A l’heure du rendez-vous, elle n’est pas là ; 2015 déboulera sans prévenir avec une heure et demie de retard, prétextant un colis suspect sur la ligne A. 

 

 

Bonjour Madame 2015, merci tout d'abord de nous accorder cet entretien. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots pour nos lecteurs ?

2015 : Heu déjà qui t'a dit que j’étais une femme ? La dèche putain, je croyais que j’étais dans un mag LGBTQMESCOUILLES. Bravo les clichés les mecs, on est quand même en Moi-même, je veux dire on est quand même en 2015.

Vous êtes donc un homme ?
Disons que je suis fluide du point de vue du genre. NAN JE DECONNE bien sûr que je suis une meuf. Une meuf mais attention, pas une tarlouze. Ne surtout pas me confondre pas avec cette lope de 2014 et son Conchito Wurst. D'ailleurs toute l'année j'ai mis à l'honneur les mecs, les vrais : Benzema, Poutine, Serena Williams etc.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots….

Bah t’as quà googler «2015» sur ton Apple Watch. Tiens d’’ailleurs, à propos de cet objay connectay : il dépasse tous mes espoirs. 650 boules pour lire l’heure ou calculer les 20 calories de ta marche sportive aux Buttes. Et la moitié des mecs l’utilisent avec le nez apparemment. C’est prodigieux.


Bon, ok, 2015, on va donc se charger de votre présentation. Vous êtes connue du grand public pour avoir été une année exceptionnellement merdique : attentats meurtriers, catastrophes naturelles, conflits, montée du FN…
Et encore t’en oublies, Adele by Xavier Dolan, True Detective S02 c’est du poulet ? On va pas tout lister on y serait encore demain, mais je te remercie, c’était pas mal de taff mais c’est vrai que le résultat est là. Pour sûr que j'ai cartonné niveau attentats, le jihad en terasse, toussa. On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, Monsieur. On m’a demandé d’héberger deux trois terroristes pendant l'année, j’ai rendu service, tout simplement. Je ne sais pas d’où ils viennent, je suis au courant de rien, Monsieur. Et puis surtout je voudrais pas qu'on me limite à ça, j'ai fait plein d'autres trucs :



 

Quelles furent vos inspirations pour cette année, 2015 ? Des mentors, des années référence ?

Je pourrais te dire 1933, "les heures les plus sombres de notre histoire" , MDR, mais bon c’est un peu old, tout le monde le fait. Je suis pas trop branchée années 30 toute façon de manière générale. C’est vrai que c’est un peu la base pour nous, mais en même temps on est dans autre chose maintenant. On a les champions des rézosocios, tu vois, c’est nouveau et ça change tout, c’est plein de nouvelles opportunités. Mon mot de l’année c’est un émoji par exemple, ça c’est une vraie innovation. 2001 (que j’admire évidemment par ailleurs) aurait jamais osé en rêver ! Elle a fait Bush, bim, je lui fait Trump, elle fait le 11 septembre, bam, je lui fais Daesh. Après bien sûr j’ai mes années perso que j’aime bien, pour connoisseurs : 1980 les débuts de la New Wave, 2005 le pic de SIDA. Tiens d’ailleurs j’ai bien essayé de récupérer Ebola, 2014 avait commencé un beau boulot avec ce truc, mais là je t’avoue, j’ai pas réussi. J’ai à peine eu le temps de me concentrer sur quelques MST, et encore 20% concernent Thomas et Nabilla.


Comment expliquez-vous certains de vos choix culturels, notamment en musique justement ?

Ha ouais t’as pas tenu 3 secondes sur la géopolitique, j’oubliais qu’on était dans le mag des gifs de chats qui se lèchent le fion. Bah en musique je suis assez contente c’est vrai : Avicii, Coldplay, Adele, Ricky Martin, Nekfeu, M. Pokora, Kendji FUCKING Girac… Sous mon règne, Justin Bieber c’est désormais 17 poils sur le duvet, et 17 titres dans le top 100 ricain : record des Beatles battu. TURBOLOL. Et même les One D, regarde : je les ampute de leur micro-pénis Zayn Malik, et regarde moi la belle tournée qu’ils m’ont faite. Plus de 208 millions de dollars en neuf mois chez les millenials. Magique. Et cadeau pour les wesh wesh blancs de centre-ville, hop : PNL ! La ça va être dur de faire mieux. Même 2013 est jalouse, et elle sait de quoi elle parle, on parle d’une année qui a quand même commis Fauve.
 

L’idée, c’était aussi qu’on fasse ensemble un petit bilan positif de tes moments forts...
Fais pas ta sucrée putain, tu me connais, on a vécu un an ensemble. Je vais te faire un peu de scandale, ça te fera du buzz pour ton pure player 4.0. Et crois moi je m’y connais en viral. Démotivateur, tu crois que c’est qui ? Toute l’année j’ai régalé les touito et les internôtes : la robe est-elle
bleue ou blanche et or après que j’ai bu un verre avec Bill Cosby ? Si Drake était déguisé en Cecil le lion, un policier blanc aurait-il le droit de l’abattre ? Etc.

 

2015 fut également, enfin vous fûtes également une grosse année ciné. Vous retenez quoi ?
Alors là c’est facile, ça tient en deux mots : Kev et Adams. Pas besoin de Viagra féminin pour bander à l'idée d’imaginer qu’en 2065, pour son César d’honneur, il n’aura que 74 ans. Sinon pour le reste cette année j’ai fait que des films qui se passent dans l’espace, où personne ne vous entend vous faire chier. Et à propos d’espace, comme je suis une vilaine, je te donne deux méchants spoilers de Star Wars:
1. Le personnage de John Boyega est en réalité joué en motion capture par Jar Jar Binks.
2. Chewbacca est interprété par un des sourcils de Cara Delevigne.

