1ère minute : Beyoncé feat. Jay-Z - Drunk In Love

 

 

Beyoncé ouvre le show. Accompagnée d'une simple chaise, elle gigote tout le long du morceau, ne sachant comment diable trouver une position plus confortable que les autres.

 

 

Son mari la rejoint peu après, et le temps du morceau, le couple le plus puissant du show-business brille de mille feux sur la scène du Staples Center. Ils finissent la prestation l'un dans les bras de l'autre, applaudis à tout rompre. Hélas, ouvrir la cérémonie sur une prestation aussi érotique est à double-tranchant : d'un côté, on frappe fort, et de l'autre, bon nombre de parents inquiets émettent leurs réserves sur Twitter, alias le bureau des plaintes 2.0. Rappelons juste qu'il n'était que 20 heures, heure locale, lors de la prestation de Beyoncé.

 

 

 

9ème minute : Lorde - Royals

 

 

Fidèle à son habitude, Lorde apparaît sur scène avec cette attachante gaucherie adolescente qui la caractérise. On la comprend : pas facile d'investir une scène d'une telle ampleur à un âge où la plus grande préoccupation de la plupart d'entre nous était de passer son TPE.

 

Crise de spasmophilie ou performance scénique ? Qui sait.

 

 

25ème minute :  Hunter Hayes - Invisible

 

LL Cool J, l'animateur de la soirée, nous somme d'écouter la prestation de Hunter Hayes, chanteur countr........... pardon je m'étais endormi. Oui, donc, un chanteur country lambda venu présenter son tout nouveau single. «Tu n'es pas seul», «Chaque coeur bat à son propre rythme, laisse le tien battre le plus fort», «Tu n'es pas invisible, oh invisiiiible», «N'aie pas peur d'être différent»... bref, rien que Christina Aguilera n'ait déjà interprété auparavant.

 

 

33ème minute : Katy Perry feat. Juicy J - Dark Horse

 

 

Katy Perry vient présenter son nouveau single à tendance «urbaine» et influence «trap». Après avoir dernièrement pillé la culture asiatique aux American Music Awards, la voilà qui salit la mémoire du Loup-Garou du Campus. Décidément, le respect est une notion qui se perd.

 

 

46ème minute : Robin Thicke & Chicago - Tribute to Phil Ramone / Blurred Lines

 

 

Hommage posthume à Phil Ramone (producteur de nombreux titres dont Uptoooown Giiiirl) signé Robin Thicke, qui prouve que lorsqu'il n'est pas en train de répéter à quel point toutes les filles veulent de lui comme dans une pub Axe, son talent est indéniable. Lorsque soudain...

 

«GOOOD GIIIIIIIRL» se fait entendre.

 

...et le voilà qui entonne Blurred Lines. Impossible pour lui de tenir 5 minutes sans évoquer la taille de son pénis. Il est sûrement de ceux qui jurent à leur copine que le sperme est riche en protéines pour leur faire avaler. Le quinoa aussi, mais c'est pas une raison pour en manger.

 

 

51ème minute : Keith Urban & Gary Clarke Jr. - Cop Car

 

«- Tu reprendras bien un peu de country pour le dessert ? 

- Non, merci, je suis repu ! 

- T'es pas cool.

- Moi, je suis pas cool ? Je savais pas qu'il fallait écouter de la country pour être cool, hein...»

 

 

60ème minute : John Legend - All Of Me

 

 

Seul face à son piano, John Legend met tout le monde d'accord. «Sobre et élégant, bravo» dirait Raphaëlle Riccie. «Tu m'as foutu les poils» renchérirait André Manoukian. «Ca, c'est fait» conclurait un ch'ti de W9.

 

 

50ème minute : Sûrement vexé d'être perpétuellement snobé des nominations et fatigué de ses récents démêlés avec la justice, Justin Bieber n'est pas présent ce soir. Il a décidé de mettre un frein à tous ses excès et de regarder la cérémonie tranquillement depuis son canapé.

