Recherche

Reportage

Cartographie de la Prostitution Parisienne

Jeudi, 25 Février 2010

La pute est à la mode, c'est tellement évident. Les mâles viennent s'encanailler dans des clubs de strip-tease, seins siliconés et paillettes, ce qu'ils vont y chercher c'est le fantasme, l'idée que cette fille qui se trémousse en string ficelle à 10 centimètres de leur sexe n'est pas seulement danseuse exotique, que peut-être elle accepterait, avec un sourire et une poignée de dollars, de passer la nuit dans son hôtel Porte de Versailles. Le VRP fréquente des filles vénales qui pour la plupart ne passeront jamais dans son lit, il serait tellement plus simple de trouver une prostituée, une vraie, une bosseuse, qui ne rechigne pas à la tâche et qui ne parle pas entre deux pipes.


Depuis les lois sur le racolage, le visage de la prostitution parisienne a évolué, le Bois de Boulogne, alors repère des tapins de tout sexe, est désormais majoritairement habité par des créatures venues d'Amérique du Sud, des travelos parfois si jolis qu'il est difficile de les différencier des femmes naturelles. La sélection pour le punter désireux de se frotter au troisième sexe se fait alors sur des critères bien plus subjectifs : certains préfèrent ne pas savoir et vont naturellement vers les plus féminines, d'autres vantent le talent et la technique, l'amabilité de la taulière et son sens commercial, et font passer à la trappe les considérations esthétiques. Petit conseil pratique à l'intention du débutant : le Bois la nuit, c'est aussi la Police, les jeunes qui viennent y traîner en bande dans l'espoir de dépouiller le chaland, les voyeurs qui se masturbent derrière les toiles tendues par les filles dans les clairières cachées, se faire sucer tranquille peut être un véritable exercice de style. On conseillera de laisser dans sa voiture son portable, son portefeuille et ses papiers, et de se munir uniquement de la somme requise pour son petit plaisir, qu'on planquera avec grâce dans le replis de sa chaussette. La pute n'est pas voleuse de nature, mais les temps sont durs, et vos poches pleines. Pour les prix, compter 20 euros pour une fellation avec préservatif dans une allée mal éclairée, et entre 30 et 50 euros pour la « totale », derrière une tente de fortune. Les créatures du Bois vous suivront peut-être à l'hôtel en fin de service, ou peuvent également vous indiquer un parking dans les environs. Les prix tombent généralement entre 5 et 6 heures du matin, et si vous ne rechignez pas à les déposer quelque part dans Paris, vous aurez peut-être l'honneur et la chance d'échanger vos services contre une fellation bien méritée.
 
Autre bois, autres moeurs, à Vincennes les prostituées sont généralement aguerries, comprenez âgées, et officient dans des camionnettes ou utilitaires, communément appelées BMC (Bordel Mobile de Campagne, le passé glorieux de nos armées étant lié de près à l'activité). Les tapins de Vincennes sont majoritairement africains, les physiques vont du XXL à l'XS, les spécialités et le folklore varient d'un véhicule à l'autre. Un habitacle conducteur vide et une lumière rouge qui clignote signale que la dame est occupée, vous pouvez attendre au cul du camion, mais ce n'est pas poli. On préférera se planquer derrière un arbre et attendre que votre prédécesseur ait fini son affaire. Petit conseil pratique pour une première fois en BMC : n'hésitez pas à vous faire préciser exactement ce qu'englobent les tarifs énoncés par votre prestataire de service préférée, si vous souhaitez la caresser pendant qu'elle vous suce, le prix monte, cela évite les mauvaises surprises pendant la prestation. Si vous fantasmez sur un plan à plusieurs, la plupart des travailleuses se connaissent et pourront s'organiser rapidement pour vous sucer à deux langues, par exemple. Certaines cachent également dans leur coffre une collection impressionnante de jouets, de godes et autres fantaisies, n'hésitez pas à vous faire dire le menu complet. La lingette avant, le Kleenex à la fin, ces dames sont équipées pour vous faire passer un bon moment, sauf si vous peinez à jouir, il faudra vous presser, on est tout de même là pour travailler. Tarifs classiques entre 20 euros et 50 euros, sodomie possible.
 