 

Bon…Vous nous avez aussi préparé une petite sélection de vos images préférées de l’année, enfin de Vous-même. Quelles sont-elles ?

 



Evidemment pour commencer, une photo d’Hamidou (Abdelhamid Abaaoud, ndlr) en goguette au bord du Golfe d'Aden. Un génie. Le “cerveau” comme vous dîtes sur les chaînes d’info en continu. Tiens d’ailleurs cadeau je vous en ai pondu une nouvelle de chaîne en
gratos sur la TNT : LCI, la télé de Patrick Buisson ! Vivement le prochain attentat que les mecs soient encore plus nombreux dans les pattes de la BRI.

 

Alors celle-là, c’est moi qui l’ai prise avec mon 6S qui a encore moins de batterie que le 6. C’était le 24 mars, à côté des débris de l’avion Germanwings, dans les Alpes. Un paysage à couper le souffle. Dans l’aérien je vais être dure à battre toute façon. Même sur les drones prédateurs j’innove, j’espère que 2016 poursuivra :

 

Bon… un djihadiste, un accident d’avion…Vous n’avez rien de plus positif ?

Bah si tiens ! Regarde moi ça ci-dessous comme elle est mignonne avec son oeil caprin et ses poils ras. Et la chèvre aussi est hyper cute :

 

 

Ça sent bon l’herbe coupée, ça me rappelle les été du temps jadis, quand ma mère, 1940, se faisait prendre par les Allemands dans le foin. Tiens d’ailleurs en hommage à la COP21, désormais l’été durera désormais jusqu’en décembre. Et pour la magie de la Noël j’ai ça :


Ou ça :



Eux c’est mes copains de la tuerie de San Bernardino. Et ils me l’ont faite
pendant un repas de Noël justement. Cerise de Groupama sur le gâteau. Des massacres de masse comme ça j’en ai fait plus d’un par jour. Mais bon pour le coup j’ai pas de mérite, depuis un bon moment on réussit un peu toutes des perfs comme ça. En tous cas une chose est sûre : grâce à moi, vous ne manquerez pas de sujets de discussion en ce soir de Noël béni où vous mangez du foie gras congelé pour la seule fois de l’année. Car je vous ai gâté pour mes derniers jours de service. Je peux ainsi vous proposer les débats suivants :

 

1. Faut il palper le ventre de femmes enceintes pour vérifier qu’elles ne sont pas kamikazes ?
2. Le poème de Diam’s.
3. La déchéance de nationalité pour les footballeurs bi-nationaux.

4. On n’a plus rien le droit de dire en France, c’est pas moi qui l’a dit c’est Michayl Onfré.
 

Merci pour mon oncle, il travaille au Puy-du-Fou. Est-ce que vous auriez des images qui ne contiennent aucun membre du FN ?

Bah non, #jesuis2015 remember ? Désolé les #jesuisCharlie du Canal, moi 2015 #jesuischomage ! Le FN te gêne ? T’es de la famille de James Foley ? Tu veux pas écouter les vrais porte-paroles du peuple ? Je te propose d’aller changer le monde lors d’un tournoi de pétanque normcore à Ourcq ou dans un squat d’artiste ironique au 104. Tiens, en parlant d’artistes, moi j’ai eu un gros coup de coeur pour ces petites nénettes pleines de pep’s :

 

 

Leur façon de twister Brel et NTM, leur lifestyle en mode gros délire H24, et puis leurs petits nombrils à l’air là, ça me donne bien envie de faire connaissance.
 

Laissez nous vous dire, en tant que magazine prescripteur, que personne ne va vous prendre au sérieux avec des choix comme ça.

Eh, t’emballes pas, Internetz, contrairement à toi j’ai rien à prouver, moi. Dans sept jours, c’est fini pour ma gueule, alors YOLO quoi. T’as tort de me mépriser, je comprends la masse mieux que toi qui te crois supérieur parce que t’habites en plein dans les no-go zones de Fox News. (elle tire pensivement sur cigarette électronique, ndlr). T’en veux ? C’est parfum fraise Tagada. Tu sais moi aussi j'ai un coeur, et des sentiments. Et moi aussi j’ai eu un deuil terrible cette année :



D’accord, on va peut-être s’arrêter là alors...

Quoi vous êtes sérieux ? Attendez attendez, j’ai la collision des deux hélicos en Argentine, là, des Vine chanmé pendant le séisme à Katmandou, une porno amateur où un chauffeur Uber se fait violer par deux taxis marseillais ; même la chute de Shy’m, j’ai, putain, j’étais là parmi ceux qui faisaient une capta de sa coupe de cheveu Star Trek au lieu de la rattraper quand elle s’est jetée dans le public. Tellement de beaux souvenirs. En gros c'est simple, moi c'est Holm, vous c'est Rousey :


 

Est-ce que vous souhaitez nous faire partager une dernière image ? Un message d’espoir peut-être ?
Oui :


NAN JE DECONNE.

En vrai, sans hésitation :

 



Regarde-moi cette eau propre, ce sable fin : on a enfin vaincu la pollution par les sacs plastiques.

Je ne sais pas trop quoi vous dire… Vous n’avez plus qu’une semaine à tirer, quels sont vos projets pour l’après-2015 ?

Rien de bien folichon. Déjà, une bonne dose de repos, Netflix and chill, toi même tu sais… Ensuite, peut-être siéger un certain temps au Conseil Constitutionnel, donner quelques conférences dans des endroits sympa. Et puis j’ai confiance en 2016. Elle commencera super fort en rééditant direct Mein Kampf, OKLM. Je le lirai sur la plage.

 

 

Propos recueillis par Josselin Bordat et Marie Klock // Visuel de Une : Scae.