 

 

 

53ème minute : Taylor Swift - All Too Well

 

 

Taylor Swift en a gros sur le cœur et veut le faire savoir à tout le monde. Cette chanson, c'est pour tous les gens qui se sont entichés en secret de leur meilleur(e) ami(e) il y a déjà une bonne dizaine d'années et en ont parlé à tout le monde sauf à la personne concernée. Ceux qui imaginent déjà comment leur patronyme sonnerait s'ils épousaient la personne qu'ils viennent de rencontrer dans la queue des vestiaires en boîte. Ceux qui reprennent espoir lorsque leur crush, qui d'ordinaire ne pense jamais à eux, signe soudainement son dernier texto par un «;-)» . Pour vous tous, Taylor donne tout ce qu'elle a.

 

FUN FACT : Toute petite déjà, Taylor Swift donnait des rendez-vous amoureux à ses petits camarades de crèche. Un parcours de vie qui lui a permis de remplir avec aise les quatre albums constituant sa discographie.

 

 

80ème minute : P!nk - Try / Just Give Me a Reason (feat. Nate Ruess)

 

 

Nous vous avons déjà expliqué il y a peu pourquoi P!nk était formidable. La voilà qui le prouve une fois de plus, en virevoltant dans les airs sur l'air de Try, avant de rejoindre Nate Ruess comme si de rien n'était sur Just Give Me a Reason.

 

Enfin, "comme si de rien n'était"... plutôt comme quelqu'un qui vient de chanter en exécutant moult acrobaties aériennes.

 

 

85ème minute : Ringo Starr - Photographs

 

 

Ringo Starr interprète Photographs. Derrière lui défilent des extraits de son recueil de photos, nous précise-t-on au préalable (en vente dès maintenant chez votre marchand de journaux au prix exceptionnel de 600 dollars, une création des éditions Atlas) (sinon il est aussi disponible sur votre iPad pour 12 euros).

 

 

90ème minute : A l'instar de Justin, Miley Cyrus brille par son absence, autant sur scène que dans la liste des nominés. Rassurez-vous, elle a malgré tout passé une bonne soirée depuis chez elle.

 

 

 

78ème minute : Imagine Dragons & Kendrick Lamar - Radioactive / M.A.A.D City

 

 

Un mash-up explosif entre Imagine Dragons et Kendrick Lamar, non sans rappeler l'album de Jay-Z et de Linkin Park à l'époque. Taylor Swift est à fond.

 

A FOND JE VOUS DIS.

 

 

102ème minute : Kacey Musgraves - Follow Your Arrow

 

 

Kacey Musgraves est une chanteuse country. D'ordinaire, je m'en serais tenu là et aurais éludé sa prestation. Oui, mais voilà. Kacey Musgraves est une chanteuse country dite «progressiste». Son dernier single, Follow Your Arrow, incite ses auditeurs à être qui ils sont, en dépit de leur orientation sexuelle - et si en plus de ça vous avez envie de rouler un joint, hey allez-y, parce qu'elle aussi elle s'en ferait bien un petit. Bref, de quoi faire pâlir les fervents défenseurs d'une musique country puritaine et rétrograde (telle cette chère famille des Duck Dynasty), qui préfèreraient que Kacey se contente comme tout le monde d'évoquer son amour pour les camions ou le tabac à chiquer. Musicalement, ça reste de la country tout ce qu'il y a de plus banale, mais on saluera l'initiative.

 

 

91ème minute : Paul McCartney & Ringo Starr - Queenie Eye

 

 

Deux heures de cérémonie (en comptant les pubs) et la fête bat toujours son plein, avec une réunion des deux membres subsistants des Beatles. Dans la salle, Yoko Ono se dandine sur sa chaise.

 

 

 

95ème minute : Les empereurs de la musique latine, Gloria Estefan et Marc Anthony, viennent remettre un prix. Marc n'a pas la mâchoire tranquille. Faites de cette information ce dont il vous plaira, loin de moi l'idée de vouloir insinuer quoique ce soit.

 

 

 

100ème minute : Willie Nelson, Merle Haggard, Kris Kristofferson & Blake Shelton - Medley

 

«- Allez, juste un peu de country !

- Non, non ça va aller, je te jure.

- Ca va pas ? 

- Si, si. 

- Ben alors reprends-en si ça va !

- Et toi, tu veux de la saucisse ? Alleeeez, une petite dernière pour la route ? Non ? Bah voilà.»

 

 

109ème minute : Daft Punk feat. Niles Rodgers, Pharrell Williams, Stevie Wonder - Get Lucky / Le Freak / Another Star

 

 

Armada de talents réunis autour des Daft Punk pour livrer la performance la plus commentée de la soirée. Pharrell lutte pour passer certaines notes, mais son entêtement à vouloir assumer ce fedora jusqu'au bout force l'admiration.