Si vous êtes douillets, que vous préférez le confort d'un studio équipé, cap vers Strasbourg Saint-Denis et ses rues adjacentes, le dédale du Sentier regorge de ces appartements sans cuisine et sans salle de bain, construits pour la prostitution, sans le dire officiellement. Les dames ont du métier, et vous attendent au pied de l'immeuble, et se gaussent de vos passages répétés devant elles, vous choisirez la plus avenante, ou celle qui correspond le mieux à votre envie du moment. Les studios sont souvent situés aux derniers étages, sans ascenseur évidemment, cardiaques s'abstenir. Là encore, n'hésitez pas à dire exactement ce que vous attendez de votre rencontre, sous peine de devoir aller fouiller dans vos poches pendant l'acte pour rallonger. Rien de plus désagréable que de s'apercevoir qu'il vous manque 10 euros pour vous faire lécher la rondelle, n'est-ce pas ? Le rituel change rarement, vous arrivez en haut des marches, vous payez, vous passez une toilette sommaire de votre engin dans le lavabo du studio, et le show peut commencer. Compter une bonne quinzaine de minutes pour une passe totale, plus si vous avez choisi un menu plus élaboré. Petit conseil pratique pour une première fois à SSD : on ne fâche pas la patronne, sous peine de se faire raccompagner violemment en bas des escaliers et de se faire poursuivre et huer par une horde de putes caractérielles. Tarifs : entre 30 et 70 euros, selon l'humeur, la tête du client, votre statut d'habitué et l'heure à laquelle vous passez.
 
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur dans le Sentier ? Vous êtes un punter aventurier ? Quelques pas vers la Porte Saint-Martin et vous voilà dans le territoire d'une prostitution moins organisée, plus sauvage, les filles sont chinoises, mongoles ou roumaines, elles traînent devant Monoprix et à la sortie du métro, l'air de rien, elles discutent, mais tapinent vraiment. Pour les aborder, suivez cette technique : passez devant elles en les regardant dans les yeux, si elles sont disponibles elles vous suivent et vous parlent, la négociation peut commencer. Continuez surtout à marcher pendant la discussion, les flics sont légion dans ce coin, et prennent un malin plaisir à interrompre vos tractations. La passe a rarement lieu dans le quartier, votre amie vous donnera rendez-vous au métro Belleville ou Jean Jaurès, parfois vous irez ensemble en métro, en vous ignorant mutuellement le long du chemin, pour ne pas éveiller les soupçons. Elle partage généralement un studio taudis avec plusieurs filles, les lits superposés et l'odeur des raviolis qui cuisent, ces filles ne sont pas des déesses du sexe, elles sont selon mes sources les seules à garder leur toison pubienne, le risque principal est de repartir déçu par la prestation, et avec une odeur de graillon. Elles peuvent également vous proposer l'hôtel, plus proche, mais plus cher aussi, la chambre étant à votre charge. Petit conseil pratique pour une passe réussie : choisissez une fille qui parle un minimum français ou anglais, ne pas pouvoir échanger, même une banalité, avec la fille qu'on baise est tout à fait déstabilisant pour certains. Rangez également vos aspirations anti-capitalistes et vos idéaux gauchistes de côté, ici vous profitez clairement de l'industrialisation massive de la Chine et de la pauvreté roumaine, vous exploitez la misère humaine, il faut assumer. Tarifs : entre 40 euros et 60 euros, prix de la chambre en plus, possibilité d'embarquer la fille pour la nuit chez vous à partir de 100 euros.
 
Remontez Sébastopol et arrivez à Barbès, amateurs de filles africaines vous êtes au paradis, le long du boulevard au pied des immeubles, en grappe de deux ou trois, faciles à repérer, faciles à aborder, attention cependant aux embrouilles dans ce quartier, la drogue et la prostitution se croisent d'un peu trop près. Vous vous retrouverez peut-être à vous faire sucer dans le local poubelles d'une arrière cour d'immeuble, sous le regard amusé de la gardienne qui touche sa part du business, ou à prendre à la hussarde votre conquête dans une cage d'escalier. Ces filles sont là contre leur gré, ne vous méprenez pas, elles appartiennent à des réseaux, à des mamas, le tarif est rarement négociable, les prestations calibrées, les appartements quand elles en ont sont délabrés. Petit conseil pour le punter décidé : on se tient bien, on est gentil, on fait son affaire et on repart, on ne discute pas les tarifs pendant trois heures sur le pas de l'immeuble, les flics luttent efficacement contre ces réseaux et vous risquez de passer très vite un mauvais moment au poste. Tarifs : entre 20 euros et 50 euros, pas de lingette, pas de Kleenex.
 
