Présentation des oeuvres

fiche_loana

fiche_nabilla

La couverture

85632750_o

Elle m'appelait... Miette : Loana, à moitié dans la pénombre, est pensive, voire contemplative, sur le chemin déjà parcouru.

ob_0ba7d9_image
Trop Vite : Ambiance La France a un Incroyable Talent chez Nabilla, qui tient debout sur la pointe des pieds à l’aide de mocassins truqués, comme Zazie quand elle chante son dernier single sur les plateaux de télévision.

Le titre

Elle m'appelait... Miette : Sans aucun détour, Loana donne d'emblée l'explication derrière ce titre.  C'est le surnom que lui donnait sa mère lorsqu'elle était encore une enfant. Son père, c'est la croûte, sa mère, c'est la mie, et "les deux réunis ont donné une miette".

Trop Vite : Nabilla, quant à elle, attend la page 66 pour justifier le titre de son livre. Accusée par la police suisse d’usurpation d’identité et ouvertures de comptes frauduleux, elle explique son délit de la façon suivante : quand on est jeune, "tout va trop vite, et après c’est trop tard".

Thèmes communs

  • La starification soudaine

Elle m'appelait... Miette : Loana, qui en a bien bavé avant le Loft, est tout de suite réceptive à l'affection que le public lui voue. C'est elle qu'ils ont choisie, c'est elle qu'ils ont soutenue, c'est elle qu'ils ont comprise. Assez tôt dans le livre, Loana jure que "cette nouvelle vie, [elle] ne la gâchera pas". Très vite, on comprend surtout que Loana n'aspire qu'à une vie de quiétude et l'amour d'un homme. Mais au rayon des bonnes nouvelles, on apprend que cette gigantesque notoriété lui a permis de concrétiser des rêves tels qu'approcher des dauphins "au Marineland d'Antibes" et de "donner le biberon à un bébé tigre de deux mois".

dauphins

Loana revient à ses premières amours dans Les Anges de la télé-réalité 2.

Trop Vite : Pour Nabilla, ni veau, ni vache, ni cochon ou dauphins du Marineland d'Antibes. Elle, elle oscille entre l'incompréhension et la délectation que lui procurent son assourdissante célébrité qui lui a même valu d'être repérée par TMZ, le géant des tabloïds US. Elle révèle ainsi qu'après l'effervescence provoquée par sa séquence "Allô ? T'as pas de shampooing ?", la production des Anges a fait changer son billet retour prévu à Roissy pour la faire atterrir en toute discrétion en Suisse. Une façon de la protéger, juste avant ce qu'elle appelle le "bashing de la bombe Nabilla", soit "une humiliation publique constante" venue avec la notoriété dont elle dit avoir appris à faire fi.

tweetnabi

 

  • Le rapport aux homosexuels

Elle m'appellait... Miette : Loana est "fascinée par les homosexuels, leur fragilité, leur sensibilité". D'abord attirée dans une soirée par un garçon qu'elle pense gay parce qu'il est "fin", a "les muscles à peine dessinés" et est "habillé moulant", ce n'est que le surlendemain, après avoir partagé un bain avec lui et qu'il lui a dit "je t'aime, Loana",  qu'elle réalise que "Julien n'est pas homosexuel." Seulement deux jours s'étaient alors écoulés depuis leur rencontre.

lahaye

Finesse et fringues moulantes : pas de doute, Jean-Luc Lahaye est d'obédience homosexuelle.

Trop Vite : Nabilla, elle, décrit un agent pénitencier de la sorte : "Avec sa coupe au bol, ses petites dents, cette fille est lesbienne, j’en suis sûre. Et donc très sympa." On apprend aussi que Thomas est jaloux de tous les hommes qui lui tournent autour, "sauf les gays" (elle précise en outre qu’entre eux et Thomas, "c’est même très cool"). Rappelons qu’elle est une très bonne amie du bloggeur hygiéniste Jeremstar, qui a reçu le couple à plusieurs reprises dans son fameux bain.

mireille

Avec sa coupe au bol et ses petites dents, Mireille Mathieu a, elle aussi, tout d'une "lesbienne sympa".

