10h30 : J’ouvre les yeux et je prends tout de suite un petit déjeuner de champion. Pour le public, le concert de tout à l’heure durera environ 25 minutes mais pour moi il durera neuf heures. Du coup je fais comme tous les athlètes de haut niveau : j’avale protéines, vitamines, magnésium et produits dopants. Mais comme la plupart des chanteurs je suis hypocondriaque et j’ai peur de perdre ma voix : je prends donc de grandes cuillères de miel et je parle tout bas pour préserver mes cordes vocales.

12h30 : Ma collaboratrice et moi arrivons à l’hôtel. Un majordome hyper efficace nous accueille et nous conduit dans la suite n°504. La chambre est magnifique. Au sol la moquette est épaisse et on a envie d’y marcher pieds nus. Il y a un plafond triangulaire rétroéclairé qui fait très temple grec du Turfu. On peut appeler le 911 si on a besoin de quoi que ce soit. C’est vraiment l’esprit Room Service.

13h00 : On installe ma config. Le technicien veut déplacer des œuvres d’art très fragiles qu’il a peur qu'on casse. Je lui dis qu’on n’est pas des sauvages et que ça ira mais quand il me dit combien elles coutent je lui dis «ok, je vais t’aider à les déplacer.»

14h45 : On commence dans moins d’une heure et ce futur proche m’attire vers lui de sorte que je ne suis pas tout à fait là – dans ces cas-là je m’exprime seulement par monosyllabes et n’ai envie de voir personne ; je suis dans ma bulle. Ensuite je m’habille, Johanna me maquille un peu et fait couler un bain.

15h30 : Etienne, label manager et hôtesse à ses heures perdues amène un premier groupe dans la chambre. Ils sont 6 ou 7, tout se passe bien. Certains s’installent sur le lit. Un des mecs de ce groupe va se caler dans le bain chaud. Il écoute le concert et sort de là on ne peut plus détendu.

16h05 : Johanna accueille le public en peignoir, elle est vraiment sexy.

18h00 : Je commence à être chaud : j’ai fait 5 sessions et je m’aperçois que les gens kiffent Chasing You, un titre qui parle d’argent. Je l’ai répété quelques jours avant et si ma collaboratrice n’avait pas insisté je ne l’aurais sûrement pas joué. Bonne surprise.

19h30 : À l’intérieur je suis complètement zen. Je jongle tranquillement avec mes pédales, mon synth, mes guitares et ma voix est chaude. Je peux forcer un peu plus. Les gens repartent de la chambre avec un air hyper smooth sur le visage, comme après une séance de massage ou de sexe. Ça fait plaisir.

Basile di Manski 1

20h30 : J’augmente la réverbe sur la console, je commence à fatiguer. Je perds la notion du temps et je commence à dire tout ce qui me passe par la tête. Je profite de ma deuxième pause pour manger les chouquettes qu’a apportées une fille. J’ai envie de boire de l’alcool et de fumer des clopes. Il y avait ma dentiste dans l’un des groupes, elle me le déconseillerait sûrement.

21h30 : Je suis trop calé dans la musique. J’ajuste des trucs au fur et à mesure sur Chasing You, elle me donne des sensations de plus en plus cool. Elliot, de Pain Surprises [le label de Basile di Manski, ndlr], fait un live pour Facebook malgré sa gueule de bois. Je remarque qu’une petite étincelle s’allume parfois dans l’œil des filles qui sortent de la chambre.

22h00 : Mon corps fatigue mais mon mental est au top. Nouvelles étincelles dans les yeux des filles. J’augmente encore la réverbe.

22h45 : Je suis mort et un groupe de gens chelous débarquent. Il y en a toujours un, c’est comme ça : un mec raide défoncé veut me prendre dans ses bras. Une MILF américaine me demande si je cherche un agent à Malibu. Son pote m’invite à surfer au Costa Rica. Je dis oui à tout car je ne suis qu’amour.

23h30 : C’est le dernier groupe, celui qui est composé de mes potes. Ils sont arrachés et me font rire. Je leur joue le set entier et j’y ajoute Burning Morning, par amour.

00h15 : Fin du concert. On range ma config à la vitesse de la lumière et j'allume un bambou (merci encore à Johanna) bien mérité avant de redescendre pour boire des verres au bar de l’Hôtel. J’y reste quelques heures, la tête pleine de dopamine, et je sais que je resterai sur mon nuage pendant quelques jours encore.

++ Retrouvez Basile Di Manski sur Facebook, Instagram, Soundcloud, Tumblr, et en concert au Macumba (Paris) le 23 février et au festival Cabourg Mon Amour le 29 juillet.
++ Sa vie, son œuvre, est disponible ici et en streaming sur Spotify et Deezer.