Descendez encore le boulevard Ornano et commencez votre tournée des Maréchaux. Les prostituées n'y sont plus très actives, le coin a été nettoyé, mais on trouve encore aux arrêts de bus et aux zones vides en bordure de périphérique des filles, roumaines, maghrébines ou africaines, à pied ou en BMC. Les coins ont leur spécialité, près de la fourrière du 17e arrondissement, vous trouverez des prostituées XXL en camion, pour amateurs d'abondance et de changement, aux arrêts de bus du 19e les filles sont plus jeunes et roumaines, la passe se fait en voiture sur un parking ou même pendant que vous roulez, ces endroits sont criminogènes on recense plusieurs prostituées tuées chaque années dans ces no man's land de bordure de banlieue. L'avantage de ces coins à putes préservés reste la très grande plage ouverte de travail, vous pourrez vous faire sucer à 8 heures du matin comme à 23 heures, pour un tarif souvent très raisonnable. Conseil pour l'amateur de plan glauque : attention à votre portable, vos poches, si vous baisez en voiture ne verrouillez pas les portes, n'acceptez jamais d'emmener une fille faire « une petite course », même pour un rabais, elle va chercher sa dose avec l'argent de votre passe et vous ne la reverrez jamais. Tarifs : classique 20 euros et 40 euros, fantaisies en BMC à la carte.
 
Je rappelle que le racolage est interdit, et que les lois récentes sont dures pour la prostitution, mais que surtout il m'est difficile de croire que des hommes, mêmes menés par le bout de leur queue, choisissent de baiser des femmes sous la contrainte d'un réseau, d'une substance ou d'un homme. J'encourage les punters à fréquenter des putes à l'activité choisie, et à résister aux prix cassés des mafias et des plans les plus risqués.
 


LIRE AUSSI: Paroles de Prostituées.

 

Daria Marx // Infographie: Studio Freedonia.



Articles du même auteur


Articles relatifs :

One Direction - Vers Bercy et au-delà

Brainorama 2013

Une nuit avec Dealyt & Sari sur les murs de Paris


Commentaires

Les commentaires sont modérés.
  • Philapaname - Samedi, 31 Mai 2014

    je sais qu'on aime pas les liens des autres sur son blog, mais faut que je partage mon illustration suite à la lecture de cet article très intéressant. http://phila-paname.blogspot.fr/2014/05/amour-parisien-impossible-claude.html

  • leloup - Dimanche, 20 Avril 2014

    Putin!!! la chatte c'est bon ! Allez Paris !!! mdr

  • la vérité - Lundi, 24 Mars 2014

    cette article est très intéressant, pourquoi tant de moralisme surtout de la part de petite bourgeoise qui seront bien souvent les première a acheter leur dernier truc a la mode sans savoir qu'il est fabriqué par des enfants en chine ou en inde et qui bosse eux plus de 12 h l'esclavage moderne on en parle pas dénoncer ça pétitionner aller sur Avast ect .Secondo quand on est timide ou pas super mignon et qu'on est puceau hélas encore a 25 ans seriez vous prêt a sortir avec nous ou a nous trouver une femme "bien " je ne pense pas donc arretez de casser les couilles des mecs de plus les putes ne sont pas forcément celles que l'on pense quand on voit certaines femmes qui profitent de leur marie et qui veulent des bijoux ect en échange de calins je trouve cela consternantet finalement bien pire que de payer une pute ...

  • askal - Mercredi, 04 Décembre 2013

    Je confirme Belleville il y a surabondance si vous aimez le trip "dignité d'une femme > 40 balais un peu en détresse" si vous êtes poli et gentil une fois passé la méfiance mutuelle (pour aller a la chambre c'est un peu flippant) après elle est aux petits soins presque trop elle arrive a vous donner honte de la relaisser dans le froid de la rue elle se cramponne et vous demande votre phone;

  • Lefilsdegndalf - Mardi, 15 Octobre 2013

    Avant toute chose, Ambre tais-toi donc ignare! Merci pour ces informations très riches, il faudrait réactualisé les lieux et points de prostitution dans Paris car ils sont mouvant, sinon merci pour les tuyaux et je n'ai qu'une seule chose à dire à ces dame: avant de nous faire la morale comprenez-nous et nous n'iront pas ailleurs; parce que voir vos tête faire les princesses me dégoûte de vous au plus profond de mon être! Pour ces dames (prostituées) merci d'être là, on vous respecte plus que ces gourdasse qui nous casse les c...!

  • malekal - Mercredi, 09 Octobre 2013

    Les femmes dans la rue , ont 1 air supérieur que je ne suporte pas , vous la regardé , elle voir prend pour 1 prédateur , qui à une seul chose en tête , une bête afamer qui mort , vous ne savez point ce que vous voulez mesdames , je crois que vous êtes les seul responsable de ce constat , donc les hommes vont au putes malgré eux , quant au nombres de femmes qui trompent leur hommes , je n'en parle même pas à 12h à l'hôtel à la pause boulot , en quoi allé voir une putes est différent?

  • Mazaly - Dimanche, 01 Septembre 2013

    Je viens de lire quelque commentaire et ceux de Purin m'ont interpeler. Si par hazard tu passe par la, cher Purin. Franchement j'aimerais te connaitre davantage. Tu a mon mail juste en bas. N'hesite pas ^^

  • Mazaly - Samedi, 31 Août 2013

    Coucou, les mecs. Pas mal l'article ;) Je me permet de m'imicser entre vous... je ne suis pas encore prostituer, la preuve, je suis encore vierge. Alors y aurai il quelque mecs parmis vous pour m'enseigner l'art du sexe ;) Mon mail : mazalysnow@[email protected] Aller Biz !