  • La peluche

Elle m'appellait... Miette : On retrouve chez ces deux femmes-enfants (elles ont toutes les deux 24 ans lors de l'écriture de leurs livres respectifs) une présence commune, une peluche, décrite chez toutes deux comme étant rose, énorme et rassurante. Loana l'évoque dans un chapitre baptisé Peluche, mon confident "muet" du Loft. On peut repérer l'existence de ladite peluche sur la photo du premier prime du Loft, où Loana la tenait fort contre elle :

peluche_loana

Trop ViteC'est dans le chapitre #ThomasVergara qu'on apprend l'existence de la peluche. Le couple tombe amoureux d'une peluche dans un supermarché de Los Angeles. Ils la prennent tour à tour pour "un cygne", "un gros poulet", "une dinde" et enfin, "un oiseau". La peluche restera de nature non identifiée et aucune image ne circulera, Nabilla et Thomas ayant refusé de rejouer la scène où il lui offre (sous demande de la production). Cette peluche reste donc un symbole de leur amour qui n'appartient qu'à eux. On peut néanmoins en conclure d'après leur description qu'elle ressemble à ça :

peluche

 

Intentions de l'auteur

Elle m’appelait... Miette : Loana sort Elle m’appelait... Miette à peine deux mois après sa sortie du loft. Elle avait alors déjà acquis l’amour du public, et cette autobiographe semblait être une occasion de "se livrer à nu" et de se prémunir contre les rumeurs néfastes qui s'accumulaient à son égard. L'absence de réseaux sociaux et d'autres télé-réalités dans lesquelles se réfugier obligent la production à continuer à faire exister Loana à travers plusieurs produits dérivés, dont ce livre et une pastille télévisée quotidienne intitulée L’été de Loana. En effet, en sortant victorieuse de l'émission, Loana n’avait pas d’autre choix que de loger dans une villa à Saint-Tropez pendant deux mois avec l’autre gagnant de la saison, Christophe. Elle raconte dans le livre combien ces tournages étaient épuisants, et la sensation de quitter la prison du Loft pour en retrouver une autre, à Saint-Tropez cette fois. Aucune image d'archive n'est trouvable sur internet, mais un article du Parisien de l'époque trouve le programme bref et superficiel. 

 

Un single, une collections de vêtements pour La Halle et un retour raté dans Les Anges de la Télé-Réalité 2 plus tard, Loana se fait plus discrète qu'à l'époque où elle s'affichait partout. Elle est apparue il y a quelques jours rayonnante dans une interview chez Pure People, assurant que les tentatives de suicide sont derrière elle et détaillant le programme tranquille et ordinaire des journées qu'elle occupe depuis qu'elle habite à Paris. Dans cette interview, il n'est pas fait état une seule fois de son désir de retourner sur la scène médiatique, un désir qu'elle a pourtant manifesté plusieurs fois auparavant. Espérons, pour son bien, qu'elle continue ainsi.

Trop Vite : Pour Nabilla, en revanche, les choses sont plus nuancées et la manoeuvre, différente. Son rapport avec le grand public est plutôt tendu, et le livre fait figure de procédure de réhabilitation avant sa comparution en justice le 19 mai prochain pour avoir poignardé son petit ami Thomas. Petite chemise bleue claire et parole mesurée dans Sept à Huit, shooting casual et détendu pour Paulette... Nabilla a changé, nous assure-t-elle, elle n’est plus cette fille qui se bagarre en pleine rue avec une accointance des frères Hornec parce que cette dernière n’a aucun "swag swag swag".

Ce qu'elle veut faire de sa vie, elle n'en n'est pas bien sûre, même si les mots "showgirl" et "faire rire" reviennent à maintes occasions dans son livre. Faire rire, une mission qu'elle s'était donnée à coeur d'accomplir lors de son bref passage en tant que chroniqueuse chez Cyril Hanouna, d'où sortait cependant une étrange impression de dindon de la farce venu amuser la galerie, dans une émission qui ne regorge que de ça. Nabilla fait rire par sa bêtise et son extravagance, comme Eve Angeli ou Afida Turner avant elle. Pour celle qui rêverait qu'on lui donne sa chance au cinéma, finir comme ces candidates ne serait pas un drame. En revanche, plus que tout, Nabilla souligne ne pas vouloir devenir Loana, qu'elle considère comme une "victime".

