- Parce qu'on n'a pas envie de se croire dans une crèche un dimanche matin
Le dimanche matin, après avoir fait la queue pendant 57 minutes pour atterrir dans un endroit bondé, on a simplement envie de cuver notre gueule de bois de la veille en toute quiétude, aidé par du Paracétamol et un repas copieux qui saura sustenter notre estomac aux abois. Certaines personnes nomment cela "la dalle du ghetto". Doit-on ainsi supporter les hurlements de mioches désespérés de ne pas pouvoir faire leur sieste au calme, sous prétexte que leurs parents tentent de maintenir une vie sociale ? La réponse est non.
 
- Parce que c'est une arnaque en bande organisée 
Ce brunch vous coûtera la bagatelle de 40 euros - oui, vous avez bien lu. Mais bon, il s'agit tout de même de viennoiseries à volonté confectionnées à base de farine bio, donc évitez de faire la fine bouche, bande de gredins. 
Le brunch est par ailleurs l'occasion pour les restaurateurs de refourguer leurs produits non-écoulés de la semaine, qu'ils remasterisent sous des artifices sexy. Une dinde avariée passe incognito avec un peu de quinoa, de roquette et quelques raisins (de la colère ?). Les scandales alimentaires, ce n'est pas que dans les lasagnes Findus, c'est aussi dans votre assiette dominicale. 
 
- Parce que c'est le festival de Cannes à chaque fois
C'est un photocall ? Ah non, juste des blogueuses qui instagrament (oui, on le conjugue) leurs oeufs bénédictine. Un selfie devant un jus de tomate et un bout de céleri long d'un double décimètre ? L'assurance de 20 likes de congénères dégénérées, et d'une bonne chiasse en sus. 
 
 
 
- Parce que ça ne veut rien dire
Brunch, c'est la contraction de breakfast et de lunch (petit-déjeuner et déjeuner). OK. Alors pourquoi est-ce qu'on s'est déjà fait traquenarder jusqu'à 16h autour d'un énième mimosa qui fout la gerbe ? 
Comme l'a écrit David Shaftel dans un article paru dans le New York Times, c'est le refus de toute une génération de grandir, de se conformer à un cadre, à des horaires, à une certaine tradition liée à la famille. Le brunch est un repas qui nie la famille, un repas bâtard, mutant, tout comme le sont les "adulescents".
C'est aussi l'éloge de la paresse et du grand vide. N'y-a-t-il pas des choses plus intéressantes à faire un jour de congé que de rester bloqué pendant quatre heures dans un endroit peuplé de clones d'agences de pub et de gosses surexcités? A méditer. 
 
- Parce que le brunch is so passé 
Réveillez-vous : des viennoiseries, des oeufs dans tous les sens, des pancakes, du saumon, des litrons de Nutella... outre le fait de ne pas être cool, le brunch n'est pas sain. L'alternative saine, sereine et cool à cela, c'est le Sunday Roast : une bonne viande rôtie accompagnée de légumes croquants, de pommes de terre et d'une sauce gravy, yummy yummy. Il s'agit d'une tradition tout droit venue d'Angleterre. Pour les ringards qui pensent encore qu'on ne mange que du pudding et de la gelée verte en Albion, sachez qu'on y mange souvent mieux - et plus équilibré - qu'en France.
 
 
Kiki Daho.