  • Lucien - Mardi, 27 Novembre 2012

    J'ai une folle envie de femme mûre asiatique, elle me mettent hors de moi, je perds mon calme à leur proximités... en tout cas excellent article et amusez-vous bien les gars, et surtout un conseil évitez de les laisser prendre les choses en main, c'est vous qui le ferai, car certaines font exprès de mal s'y prendre pour laisser filer le temps, petites salopes pas bêtes hein?...

  • l'homme sans visage - Mardi, 09 Octobre 2012

    bien marrant l'article ca ma fait bien rire et a tout les pseudo putitain qui au passage sont les plus vicieux que faite vous sur cette page moi perso j'ai tapper prostitution bande de cochon enfin bref jcroit que jvai aller faire un tour sur les marechaux mprendre une petite black avec les culs bien bomber ahahahaha

  • Orange - Lundi, 24 Septembre 2012

    Certaons commentaires sont ignobles. Donc les hommes delaisses, sans prostituees pour se consoler, deviendraient inevitablement des violeurs en puissance, obliges de se soumettre a une pulsion? C'est reduire l'homme a l'etat de bete. Vous valez mieux que ca messieurs, resaisissez-vous! Pourquoi persistez-vous a croire que la prostitution est une soupape de securite necessaire au sexe masculin? Pourquoi persister a justifier ce qui n'est qu'une merchandisation des corps? Oui certaines prostituees choisissent de l'etre et sont satisfaites de leur travail, mais tant que cette illusion de necessite de la prostitution perdurera, on ne pourra jamais l'arreter. On en revient toujours a la même question: pourquoi les hommes le font, et pas les femmes? Pourquoi pouvons-nous passer outre ce que vous decrivez betement comme un "instinct primaire" chee l'homme? C'est insultant. Chacun est libre de disposer comme il l'entend de son corps, mais taxer les defenseurs de l'abrogation de la prostitution de pauvres feministes a deux balles c'est dans le même temps donner une image negative et generalisante des hommes. Ce n'est pas aux femmes de craindre de se faire violer si les prostituees n'existaient pas, ce sont aux hommes d'apprendre a ne pas tomber dans cette radicalite! Honteux d'entendre de tels discours puants.

  • Jeff - Dimanche, 02 Septembre 2012

    adorent nous ressortir des poncifs sur l'exploitation de la misère humaine pour justifier leur morale judéo chrétienne. Le pompon revenant à "Une vie à satisfaire ceux qui les utilisent et les méprisent sans y être obligée que ce soit physiquement, économiquement ou psychologiquement?" Sache, chère outrée drapée dans sa pudeur que pas mal d'indépendantes préfèrent cette activité à un travail à l'usine ou au supermarché où elles seront tout aussi exploitées au SMIC, sans compter le harcèlement sexuel de leurs petits chefs. Il ne faut pas mettre les indépendantes dans le même sac que les filles des réseaux et ne pas se laisser aveugler par sa morale dépassée.

  • Ambre - Vendredi, 10 Août 2012

    Je parle pas à Purin, mais aux autres et l'auteur.

  • Ambre - Vendredi, 10 Août 2012

    Un jour, vous serez jugés par Dieu. Repentez vous et ne traitez plus les gens comme des objets. Dieu les à fait, et il les AIME. Il est miséricordieux - mais si tu traites les gens ainsi, et n'arrête pas, il va vous tuer.

  • Purin - Vendredi, 03 Août 2012

    Les prostituées beurettes je les fréquentaient il y a quelques temps. Il y en avait une qui était ma main mise experte comme on dit. Ma préférée. Je ne l'ai pas revue depuis six mois. J'ai été quatre fois avec elle c'était toujours elle que j'allais voir et souvent je prenais soin d'elle (je lui offrais des cadeaux). Et si je retombe sur une qui me fait le même effet je vois pas pourquoi je me gênerais. J'ai le plus grand respect pour ces filles et les traiter de putes je trouve est un peu déplacé. Sans ces filles honorables vous mesdames seriez à moitié violées par tous les malades (et qui sont responsables de la maladie de l'homme? La femme oui oui on va me traiter de mysogine mais vous ne savez pas du tout ce dont un homme à besoin: vos seins on s'en fout, votre cul aussi votre chatte aussi. Ca m'a l'air vulgaire dis comme ça. Moi une présence féminine, oui on va au lit bien entendu que je vais la désirer. Mais je vais pas l'insulter, la frapper lui faire mal et la traiter comme une merde. Moi je lui dis des mots d'amour et après avoir fait l'amour on parle le plus souvent du temps en fumant une cigarette. J'évoquais même la dernière fois avec l'une qu'elle s'installe avec moi et qu'elle arrête ce boulot pour prendre un boulot un peu plus sécuritaire. Voyez? Y a pas que des voyous ou que des malotrus parmi leurs clients. Et si je vous insulte c'est que j'ai atteint ma limite depuis longtemps. Même l'homme le plus gentleman du monde vous l'ignoriez. Ces femmes ne m'ignorent pas elles. C'est ce qui fait que je suis encore là sinon ça fait longtemps que j'y aurais pensé: votre manque d'intelligence et d'amour nous conduira rapidement mais sûrement à l'extinction de la race humaine d'ici quelques siècles. Et tout ça grâce à vous mesdames! Félicitations!

