemande envoyée par la Providence pour vous apporter la matière qui vous redonnera confiance en le fait d'externaliser vos effets personnels : le liège. Oui, madame, monsieur, le liège. Sacs à main en liège, sacs à dos en liège, bananes en liège, pochettes en liège, et même blagues à tabac en liège, le tout réhaussé d'élégantes touches de couleur ou d'argent. Et pour caresser votre écoresponsabilité dans le sens du poil, toutes les créations frisch sont faites main dans un atelier de Francfort, sans pour autant coûter un rein. Dites oui au liège, dites oui à l'Europe, dites oui à la vie, achetez frisch.

À partir de 29,50€ la pochette, le tout disponible ici.

liege2

liege3

liege5

liege6