Explication n°1 de ce triomphe : L'animal 2.0 ne pouvait être qu'un animal de compagnie, il était nécessaire que l'humain vive avec lui pour pouvoir à tout instant se saisir de sa caméra ou de son appareil photo pour immortaliser ses exploits quotidiens. La tradition laissait donc la place aux chats ou aux chiens (non, les enfants ne rentrent pas dans cette catégorie). Mais très vite, on a pris conscience du potentiel comique nettement supérieur des félins. Explication n°2 : Selon une vision anthropomorphique, l'apparence majestueuse des chats leur donnent une image d'animaux passablement snobs, arrogants, blasés et sûrs d'eux. Il devient donc infiniment plus drôle de les tourner en ridicule.

 

Tout a commencé avec les lolcats. Ces photos de chats accompagnées d'une phrase en mauvais anglais sensée représenter la pensée dudit animal. A la base simple plaisanterie entre geeks :

 


Certains lolcats peuvent atteindre des sommets d'inventivité :

 

 

 

Ce qui provoque le rire c'est la rupture, l'effet de surprise. En l'occurrence, le décalage entre l'apparence que l'on prête aux chats et la situation dans laquelle on les met en scène. Dans le cas des vidéos, s'y rajoute ce que Bergson nommait la mécanique. On repère une intention dans la continuité et cette continuité est brusquement brisée. Illustration en image. Dans la plupart des cas, l'intention du chat est claire : il veut se rendre d'un point A à un point B mais un détail matériel lui échappe.


Exemple n° 1 : Simplet l'ingénu.



Le détail qui lui a échappé c'est la perversité des humains qui fabriquent des trappes.


Exemple n° 2 : Un de nos favoris. On notera le sadisme certain de l'humain qui nous repasse 4 fois la séquence.



Le détail : une feuille de papier n'est pas un support solide, il agit comme un trompe l'oeil.


Exemple n° 3 : Le kamikaze et le saut de l'ange.

Voir: ici

Là, outre la performance sportive, le comportement n'est pas celui attendu de la part d'un chat mais davantage celui d'un écureuil volant. Le petit détail charmant, observez comment le chat écarte les pattes pendant sa chute.


Exemple n° 4 : Sa majesté la boule de poils se prélasse langoureusement sur le lit quand... attention chef-d'oeuvre.



Une vraie question se pose : qu'est-ce que ce chat pouvait bien espérer ? Quel point B invisible pensait-il atteindre ?


Pour les esprits chafouins qui vont maugréer que tous les chats se ressemblent et que leur niveau de bêtise est similaire, on vous présente Charley. Ce spot édifiant vise à lutter contre la discrimination envers les chats handicapés. Ne jetez pas vos chats qui présentent un dysfonctionnement, ils sont potentiellement encore plus cools que les modèles bien portants.



Rire des handicapés, c'est moche. Mais cette maxime s'applique-t-elle aux animaux handicapés ? Ou aux maîtres d'animaux handicapés ?


Pour finir, les rois de la perversité. Alors ça, humilier les chats, ça les éclate les Japonais...

 


Par Titiou Lecoq.