16ème seconde : L'émission s'ouvre sur l'apologie de la Star Academy, ses valeurs, ses moments inoubliables et surtout son précieux enseignement.

Unique, oui. La Star Ac est la seule école au monde où l'on peut apercevoir Jennifer Lopez débarquer en hélicoptère (et pyjama).

 

Formation complète... non. Formation accélérée pour espérer décrocher un rôle dans une fiction de TF1 ou poser lascivement sur la couv' d'Entrevue ? Oui.

 

3ème minute : A la présentation, Mathieu Delormeau, fer de lance d'NRJ12, accompagné d'une ex-actrice de Sous Le Soleil à la présentation. C'est comme si le mot "cheap" avait été inventé pour cette émission. On regrette déjà les maladresses de Nikos.

 

8ème minute : M. Pokora arrive sur le plateau : il est l'un des trois parrains """"d'exception"""" de cette nouvelle saison, comprenant également will.i.am et Enrique Iglesias (Exception, nom féminin (latin exceptio, -onis) : se dit d'un artiste ayant déjà remporté au moins un NRJ Music Award). L'actrice de Sous Le Soleil glousse comme une dinde lorsqu'il lui claque la bise. Ils auraient dû rappeler Céline Dion, marraine de la 7ème saison. Là, ça aurait été autre chose.

 

Pour ceux qui se posent la question, Céline se drogue à la vie. Vous aussi, essayez, c'est magique.

 

12ème minute : Présentation du premier élève. Daniel reprend un tube de Bruno Mars. C'est joli mais on baille déjà. Et c'est peut-être là que se pose le problème : comment se démarquer dans une ère surpeuplée de jeunes chanteurs similaires les uns aux autres ? Il n'y a qu'à jeter un oeil à la pochette de Génération Goldman pour comprendre que le marché est déjà ultra saturé en la matière.

Daniel, un curieux mélange entre Chris Brown et Steevy Boulay.

 

18ème minute : Présentation du "corps professoral". Le prof de danse s'appelle Haspop et celle d'expression scénique ressemble à Raphaelle Ricci affublée d'une crinière flamboyante. Nouveauté, il y a désormais une professeur en « gestion d'images ». Ca peut toujours être utile pour ce moment où les candidats donneront des interview pour Télé Câble Satellite.

Zaïa Haddouche, conseillère en gestion d'images. « Mon métier c'est de promouvoir les artistes mais tout en respectant les gens, jamais en les écrasant. C'est ça ma force. » C'est vrai que c'est toujours sympa ça, le respect.

 

On y retrouve également un transfuge de TF1, Pascal, habitué aux problèmes de disciplines en tous genres et fraîchement revenu d'un tournage dans le Nord-Pas-de-Calais avec Kelly ([ké-li]), 16 ans, qui, depuis qu'elle a arrêté son BEP Assistant Perruquier Posticheur, crapote le soir en bas de son immeuble et menace sa mère jusqu'à ce qu'elle lui cède les clés de sa Kangoo pour aller au Latina Café de Dunkerque tous les jeudis soirs.

Pascal, le grand fr...professeur de sport.

 

26ème minute : On nous annonce une nouveauté encore jamais vue dans l'histoire de la Star Ac. Deux candidats, Laurène et Louis, chantent une chanson ensemble. On entend ensuite les présentateurs nous révéler d'une voix tonitruant que ces fameux candidats sont "EN COUPLE!!!!!!!!!". Un gimmick du genre avait pourtant déjà été employé par la prod' lors de la 5ème saison, avec les candidates jumelles Neïssa et Nassim (qui concouraient ensemble). Star Academy, Secret Story, même combat.

 

29ème minute : Portrait de Zayra, qui n'a jamais pris un seul cours de chant. Zayra est donc autodidacte, ou presque : elle nous avoue que plus jeune, elle enregistrait les cours diffusés dans l'émission et reproduisait les exercices chez elle.

Nous avons retrouvé la dernière personne en France à regarder des VHS d'Armande Altaï en 2012 (et à vrai dire, elle a toujours été la seule).

 

39ème minute : Pauline enchaîne les fausses notes sur une reprise de Tal. Après sa prestation catastrophique, Mathieu Delormeau court la rejoindre pour la rassurer à base de "c'est jamais facile une première, hein ?", "vous êtes là pour apprendre" et "au moins c'est fait, voilà !". Diplomate.

 

49ème minute : Manika reprend Call Me Maybe et trouve le moyen de massacrer des paroles que n'importe qui dans le monde est capable d'avoir mémorisé (elle chante "Hey, I just MAKE you"). Le tout est accompagné d'un accent anglais laborieux et d'une mise en scène qui l'est tout autant (elle vient draguer les profs en se jetant sur leur bureau). Oh, et bien entendu le tout est d'une fausseté à la limite du supportable. En apprenant ensuite dans son portrait qu'elle a été miss Poitou Charentes 2011, on comprend mieux où Endemol est allé la chercher.


Manika tente de séduire le prof de chant qui, quant à lui, tente apparemment de rectifier sa justesse. En arrière-plan, Pascal le grand frère semble gêné par la scène. Nous aussi.

 

56ème minute : M. Pokora vient chanter son dernier single. Hé oui, n'oublions que le Star Academy c'est aussi une formidable plate-forme d'exposition pour les chanteurs du top 50 en quête de promo. La plupart du temps les artistes chantent un titre avec un des candidats, sauf cas particulier. En 2005, Madonna avait refusé de chanter avec les élèves. Une idée plus judicieuse que de caser Elfy, élève "auteur-compositeur-interprète" (dans le langage Star Ac, ça veut dire « pas trop de voix mais un univers ») avec Cassie, chanteuse de R&B plus souvent plébiscitée pour ses atouts physiques que ses cordes vocales.

 

Ce moment gênant où ni le candidat, ni l'artiste invité ne savent chanter.

 

In Fine

Une heure d'émission vient de s'écouler, et la deuxième partie n'est qu'une redite de la première, avec 7 autres candidats imprudents venus se jeter dans la gueule du loup. NRJ12 et Endemol ont cru bon de nous offrir le programme sur un plateau, sauf qu'on ne leur avait rien demandé. Personne, avant le lancement de l'émission, ne s'est demandé pourquoi Mokshu Patamu avait si vite disparu de nos écrans ou une nouvelle saison des Colocataires n'a jamais vu le jour ? La réponse est pourtant la même : le désaveu du public.

 

Pire encore, cette Star Academy Revolution n'a rien d'original et ressert la même formule que lors de sa première diffusion en 2001. Sauf que 10 ans après, bien des choses ont changé. Certains candidats des saisons passées apparaissent désormais le visage flouté à l'écran (Olivia Ruiz, Houcine ou encore Nolwenn Leroy), comme s'ils répudiaient la grande machine à entertainment qui les a exposés au succès populaire. Parmi les nouveaux venus, d'autres au contraire prêts à tout pour se faire remarquer, sont même déjà apparus dans des émissions telles que L'amour est Aveugle - d'où provient également à l'origine la bimbo Nabilla-billa. La Star Ac' appartient à une autre époque, celle où le star-system faisait ses débuts en France, celle où le public avait le temps de se prendre d'affection pour Jenifer ou fustiger la moindre apparition médiatique de Magalie Vaé. Aujourd'hui, EVERYBODY IS A FUCKING STAR.

 

Tel un ancien vétéran, il conviendrait mieux de la laisser faire reluire ses médailles et savourer sa gloire passée plutôt que de l'embrigader dans une nouvelle guerre qu'elle n'est clairement plus en mesure de remporter.

 


Thomas Rietzmann.