  • Purin - Vendredi, 03 Août 2012

    Tout d'abord quand je lis les commentaires je suis croulé de rire. Et quand je vois ces dames qui se permettent de jouer les vierges offensées... Commencez par arrêter de prendre les hommes pour des cons en les ignorant (on vous parle dans la rue vous nous chiez sur la gueule direct même pas le temps d'aborder). Eh oui les français sont pas tous play boy mesdames! Et après vous dites "Ah non moi c'est pas le physique"... et puis QUOI encore? Et de prime abord quand on regarde les physiques choisis ont rigole on est pas loin du vieux cliché pourri. Si c'est CA pour vous un homme... lol. Bande de connasses! Votre moral? Je m'en contrefous c'est clair! Et je vous emmerde c'est pas une bande de "féministes" à deux balles qui vont m'influencer ou non dans ma décision de fréquenter ces filles. Pour qui vous prenez vous pour oser faire la morale aux gens? Vous et votre soi disante "morale" juste pour vous donner bonne conscience... mais non vous allez jamais le reconnaître. Les prostituées? Je les respecte. Quand je fais l'amour à une je lui fais l'amour je la nique pas je l'encule pas et je lui fait pas mal. Et ce sont les seules à m'avoir comprit, à m'avoir donné de l'amour. Les seules femmes à savoir pourquoi un homme peut être seul. Moi qui ait été au bout du rouleau (j'ai tenté de me suicider à cause de vous mesdames alors votre morale vous pouvez vous la foutre où je pense et je pèse pas mes mots) heureusement que ces femmes étaient là pour moi sinon c'était l'autoroute ou bien la corde. Donc les clients sont pas tous des ordures ou des sales raclures de proxénètes. Je fréquente les roumaines, on fait gaffe, mais elles m'attirent que voulez vous je tombe souvent amoureux mais bon comme c'est que pour un soir mon rêve d'amour est brisé à sa sortie. Alors avant d'essayer de nous faire la morale apprenez à vous regarder le nombril et à réfléchir un peu. Là je sais y aura plusieurs postes d'affilées avec des pauvres vierges offensées soumises à l'autorité (l'effet de masse) qui hurleront au scandale. Et bien c'est simple: tout le monde s'en contrefout! La prostitution est et restera le plus vieux métier du monde.

  • Sylvain - Mercredi, 20 Juin 2012

    Est-ce que il y a des beurettes? des putes kabyles

  • Paul - Mardi, 12 Juin 2012

    Je n'ai pas été choqué par l'article que je considère comme à prendre au 2nd degré mais plutôt par les commentaires. Femmes faciles ? veinales ? Donc on en est toujours là ? Les femmes sont soit des saintes, soit des putains ? Je trouve cela consternant. Et les clients sont donc des "tarés"... C'est une vision très simpliste de la prostitution et une manière des les différencier de nous, de les mettre à l'écart parce que biensûr, c'est moins culpabilisant ainsi.

  • denis - Lundi, 07 Mai 2012

    Voilà d'utiles renseignements pour tous les amateurs de prostitution, qui ne doivent pas être traitées avec moins d'égards que les pétasses qui cherchent sur internet des adresses et des tarifs de boutiques de mode sur Paris. Il ne reste plus qu'à écrire et faire publier un ouvrage qui recenserait, comme le fit Nicolas Restif de la Bretonne au XVIIIe siècle, les lieux et les tarifs des dames prostituées, afin de répandre auprès du plus grand nombre ces précieuses informations ! Avis aux audacieux éditeurs et auteurs !

  • Ford - Jeudi, 08 Mars 2012

    Impressionnant la façon dont c'est expliqué! j'aime! on devrait même sortir un remix du guide du routard!

