Un exemple concret avec le dernier single de Rihanna : même si il est à peine joué sur les radios dites de musiques "urbaines", celui-ci a déclassé toutes ses concurrentes dans le top R&B, grâce à sa domination sur les plates-formes de musique en ligne. Il en va de même pour PSY qui trône atuellement en première place du top Rap, un résultat aberrant qui doit faire rager les autres artistes présents dans le classement. L'idée de se faire sucrer la place par une chanson de K-Pop n'aurait sûrement pas fait plaisir à Dre ou Public Enemy il y a 20 ans de ça.


Dans ce contexte, il en devient d'autant plus difficile d'exister pour des artistes dont la musique s'adresse à une niche particulière.

C'est pourquoi, pour son retour, Ciara a décidé de mettre les petits plats dans les grands, en choisissant de diffuser le clip de son nouveau single le jour de son anniversaire, sur un écran géant, dans Times Square. Plutôt sérieux. En outre, la chanteuse a recruté une troupe de danseuses ayant participé à America's Best Dance Crew (un concours de danse très populaire diffusé sur MTV aux Etats-Unis), s'assurant ainsi la promo nécessaire sur les sites de gossips spécialisés et MTV, qui seront ravis de relayer l'information.

Pour enfoncer le clou, Got Me Good est produit par Darkchild, véritable machine à tubes depuis 1990, et occasionellement faiseur de miracles lorsqu'il avait brièvement relancé la carrière de Michael Jackson en 2001 avec You Rock My World. Ajoutez à ça une chorégraphie bien rôdée à la Ciara, et tout est réuni pour que le clip fasse parler de lui. Seulement voilà, qu'en sera t-il ? Y a-t-il encore de la place pour une artiste comme Ciara dans un monde où Taylor Swift vend 1 million de copies sans bouger le petit doigt ?

La flamme du R&B ne brûle peut-être plus aussi fièrement qu'avant, mais il est important d'entretenir ce qu'il en reste, pour ne jamais la voir s'éteindre - un peu comme dans Koh-Lanta. Pour citer Usher, « Let it burn ».

 

 

Thomas Rietzmann.