Pour la deuxième cuvée consécutive, aucun acteur(trice) non-blanc(he) n'a été nommé(e)  à la prestigieuse compétition de cinéma américaine. Normal quand on sait qu’aux dernières nouvelles, l'Académie était composée de 77% d'hommes et 94% de Blancs âgés de 62 ans en moyenne. Alors que le hashtag #OscarsSoWhite reprend du service sur les internets, le réalisateur Spike Lee et l’actrice Jada Pinkett Smith ont décidé de boycotter la cérémonie pour protester contre cette sélection monochrome.

Comme le note le Hollywood Reporter, les femmes morflent aussi au passage avec 51 nominations sur 215 concurrents en lice (soit 24%). 4% de plus qu’en 2015 : c’est mieux, certes, mais pas de quoi pavoiser non plus.

Depuis leur création en 1929, les Oscars ont récompensé 2900 artistes dont seulement 32 Noirs (14 acteurs, 7 actrices et un prix du Meilleur Film). Chez les Hispaniques, on dénombre une malheureuse récompense (Anthony Quinn en 1956), et un trophée pour une femme (blanche), Kathryn Bigelow pour The Hurt Locker en 2008. Quant aux Asio-Américains, ils peuvent toujours se gratter.


En 2012, le Los Angeles Times a mené une enquête auprès des 5765 membres de la clinquante Academy of Motion Picture Arts (AMPAS) qui élit les candidats aux trophées. Bilan : tout ce beau monde s’en bat l’œil de la diversité. Si le contenu de cette liste est tenu secret, on sait que les Noirs y représentent environ 2%, les Hispaniques moins de 2% et les pré-quinquagénaires 14%. L’académie est divisée en 15 branches largement testostéronées (5 branches = 90% de mâles) et ultra white : des acteurs (88% de Blancs), des dirigeants (98%), des scénaristes (98%)…

L’un des hics dans cet entresoi de nantis provient du processus d’adhésion : pour intégrer la crème de la crème, il faut être soi-même nominé, être recommandé par deux gros bonnets ou un comité entier de sommités. En outre, les prétendants comédiens doivent justifier de trois rôles significatifs et les producteurs de deux films financés en solo, ce qui favorise les plus expérimentés, les plus riches et les plus célèbres. Donc les Blancs. Et les hommes. De 60 ans environ.

Autre problème, l’auto-proclamée «organisation de cinéma la plus pré-éminente du monde» est censée compter près de 50% d’acteurs qui ont montré leur trombine sur grand écran au cours des deux dernières années. Mais dans les faits, l’adhésion dure généralement toute une vie et des centaines de membres n’ont pas tourné de film depuis perpète, type Arthur Gardner, décédé en 2014 à 104 ans et doté d’une filmographie chétive depuis la seconde moitié du XXème siècle avec-tout-le-respect-qu’on-lui-doit-RIP. Pour résumer, cette réglementation bride le renouvellement.

6a00d8341bfc7553ef01761510bb2a970c-pi

Au conseil d’administration, l’égalité n’est pas non plus au rendez-vous. Sur 43 personnes, on trouve 6 femmes et un seul individu non-blanc, de sexe féminin de surcroît : la responsable des relations publiques Cheryl Boone Isaacs.

Sans mystère, cette absence de non-blancs et de femmes reflète parfaitement l’industrie du cinéma américain dans sa globalité. Selon un rapport du Centre d’Etude des Femmes à la Télévision et au Cinéma de l’Université d’Etat de San Diego, en 2014, les femmes représentaient 11% des scénaristes, 19% des producteurs exécutifs et 7% des réalisateurs. 

Pas de panique, quand on parle diversité, la France aussi est dans la place : depuis 1976, deux Césars ont été décernés à des comédiens noirs - l’Ivoirien Isaac de Bankolé (Meilleur Espoir pour Black Mic Mac en 1987) ainsi que Omar Sy (Meilleur Acteur pour Intouchables en 2012), et un poil plus pour les artistes d’origine maghrébine de-quoi-s’plaint-on (Rachid Bouchareb, Tahar Rahim, Kad Merad, Sami Bouajila…). Et les filles ? Une unique Palme d’Or en 67 festivals de Cannes décernée à Jane Campion pour La Leçon de piano et zéro femme dans les instances de décision des sociétés de production et d’exploitation UGC et MK2, ce qui nous donne : 27 % de scénaristes, 23 % de réalisatrices et 21 % de productrices (CNC).

Heureusement, il nous reste Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? pour se consoler. Un petit replay ?

tumblr_muzbieUiI71s0mkljo1_500