Parce qu'elle n'est pas une bonne amie

Beyoncé, Michelle et Kelly ont beau avoir été les enfants de la destinée, il n'y a que Beyoncé qui a été l'élue de Dieu. Non contente d'avoir largué comme de sombres crottes ses anciennes copines pour pouvoir voguer en solo, l'entertainer numéro 1 enfonce le clou en humiliant ses anciennes collègues sur les réseaux sociaux.

Très adepte d'Instagram (et de Photoshop) elle aime à s'adonner à la fameuse pratique du #tbt (throwback thursday) qui consiste à poster des photos vintage de sa propre personne. La Beyonc' n'hésite pas à poster des photos d'elle époque Destiny's Child tout en croppant par la même occasion ses anciennes "amies". Traduction : je t'efface de ma vie, dans tous les sens du terme. Pas cool. A sa décharge on peut comprendre qu'elle préfère effacer Farrah Franklin et "poor" Michelle Williams. Mais de là à effacer sa soi-disant BFF, Kelly Rowland, on crie au sacrilège. Beyoncé est une mean girl, un mash-up maléfique entre Lavinia et Regina George.
 
 
T'es là
 
T'es plus là
 
 

Parce qu'elle s'habille en Prada

 

Parce qu’elle n’aide même pas sa petite sœur

La petite sœur de Beyoncé a beau essayer de se caler une cred’ indé-cool en faisant appel à Dev' Hynes pour qu'il produise ses chansons, la pauvre Solange galère encore et toujours. Les ventes de ses deux albums et de son EP ne sont pas folichonnes, et force est de constater que ce ne sont pas ses prestations scéniques façon poisson mort (Primavera 2013 s’en souvient encore) qui peuvent l’aider à remonter la pente. Pourtant, quand on a une sœur comme Beyoncé, on se dit qu’en un coup de fil à Kanye West l’affaire peut être pliée. Et pourquoi Solange ne contacte-t-elle pas tout simplement Jay-Z, son beau frère? Tout ça reste très mystérieux.

 

Une Corona, c'est tout ce que tu auras de ma part hihihi 

 

Du coup, la pauvre petite soeur est obligée de tabasser son beauf dans un ascenseur pour qu’on parle d’elle. Souvenez vous : le fameux épisode du «Solangegate» au printemps dernier. Elle s’en est violemment pris à Jay-Z pendant que Beyoncé regardait si elle n’avait pas un bout de salade coincé entre les dents. Pour la faire courte, son mec se fait dézinguer sans raison apparente par sa propre sœur dans un espace confiné et la Beyonc’ reste impassible. Vous trouvez ça normal ? Heureusement, tout est bien qui finit bien : les ventes de Solange ont triplé suite à l’«incident».

 

Parce qu’elle est une «fake féministe»

Et si Beyoncé ne se disait pas féministe juste pour vendre des disques ? Le problème avec Queen B est qu’elle le clame haut et fort et l’affiche en énorme lors de ses concerts, mais que ses actions ne suivent pas ses paroles. Pourquoi se payer les services d’un type comme Terry Richardson pour son clip XO ? Terry Richardson ne se contente pas d’être un photographe de mode et un clippeur réputé qui aime à prendre en photo sa bite à tire-larigot, il aime également abuser de jeunes mannequins.

 

Quant à la chanson Drunk in Love, qu’elle chante en duo avec Jay-Z, elle remet également sérieusement en question la qualité de Beyoncé en tant que féministe. Elle et son cher et tendre y font référence aux violences domestiques que Ike Turner faisait vivre à Tina. Est-ce qu’une bonne rime mérite de faire l’apologie d’une patate dans la gueule ? Plus récemment, elle est allée jusqu'à faire photoshopper des photos de ses cuisses sur son Instagram. Drôle d'action pour celle qui explique aux jeunes femmes du monde entier qu'il faut être fière de qui l'on est. Pour celles et ceux qui en doutaient encore ou qui ne voudraient pas voir la réalité en face, la vérité semble claire comme de l'eau de roche : le féminisme  de Beyoncé n’est rien d’autre qu’un gimmick supplémentaire pour lui donner une cred’. Une attitude d’un cynisme au-delà du réel.

 

Parce qu’elle fait partie des Illuminatis

A l’instar de Tom Cruise avec la scientologie, elle est l’ambassadrice de prestige des Illuminatis. De clips en clips et de prestations en prestations (VMA’s, Superbowl) elle s’évertue à délivrer des messages codés et cryptiques propres à la société secrète la plus connue du monde dans le seul et unique but d’amener la planète Terre vers son apocalypse. Notons que son alter ego est Sasha Fierce, une femme forte, sexuelle et agressive (cf. son album I am... Sasha Fierce), ce qui n’est rien d’autre qu’un aveu de son problème réel et profond d’identité. Beyoncé est donc démoniaque ET bipolaire. Pauvre Jay-Z.

 

Une illuminati d'obédience waterproof.

 
 

Sarah Dahan.