 

 

Aussi, Yoko Ono :

 

 

 

116ème minute : Carole King & Sara Bareilles - Beautiful / Brave

 

 

Un joli mash-up piano-voix entre Carole King et celle dont on accuse Katy Perry d'avoir fait un copier/coller d'avoir plagié d'avoir tout pompé de s'être inspirée.

 


124ème minute : Metallica & Lang Lang - One

 

 

Encore un mash-up incongru dont seuls les Grammy semblent avoir le secret : Metallica et un pianiste classique chinois répondant au nom de Lang Lang. Ca semble presque aussi fou que... imaginons... un featuring de Joey Starr avec Nicoletta ou, je ne sais pas, disons une amitié entre Dennis Rodman et Kim Jong-Un, n'est-ce-pas ? Hahahahahah... comment ? ...Oh.

 

 

136ème minute : Macklemore & Ryan Lewis - Same Love (+ GUESTS SURPRISES)

 

 

Pincez-moi, je rêve. Macklemore & Ryan Lewis interprètent leur hymne à la tolérance, lorsque soudain Queen Latifah débarque pour marier 33 couples d'orientations sexuelles diverses et variées. Puis Madonna, attendue depuis le début de la soirée, squatte la scène pour chanter le refrain d'Open Your Heart. Un spectacle un peu grandiloquent mais des plus distrayants, à des années-lumière de Shy'm qui embrasse sa danseuse pour ensuite embraser la toile l'an dernier aux NRJ Music Awards.

 

Unis par Queen Latifah, bercés par Madonna, le tout sous le regard bienveillant de Beyoncé = le fantasme de moult fans d'obédience homosexuelle.

 

 

138ème minute (!) : Miranda Lambert & Bille Joe Armstrong - When Will I Be Loved ?

 

«- Permets-moi d'insister, je suis sûr qu'il te reste de la place pour un medley country !

- Bon, d'accord, puisque tu me forces la main, juste un bout... BEUUUARGHHHH TU M'EMMERDES J'AVAIS POURTANT PREVENU QUE CA NE PASSERAIT PAS.»

 

 

155ème minute : Les Daft Punk remportent leur 5ème trophée de la soirée pour l'album de l'année, mais cette pauvre Taylor Swift croit entendre le nom de son album. Elle et son entourage sont pris de palpitations avant de vite redescendre sur Terre.

 

Une expérience douloureuse qui lui servira sûrement d'inspiration pour Remember The Day I Thought I Had Won Another Grammy (But Then I Lost), premier extrait de l'album Love... Love ? Love !.

 

 

158ème minute : Nine Inch Nails & Lindsay Buckingham - Copy Of A / Queens Of The Stone Age & Dave Grohl - My God Is The Sun

 

 

Les programmateurs ont sorti l'artillerie lourde pour clore l'émission. Malheureusement, l'horloge tourne, et la prestation finale, d'abord entrecoupée de messages publicitaires des partenaires de l'émission, se voit ensuite carrément interrompue par une bande-annonce pour le prochain épisode de Criminal Minds. Quelques minutes après la fin de l'émission, Trent Reznor s'est fendu d'un tweet corrosif en guise de riposte.

 

 

 

In Fine

Le cru 2014 des Grammy Awards était l'un des meilleurs de ces dernières années, mais quid du pays qui les a vus naître ? Les Daft Punk ont en effet refusé d'être nommés aux Victoires de la Musique, et Sinclair - qui s'est vu proposer la présentation de la prochaine cérémonie sur France 2 - a tout simplement refusé, préférant commenter les Grammy hier soir sur D17. Si aux Etats-Unis chaque cérémonie de remise de prix est l'occasion de réunir tout le gratin de l'industrie musicale, en France, c'est plutôt ambiance céleri-rémoulade, avec des bouts de Zaz coincés entre les dents à l'issue du repas, la faute notamment à une sélection toujours plus formatée et jamais bien risquée. Même la plus grande fierté des programmateurs des Victoires, faire venir Avril Lavigne, s'était soldée par un échec, tant son cœur était apparemment ailleurs ce soir-là.

 

La situation est-elle pour autant désespérée ? Réponse le 14 février prochain.

 

 

Thomas Rietzmann.