  • LeParia - Mardi, 31 Janvier 2012

    Ah, et ces femmes ont un rôle d'utilité publique. Imaginez le nombre de personnes qui se suicideraient car rejeté par les femmes, car marginal, et pas dans les normes ? Imaginez la vie d'un pauvre gars devenu SDf, n'a t'il pas le droit à un moment d'amour, même si vénal, même si faux ? N'ont ils pas le droit tout nos pauvres gars à être valorisé, chouchouté, admiré pendant ces courtes cinq minutes ? Que se passent-ils quand il ne reste plus pour un homme que l'usage de la contrainte ? A choisir, je préfere qu'une femme se fasse de l'argent facile en vendant son corps, que de voir ma mère, ma femme ou ma fille violée par un homme malade. Et au lieu de se demander, "et si ma fille faisait ce métiers ?" demandons nous "et si elle n'existait plus, n'y aurait ils pas plus d'hommes dangereux suceptible de voler l'innocence de ma fille, la chasteté de ma mère, l'honneur de ma femme ?"

  • LeParia - Mardi, 31 Janvier 2012

    Les commentaires tombent systématiquement dans l'extrême. La connaissant un peu, la prostitution parisienne, je peux vous enseigner deux, trois trucs. Premièrement, le plus dur dans ce métier, c'est la frustration de certains hommes, ils n'arrivent pas à bander, ou ils veulent sodomiser, ne pas porter de capotes, jouir sur les visages... tout ça sans qu'il y ait consentement... Donc, j'ai envie de dire les femmes, souffrent du manque de protection. Heureusement, elles sont solidaires entre elles. Ca se gâte, si elles vont chez l'homme ou dans sa voiture. Deuxièmement, la prostitution parisienne, est souvent volontaire, et ça c'est pas mal. On a la chinoise qui veut construire une maison au pays, et payer les études de ses enfants. On a la transsexuelle du bois qui économise pour rembourser ses différentes opérations. On a la vieille maghrébine ou européenne qui veut mettre du beurre dans les épinards. Celles-ci n'ont pas de proxénètes, et les prostituées européennes ou maghrébines de la rue Saint-Denis peuvent toucher 5000euros par mois, loyer payé. Troisièmement, de place de clichy à belleville en passant par strasbourg saint denis et porte de clichy, c'est principalement de la prostitution traditionnelle, tournée vers des clients traditionnels, qu'elles connaissent souvent de longue date. Ils ont dû les connaitre alors qu'elles n'avaient que trente ans ;) Ces clients traditionnel, d'une autre époque, ce sont les vieux papys, kabyle ou européens qui viennent passer un bon moment sans gêner personnes, et qui peuvent passer les voir avec croissants, café en thermos ou sandwich, sans forcément baiser, ni payer. Aux bois et sur les maréchaux par contre, c'est de tout. Le problème, les jeunes voyous venus en bande qui agressent, violent, volent. La vraie exploitation est celle, d'europe de l'est et d'afrique, souvent très jolies, roms ou européennes, elles sont victimes des réseaux. Elles ne touchent pas leurs dû et sont vraiment esclaves. A la rigueur, faites vous des roms, elles, travaillent souvent pour la famille ou parce qu'elles sont vénales, l'hygiène ne sera pas au rendez-vous, mais vous verrez elles ont l'air de s'amuser entre elles. Moi, je ne tire qu'une conclusion de tout ça. Il faut absolument légaliser la prostitution, et créer des bordels. Elles toucheront leurs dû. Elles seront protéger. Elles seront soumises à des tests cliniques. Elles pourront mettre leur argent en banque sans avoir à frauder au fisc ou à le blanchir dans les laveries automatiques.

  • dalhia - Lundi, 05 Décembre 2011

    i y a que cela interesse ... même si c'est une personne handicapée .. je veux bien rendre un service sexuel , je suis née masculin et hormonée

  • Dudule - Lundi, 31 Octobre 2011

    Article très instructif il manque cependant la prostitution chinoise de Belleville. Ces filles travaillaient avant entre le restaurant "le président" et la rue de la présentation. La présence d'un DAB rendait le règlement plus facile. Depuis deux ans elles officient boulevard de la Villette entre le métro Belleville et la place du colonel Fabien.

  • bilbo971 - Mercredi, 05 Octobre 2011

    Le traitement du sujet, la connotation scientifico-journalistique (la carte avec les picto et les fourchettes de prix) m'ont bien fait sourire. Après, le phénomène lui-même recouvre certainement un certain nombre de situations assez glauques, j'en suis conscient.

  • BENGA ADO - Mardi, 27 Septembre 2011

    je cherche femme pour une nuit

  • SickSpiritus - Jeudi, 18 Août 2011

    Justement je viens d'arriver en région parisienne et il me manquait un guide touristique. J'irai check tout ca d'un peu plus près. Merci

  • morgane - Samedi, 04 Juin 2011

    Enfin suis une trans mais fille a s'y meprendre. Pour le moment escort plutot ocass mais ce monde m'attire.

