1ère minute : Il est 17h35 lorsqu'un subtil morceau d'eurodance reposant sur 7 notes à tout casser et qui ne déplairait certainement pas à Pitbull se fait entendre : pas de doute, les Anges sont de retour. Le traditionnel générique de l'émission s'ouvre pour l'occasion par un cri de guerre tonitruant ("HERE WE GO AGAIN !") et une rime riche ("SUNSHINE… GOOD TIMES…").



3ème minute : Sûrement inconsciente du danger que représentent nos Anges, la production leur confie un bébé kangourou (juste pour quelques jours, fort heureusement).

 

 

De peur qu'il se blesse dans l'enclos extérieur prévu pour l'accueillir, les candidats prennent l'initiative de l'emmener à l'intérieur et de le loger dans le dressing des filles, un endroit ô combien plus approprié pour ce type d'animal.

 


Vroum! Vroum! fait l'aspirateur. Wash! Wash! fait la machine à laver. Boing! Boing! fait le kangourou.


5ème minute : A peine débarquée, Amélie annonce ne pas pouvoir supporter Nelly, l'ex-star du programme La Belle Et Ses Princes, dans lequel timides maladifs au physique ingrat et kékés arrogants obsédés par les UV et les tatouages tribaux concouraient pour obtenir ses faveurs. En salle d'interview, Amélie donne ses raisons : "Nelly, c'est une personne très renfermée, qui a besoin qu'on l'écoute tout le temps, qu'on parle tout le temps avec" (sic)... ce qui est pourtant tout le contraire d'une personne "renfermée".



La logique selon Amélie, ça donne à peu près ceci : "Nelly, c'est une personne très sale, elle a toujours besoin que ses affaires soient propres."


8ème minute : Linda, la caution "maturité" de l'aventure, est chargée de garder la maison propre, de veiller à ce que les candidats ne tentent pas de s'entretuer et de marquer "racheter du papier toilette" sur les post-its du frigo. Linda doit sa notoriété à l'émission Qui Veut Epouser Mon Fils ? dans laquelle elle officiait en tant que mère envahissante et possessive. Qui sait ce qui l'a poussée à venir passer 3 mois avec ce genre d'énergumènes, mis à part le cadre idyllique où l'émission a posé ses valises cette saison.

 

Les anges la connaissent depuis deux jours et la considèrent déjà comme la "maman" du groupe.


12ème minute : Amélie s'en prend à Nelly car il n'y a pas d'assaisonnement dans la salade que celle-ci a eu l'aimabilité de préparer. On se demande pourquoi exprimer tant de véhémence envers cette pauvre fille, mais tout s'explique lorsqu'on jette un oeil à son bulletin de paie pour la saison précédente.

 


Brain tient à préciser que ce montage est bien évidemment fictif, dans la probable éventualité où Amélie aimerait grappiller quelques deniers supplémentaires d'une façon ou d'une autre.
 

20ème minute : Le focus est toujours sur Nelly. Julien nous confie qu'il ne la sent pas trop. Peut-être parce qu'elle semble moins idiote que les autres ? Ca sent le danger, ces bêtes-là. De son côté, Nelly, qui a peur du silence et de ne pas parvenir à s'intégrer, débite 100 mots à la seconde en parlant de tout ce qui lui vient à l'esprit.

 


"Jailimpressionquonmaimepasalorsjeparlelepluspossibletuvoisparcequeçamefaitchier quoncroitquejegrattelamitiémoijessayedêtresympaavectoutlemondeetaprèslesgens ilsmerépondentmêmepasalorsauboutdunmomenttuvoisjesuisunefillegentillemais…"


28ème minute : Les deux Julien ont leur premier rendez-vous professionnel. Pour ceux qui ne sont pas familiers de l'émission, dans le langage des Anges, un "rendez-vous pro" c'est un moment primordial dans la vie d'un Ange. Chaque candidat vient avec un "projet professionnel", c'est-à-dire un objectif (la plupart du temps irréalisable) pouvant aller de popstar internationale à chef réputé en passant par acteur de séries américaines.

 

Les candidats sont tous pourvus d'un "projet pro", sauf Amélie, payée pour chercher des noises à tout le monde et enchaîner les couvertures de tabloïds en étalant la même histoire des mois durant.
 

30ème minute : Tel un vulgaire rabatteur, Benjamin tente de caser Anaïs avec Julien le footballeur.

 


Il y a fort à parier que la prod lui a versé une commission pour que les amourettes ne prennent pas trop de temps à se former.