Intérêts

  • Le name-dropping

Trop Vite : Chez Nabilla, les placements de produits font la loi. Elle évoque "[son] sac Chanel" des trajets en "Mercedes SS"  des "parties de e-poker sur Winamax", du shopping chez "Christian Louboutin", plusieurs "iPhone"... Loana est bien plus discrète sur le sujet. Tout juste mentionne-t-elle le couple Guetta (systématiquement orthographiés "Ghetta"), dont on apprend que Cathy est une personne généreuse et bienveillante.

davidcathy

  • Les animaux

Elle m'appelait... Miette : Loana consacre tout un chapitre (Mon arche de Noé) aux animaux qui ont marqués sa vie. Onze pages où se mélangent chiens, chats, jument et autre pigeonne dont elle se remémore avec nostalgie. Nabilla a aussi un chien, appelé Pita. En dehors de lui, elle ne fait pas vraiment état de la faune et la flore, exception faite de cette fois où elle a croisé "une tortue de terre géante avec la tête de Mimie Mathy" dans le plus grand zoo de Floride. Elle la baptisera "la swag tortue".

tortue

  • Le règlement de comptes

Trop Vite : Nabilla en veut beaucoup à des gens qui ont selon elle voulu lui nuire. Le groupe Canal Plus en prend particulièrement pour son grade : Maïtena Biraben est rebaptisée ironiquement "Maïzena Baratin", Ariel Wizman n'est qu'un simple "chroniqueur mondain" et surtout, Matthieu Delormeau est "un pauvre mec" chez qui "tout est calculé." Loana, elle, se montre bien plus clémente (parfois trop) et demande pardon à ceux qu'elle a pu "blesser." Elle veut "enlever la violence de [sa] vie." A un moment, elle avoue juste avoir été un peu vénère contre Laure pour avoir critiqué son meilleur ami Steevy directement après son élimination du Loft.

 laure

La rumeur raconte que Laure aurait sorti ce livre en guise d'ultime provocation à Steevy Boulay.

Registre

Elle m'appelait... Miette : Loana (ou Jean-François Kervéan) raconte avec sobriété ses déboires familiaux et tentatives de suicide, appuyés par des extraits de carnet intime distillés tout au long du livre. Le langage y est courant mais jamais vulgaire. Loana se livre même à une analyse introspective de sa personne dans le chapitre Les Deux Loana, dédié aux deux personnes qui co-existent en elle. Un concept aujourd'hui encore enseigné à certaines universités sous le nom de "La dualité de l'être selon Loana Petrucciani".

loana2

Loana, lors d'une conférence à Paris III La Sorbonne Nouvelle.

Trop Vite : Chez Nabilla, les choses sont un peu différentes. : "LOL", "mêle-toi de ta bite", "je m’en bats les couilles de ton short"... tels sont les mots qui ponctuent le discours de la starlette. Le langage est plus familier. On a même le droit à un "elles sont toutes anorex", lorsque Nabilla évoque le milieu du mannequinat. A moins qu’il ne s’agisse d’une invention de son (co)-auteur Jean-François Kervéan qui tente par tous les moyens possibles de faire ressortir le djeunz qui sommeille en lui, las de devoir écrire des bios pour Michel Drucker et Hervé "Capri c’est fini" Vilard. De nombreuses illustrations viennent compléter le tout, pour le lecteur qui a du mal à s'imaginer la scène.

dessinnab

Ça, c'est la fois où Nabilla et Thomas ont répété une position d'acrogym sur la planète Mars. Enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre.

Marqueur temporel

Elle m’appelait…Miette :  Dans chacun des livres, plusieurs éléments qui appartiennent à une époque et sujets à y rester permettent d'identifier la période durant laquelle se sont déroulés les événements décrits. Dans le livre de Loana, il s'agit d'un magnétoscope et une salopette en suédine.

magneto3

Ce magnétoscope super tendance en 2001 porte ici une salopette en suédine vert kaki avec une paire de bottines fourrées à talon compensé.


Trop Vite : Chez Nabilla, l'emploi systématique d'un hashtag aux titres des chapitres et la simple évocation de Touche pas à mon poste ! permettra de situer l'action au milieu des années (20)10, pas plus tard.

hanouna_nabilla

Nabilla aux côtés de Gilles Verdez, avant que celui-ci ne perde définitivement l'usage de son oreille droite dans un terrible accident de happening télévisuel.

Citations clés

Elle m'appelait...Miette :

"Gratouiller tes poils me rassure." (Loana, à propos d’une peluche)

Trop Vite :

"Malheureusement, nous n’avons jamais fait l’amour en montgolfière, dommage quand même." (Nabilla, à propos de Thomas)

Conclusion

Elle m'appelait... Miette :

appreciation_loana

Trop Vite :

appreciation_nabilla