  • nh - Mardi, 10 Mai 2011

    Avec cette article, pour celui qui recherche des.....bah il sera servi ! Pourquoi guider les gens tout droit vers le Sida ! Réfléchir avant d'écrire.

  • Jean Rostand (78) - Mardi, 26 Avril 2011

    un veritable marché, certes mais qui derriere cache la misere des jeunes fille soumises a la prostitution...c'est cool de lire ca quand on est en cours.

  • lix - Mercredi, 02 Mars 2011

    @ jean g : la prostitution n'est pas "parfaitement illégale" mais parfaitement LEGALE ! C'est pour ça que c'est si difficile à démanteler la prostitution ! seul le racolage est illégal depuis Sarko. Le pauvre il n'a pas réussi à interdire la prostitution, ça aurait pourtant permis de démanteler pleins de réseaux qui allient prostitué-es, immigration, mafia et drogue...

  • Gaby. A - Mardi, 01 Mars 2011

    Merveilleusement scandaleux!!! C'est puant d'ignorance et de misogynie... Bravo monsieur l'apprenti-journaliste-résolument-client, vous avez atteint le paroxysme de l'insupportable avec votre petit guide glauquissime de la consommation de femmes. Sachez que ces femmes ne doivent pas être réduites à leur activité, tout comme vous ne devriez pas être réduits à la médiocrité de l'article dont vous êtes l'auteur ni aux croyances erronées dont vous vous faites le chantre. Il serait donc plus adéquat que vous parliez de ces personnes comme des individus à part entière et non comme vous l'avez fait. Par ailleurs avez vous la naÏveté de penser qu'il existe beaucoup de prostituées qui choisissent consciemment de dédier leur vie, leur énergie à la prostitution? Une vie à satisfaire ceux qui les utilisent et les méprisent sans y être obligée que ce soit physiquement, économiquement ou psychologiquement? Pardonnez moi, mais vous me semblez bien candide...

  • Elodie - Lundi, 21 Février 2011

    Jolie parcour Pr Les Protituées Ont Leur Doit d'ètres Présentes Sur Le Tapin d'ètre des Putains! Sans ELLES Ont Aurais Remplies Les Priosons de Tout Ses Malades de Sexes Y Compris Se qui Nous Gouvernent Que L'ont Vois Passés Et Bande D'Idiot Qui Affirme d'ètre Jamais alles Voir Tapinées Les Putes!ont vous regardent Vous Carrèssés Comme des Lopes Vous ètes des Malades Ca Doit sentire Mauvais Chez Vous!

  • tsukimi - Dimanche, 23 Janvier 2011

    Comment peut on publier un guide de la prostitution quand on connait la réalité des condition de vie dans lesquelles se trouvent ces femmes!! vous ferriez bien d'allée faire au tour du coté du bus des femmes de médecin du monde ou allé faire un tour a EACP pour vous rendre compte de votre connerie! La prostitution, est de l'esclavage et vous vous semblez cautionner tous cela imaginé que ces femmes soient vos mères, vos soeurs ou vos cousines ou vos petites amie! Avec toutes les filles faciles qui ne demandes que des histoires d'un soir,pourquoi allé alimenté les réseaux de trafic d'être humain?!

  • rochais - Mardi, 18 Janvier 2011

    J'ai travaillé dans un milieu de prostitution dans les années 86 a dakar,j'ai de bonnes ami"es trans claude de la convention ou de clichy ou madame arthur ces personnes sont plus respectables que ma voisine de palier ou la femme de l'ambassadeur

  • Garance - Mardi, 11 Janvier 2011

    C'est juste immonde je tiens a préciser qu'avant d'êtres des putes ce sont des femmes. C'est un "métier" qui existera toujours certes ca ne va pas dire qu'il faut l'encourager. C'est bizarre comme les gens changent de vision des choses quand on leur demande d'imaginer leur soeur ou leur mère à la place de ces jeunes femmes n'est ce pas ? Bande d'abrutie finie qui cautionne cette merde

  • MANDELKORN - Mercredi, 05 Janvier 2011

    La pluspart sont sérieuses, beaucoup aiment ce qu'elles font. Peu sont complexées. Certaines n'hésitent pas à monter avec un handicapé. N'oublions pas, que tirer un coup c'est important et elles le savent.

