Recherche

Portfolio

Matox

Mardi, 16 Novembre 2010


 
Où as-tu grandi et qu'est-ce qui t'a donné goût à l'art?
Nuno de Matos aka Matox :
J'ai grandi à Saint Céré, un jolie petite ville du Quercy. J'habitais au pied de l'atelier de Jean Lurçat, un artiste polyvalent, qui réalisait d'immenses tapisseries symboliques et colorées. Le goût pour l'art je ne sais pas, j'ai toujours été attiré par le coté graphique des choses. Je dessine depuis l'âge ou j'ai réussi à tenir un crayon dans la main. Petit, je passais mes journées à dessiner, à faire des bandes dessinées.

Quelles sont tes influences?
Matox :
Tout ! Je suis une vraie éponge, tout m'intrigue et m'intéresse. J'ai étudié les classiques en écumant la bibliothèque de ma ville, puis en me perdant dans les rues des grandes villes… Le spectacle et la vie de ces rues, c'était une immense galerie à ciel ouvert. Mes origines portugaises m'ont fait partager les rues de Lisbonne, quand elles étaient vivantes (avant d'être toutes aseptisées) et bien sûr Barcelone, toute proche de mon atelier.

Tu décris ce que tu fais sous le terme de "asemic graffiti". Qu'est-ce que tu entends par là?
Matox :
Le terme a été découvert avec Micheal Jakobson (un artiste américain qui publie « The new post litterate »), il vise à décrire le sens des choses en fonction de leur visuel. Il m'a envoyé d'ailleurs un essai assez déroutant, mais fascinant, écrit uniquement avec des graphes abstraits. C'est toujours difficile de parler avec des mots d'un visuel, ce choix d'expression offre un échange instantané et direct avec les gens,  tout se passe sans avoir besoin d'une traduction sémantique, littérale.

Pourquoi ce goût pour l'art abstrait exclusivement?
Matox :
Je suis passé du cartoon à plus d'abstraction, mais très progressivement.  Il y a quelque temps il me semblait nécessaire de garder une accroche identifiable. Mais, depuis je garde juste l'essence du geste, le libérant le plus possible.

Quels sont les artistes graffiti dont tu te sens proche?
Matox :
Au niveau graphique, de beaucoup ! Le lettrage "abstractisé", le mouvement,  le geste m'intéressent évidement. Mais j'aime aussi ce que je ne fais pas ou plus : le lettrage, le pochoir… je peux me sentir proche d'artistes très différents, comme ceux rencontrés grâce à ceux sélectionnés par Artaq, mais aussi par des inconnus qui ont laissé une trace ici ou là.

Est-ce que l'on doit chercher une signification à tes oeuvres ou s'agit-il en fait exclusivement pour toi, de faire des choses que tu trouves visuellement belles?
Matox :
Il  faut que cela me  plaise !  Qu'il y ait un jus et une dynamique, il faut que ça vive. Il faut que j'y trouve du plaisir aussi, beaucoup de plaisir !

Quels sentiments souhaites-tu provoquer chez les gens avec ton travail?
Matox :
Un sentiment c'est très intime, et il sera très différent en fonction de la personne. Intriguer, plonger dans une visite par couches, que les gens s'explorent eux même en parcourant les différents niveaux des toiles…

On peut deviner que tes oeuvres sont composées de multiples couches. Combien de temps passes-tu sur une toile?
Matox :
C'est très variable et très fractionné, je passe parfois plusieurs semaines sur une toile (j'en travaille aussi d'autres en parallèle). Elle doit mûrir et je dois l'arrêter avant de la tuer. Parfois, pour m'aider à la faire évoluer, je dois « vivre » avec et donc je la sors de mon atelier et je l'installe en plein milieu du salon ! Quand elle est finie je le sens de suite et je n'y touche plus !

Tu peins exclusivement sur toile ou tu peins aussi dans la rue?
Matox :
Plus jeune je peignais un peu partout ! Maintenant, je suis bien plus dans mon atelier, même si parfois des idées me mènent à la rue…

De quelles façons ton style a-t-il évolué au cours des années?
Matox :
Du figuratif à l'abstrait en passant par le symbolique. J'ai aussi suivi l'évolution des produits (la peinture a bien évolué depuis 20 ans). Je me suis aussi beaucoup amusé en light painting et en projection vidéo (graffiti éphémère projeté sur un château, une église…)

As-tu le sentiment de t'éloigner de plus en plus du graffiti ou le graffiti restera toujours à la base de ton travail?
Matox :
Le graffiti, c'est un mot générique qui est devenu presque commercial, ce sont ses techniques qui sont toujours à l'oeuvre chez moi. On ne s'éloigne pas du graffiti, il englobe tellement de choses que c'est lui qui évolue avec nous et il englobe (presque) tout le champ plastique actuel !

En terme de graffiti européen, quel pays est, selon toi, le plus créatif actuellement?
Matox :
Le graffiti, depuis 2000 et la généralisation d'Internet, c'est mondial ! J'ai vraiment adoré ce que j'ai vu au Brésil. En Europe, le graffiti est devenu omniprésent peut être pour d'autres raisons. Le plus créatif ? Difficile de le dire, il y a beaucoup de choses partout et pour répondre indirectement à la question, j'ai hâte d'aller à Berlin à la fin de ce mois.

Quels sont tes objectifs, à court et à long terme, en tant qu'artiste?
Matox :
Formaliser un objectif, c'est un exercice risqué en la matière. Continuer à me faire plaisir, avoir toujours ce vertige quand tu te retrouves devant une surface vierge. Rencontrer des gens, voyager et partager des expériences et des idées grâce à mon travail, c'est déjà beaucoup. L'art c'est un échange, on ne révolutionne rien, on continue juste un peu loin ce que l'on a envie de faire. J'espère continuer à découvrir, sentir et évoluer !
 


Matox participe au Festival Artaq à Berlin du 26 novembre au 12 décembre. Plus d'infos: www.artaq.eu/fr.



Articles relatifs :

Une nuit avec Dealyt & Sari sur les murs de Paris

Graffitis old-school à vendre

Victor Marka


Commentaires

Les commentaires sont modérés.
  • Nuno - Vendredi, 03 Décembre 2010

    Hi The video of the street art awards of Berlin by Artaq in the link below enjoy ;) Nuno www.matox.fr http://vimeo.com/17431843 Berlin Street Art: Urban Art Awards Berlin Street Art: Urban Art Awards by ARTAQ http://vimeo.com/17431843

  • aswe - Dimanche, 21 Novembre 2010

    cela fait penser à de la calligraphie orientale, à quand une expo au Maroc ??

Nom :

Email :

Titre :

Message :

Êtes-vous un robot ?

(vérification: oui ou non)

derniers articles archives