ppr laurence haim

On ne sait pas trop si l'on doit être béat d'admiration devant les petits haïkus en qwerty de la journaliste de Canal+, véritables performances virtuelles, ou pleurer de désolation devant ses analyses de haute volée dignes d'une CM2 option anglais. Toujours est-il que ce compte agit comme une drogue dure sur nos organismes. Sa version parodique, aussi drôle soit-elle, ne lui arrive pas à la cheville. Et avec l'élection présidentielle américaine qui approche à grands pas, on frise le Kamoulox politique en 140 caractères à tout moment. YOLO.