49ème minute : Dans la voiture, Thibault drague Amélie ouvertement. Sa petite amie Shanna, assise juste à côté, encaisse sans broncher. En fond sonore, "Suspense_1.mp3" accompagne la scène.

 



52ème minute : Shanna demande à Kelly ce qu'elle pense de ce qui vient de se passer dans la voiture. Rappelons que Kelly est la mère castratrice des Ch'tis. S'il y a donc bien une personne à qui il ne faut pas demander son avis sur la question, c'est elle. Sa réponse inclurait sûrement un cutter et une émasculation.

 


Par le passé, Kelly s'était illustrée par sa sa grâce hors-pair et sa capacité à gérer les conflits avec diplomatie. Je précise que son "projet professionnel" est de devenir danseuse classique.


55ème minute : Benjamin refuse de parler à Nelly. A ce stade-là de l'émission, il est bon de se demander si Nelly n'aurait pas commis quelque chose d'absolument atroce hors-caméra, comme conjuguer parfaitement un verbe à l'imparfait du subjonctif ou passer une journée sans prononcer le mot "swag".

 


Benjamin parlant de Nelly : "C'est comme les cornichons du burger, on sait pas pourquoi ils sont là". Outre cette blague qui semble tout droit sortie du répertoire de Brice de Nice, cette affirmation est sujette à controverse. Par exemple au McDo, c'est encore le cornichon la meilleure partie du hamburger.


58ème minute : Shanna, encore sur les nerfs à cause de "son chéri", décide de ne pas participer à l'activité aquatique. Eddy a de la peine pour elle : "On pense fort à elle la miskina, on va s'éclater pour elle". Oui, car pour Eddy, derrière les plus insignifiants faits et gestes du quotidien se cache un drama aux proportions dantesques, qui mérite d'être traité avec grandiloquence. Un Ange rate son bus ? Le pauvre, heureusement, on est tous là pour le soutenir et se serrer les coudes dans ces moments difficiles. Une porte claque ? Pauvre porte, miskina.



On connaissait déjà le petit prince du raï, voici venu le petit prince du vide.

 

62ème minute : Kelly veut comprendre pourquoi Amélie ne l'aime pas. Cette dernière, qui a toujours en tête ses primes de fin d'émission, se met à meugler dans la voiture : "ta tête ne passe pas, c'est physique".

 


En salle d'interview, Kelly ne sait pas quelle caméra regarder, et personne n'a jugé bon de la prévenir.


63ème minute : L'épisode s'achève au milieu de cette altercation qui nous laisse des plus fébriles. Dans le prochain épisode, "Amélie s'en prendra à Daïna, Linda et Nelly", nous promet-on. Chouette.

 

In fine
A peine nous voilà sortis d'une période d'accalmie en termes de télé-réalité (les mésaventures de Giuseppe et "cha mère" n'ayant pas séduit grand monde) qu'NRJ 12 remet le couvert avec une nouvelle saison des Anges qui n'a de nouvelle que le nom. A l'animation, on retrouve Mathieu Delormeau, aka le Benjamin Castaldi du pauvre. Jérémy Michalak, co-producteur de l'émission, rempile côté voix-off. Quant aux candidats, ils auront tôt fait de remplacer Nabilla, dont le statut de starlette glamour que la chaîne lui avait accordé n'était à vrai dire qu'un écran de fumée pour promouvoir une nouvelle salve de candidats en quête de notoriété éphémère et de bookings en discothèque.
Lorsque soudain, une idée me traversa l'esprit. Laissez-moi donc vous donner rendez-vous après la 26ème saison de l'émission, lorsque les candidats auront laissé place à leur progéniture tout aussi "angélique". Titre provisioire : Les Fils des Anges de la Télé-Réalité. J'appelle le directeur des programmes d'NRJ 12 sur-le-champ, en espérant dégotter un rendez-vous et croiser Morandini dans les couloirs de la chaîne. Peut-être sera-t-on conquis par mon concept, peut-être me rira-t-on au nez, peut-être encore qu'NRJ 12 n'existera plus d'ici une dizaine d'années, trahie par son public jeune et inconstant, dont la lassitude ne tardera pas à pointer le bout de son nez ? Au vu du nombre d'inscriptions pour participer à l'émission qui ne fait qu'augmenter à chaque saison, rien n'est moins sûr.

 

Les Anges de la Télé-Réalité 6, du lundi au vendredi à 18h15 sur NRJ12.

 

 

Thomas Rietzmann.