1- Il avait la phobie des œufs.

 

Comme il le déclarait lui-même : « Je suis effrayé par les œufs, pire qu’effrayé, ils me révoltent. Cette chose ronde sans aucun trou… Avez-vous jamais vu quelque chose d’aussi révoltant qu’un jaune d’œuf se brisant et répandant son liquide jaune ? Le sang est agréable, rouge. Mais le jaune d’œuf est jaune, révoltant. Je n’ai jamais goûté ça. »

 

 

2- Il avait un comportement bizarre sur les tournages.

 

Hitchcock était connu pour faire des « blagues » à ses acteurs sur les tournages. Il pouvait ainsi arriver sur le décor vêtu d’une robe. Il aimait aussi exploiter les phobies de son entourage. Par exemple, s’il savait que vous étiez arachnophobe, il vous envoyait une boîte pleine d’araignée. Une anecdote raconte également que sur le tournage des 39 Marches, il avait attaché les deux stars principales avec des menottes et avait prétendu avoir perdu la clé jusqu’à la fin de la journée.

 

 

3- C’était le DSK du cinéma.

 

 

Il harcelait sexuellement ses actrices, en particulier Tippi Hedren dont il a stoppé la carrière (après l’avoir mise en lumière) parce qu’elle refusait ses avances. C’est d’ailleurs le sujet de The Girl, téléfilm diffusé le 20 octobre dernier par la chaîne américaine HBO, qui revient sur la genèse du film Les Oiseaux et sur la relation ambigüe que le cinéaste, interprété par Toby Jones, entretenait avec la comédienne, interprétée par Sienna Miller.

 

 

En 2013 sortira également le film Hitchcock qui retrace le tournage de Psychose. Le rôle-titre y sera tenu par Anthony Hopkins et Scarlett Johanson, dans le rôle de l’actrice Jason Leigh, qui s’y fera doucher.

 

 

 

4- Il avait une fascination pour le meurtre.

 

 

Il a ainsi assassiné une trentaine de personnages dans ses films.

 

 

 

5. Il se planquait derrière le canapé de son bureau pour éviter les problèmes.

 

On raconte que pendant la production de la série télévisée Alfred Hitchcock Présente, le réalisateur fuyait la productrice Joan Harrison dès qu’il y avait un problème. Sa cachette préférée était dans son bureau, derrière son canapé.

 

 

6. Sa filmographie est parsemée d’allusions sexuelles plus ou moins fines.

 

 

 

7. Chez Hitchcock, toutes les scènes d’amour étaient filmées comme des scènes de meurtre et toutes les scènes de meurtre comme des scènes d’amour.

 

C’est François Truffaut qui l’a dit.

 

 

8. Son nom traduit littéralement en français donne quelque chose de bizarre.

 

A hitch = un petit problème.

A cock = vous savez très bien.

 

 

9. Son père était déjà un tordu.

 

Hitchcock raconte une anecdote sur son enfance. Un jour, il fut envoyé par son père au commissariat local avec une lettre. L’officier de police lut la lettre et mit immédiatement sous les verrous le jeune Alfred pendant dix minutes. Plus tard, il le laissa partir en lui expliquant que c’était ce qui arrivait aux gens qui commettaient des crimes. C’est ce que demandait la lettre de son père. On peut entendre ici Alfred Hitchcock raconter lui-même cette mésaventure en français. Cette petite histoire expliquerait la terreur que la police inspirait au réalisateur (thème que l’on retrouve dans plusieurs de ses films).

 

 

10. Il n’avait pas de nombril.

 

C’est l’actrice Karen Black qui le révèle dans une interview réalisée par Gregg Garrett : « Hitchcock’s Women on Hitchcock ». Au cours d’une conversation, le réalisateur aurait prétendu ne pas avoir de nombril. Devant l’incrédulité de l’actrice, il aurait ouvert sa chemise pour prouver ses dires. On lui aurait retiré son nombril suite à une opération de l’abdomen. Encore plus bizarre, « Alfred Hitchcock n’avait pas de nombril » est la deuxième suggestion qui apparaît lorsqu’on tape Alfred Hitchcock dans Google ce qui prouve que vous, les internautes, êtes encore plus tordus que lui.

 

Bonus cinéphile : l’ensemble des caméos d’Hitchcock dans ses propres films.

 

 

 

Damien Megherbi.