  • laborde - Vendredi, 17 Décembre 2010

    article

  • Skal - Dimanche, 28 Novembre 2010

    Globalement très proche du vécu réel : SSD Blondel, et les chinoises , Les maréchaux (ou Leila la rebeu si mignonne m'a passé la 1ere pipe de crack en 1993 - y'a prescription - c'était une voleuse de 1ere qui m'a coûté très cher au final mais j'étais amoureux de sa petite chatte qui sentait très fort) avec les nuits qui finissent parfois au poste, c'est bien vu... Les chinoises vous les verrez aussi à République et le plus couleur locale c'est M° Belleville - En cherchant bien vous en trouverez 2 ou 3 qui sont vraiment top mignonnes et gentilles mais elles sont très méfiantes au début. Merci pour ce reportage

  • johan - Dimanche, 14 Novembre 2010

    ravo ton texte est très explicite et bien écrit

  • nina - Samedi, 06 Novembre 2010

    En effet, cet article est un simple copie-colle des posts des clients de prostitues qui se trouvent sur les forums d'escortsfr, posts dont certains datent de 2003. Le ou la "journaliste" a simplement (a peine) reformule des posts entiers. Ex. sur le bois de Boubou, voici l'original date de 2003 : http://www.escortfr.net/1681622/viewtopic.php?t=5128

  • merci - Dimanche, 03 Octobre 2010

    merci

  • Boby - Dimanche, 05 Septembre 2010

    On va le faire l'article sur la Thailande, on part y faire un reportage sur le sujet pendant 15 jours. On vous pond ca pour avant Noel!

  • X - Vendredi, 18 Juin 2010

    A quand la prochain article sur la Thaïlande..

  • Nick Nayme - Mercredi, 07 Avril 2010

    On peut facilement leur cracher a la gueule, et je ne cherche meme pas à defendre mon opinion mais les (vrais) punter ont du coeur

  • qui est responsable de cette m - Mardi, 06 Avril 2010

    Qui est l'auteur de cet article ?

  • contrelaconneriehumaine - Mardi, 06 Avril 2010

    En tant qu'homme je trouve ca triste que certains profitent de la misère humaine pour se satisfaire sexuellement. Je ne vois pas vraiment quel plaisir ca donne de se faire sucer entre deux poubelles par une pauvre fille ? Je trouve le ton de cet article juste con, faire passer pour banal quelque chose qui ne devrait pas exister et donner l'impression que le corps humain est une marchandise comme une autre, c'est ca le but? ou déculpabiliser tous les cons qui vont aux putes ?

  • ParisComLghti - Vendredi, 05 Mars 2010

    Tu as oublié toutes les asiatiques du boulevard Soult... dans le 12ème, elles sortent de plus en plus tôt, ça fait toujours plaisir.

  • Bébé - Samedi, 27 Février 2010

    Article fascinant.

  • Sam - Vendredi, 26 Février 2010

    ... je ne suis jamais allé aux putes et je pense que ça ne m'arrivera jamais, en tout cas je ne vois pas pourquoi, et je suis assez content de cet article. Je ne serais pas allé cherché les renseignements moi même donc c'est bien utile. Apprendre c'est toujours cool, peu importe le sujet. Je précise que je suis en cours là et que ce fut bien divertissant.

  • A.P - Vendredi, 26 Février 2010

    J'pense que l'article est empreint d'ironie... On va pas publier un véritable guide de la prostitution, ou alors Brain a bien changé ! Au contraire, ça montre que l'activité est plus que jamais présente, malheureusement. Quant à "activité choisie" ça existe bel et bien. Seule chose qui me chagrine : cet article s'adresse exclusivement à la gente masculine, où peut-on trouver des hommes qui vendent leurs corps ? Non pas que je sois intéressée, mais la question pourrait l'être !

  • Crame - Vendredi, 26 Février 2010

    C'est bien, ce reportage. Il y a un commerce, des prestataires, des clients, des échanges ; c'est bien de mettre le drama entre parenthèses et de faire comme si c'était normal, ne serait-ce que l'espace d'un texte, au moins par hypothèse et par respect des gens.

  • jean g - Jeudi, 25 Février 2010

    cet article est scandaleux, je vous trouve bien simple face a des choses , qui sont d'une peu propres et de deux , parfaitement illégales de plus vous en aprlez pas de tout les sexshop et sexodromes de pigalle ou les tarots avoisinnent les 300 euros juste pour quelques secondes sur vous, ces reseaux la officient dans les clubs des champs elysées , et les tarifs d'une etudiante en mal de sac a main ? et les baronnes ? et les putes de la rue de ponthieu ? on en parle de ça ? ah les putes de la rue de ponthieu ! les putes !

  • Ragouneau - Jeudi, 25 Février 2010

    en cette periode de "decomplexion" post sarkozyenne, toute petite meuf wannabe revendiquée aux dents qui rayent le parquet (et son équivalent mâle) croisée au Baron ou au Social Club n'a -t-elle pas clairement une mentalité de pute sous des dehors pseudo delurés/libérés? Le reflexe d'auto-marketing a fait de nous des putes, surtout après 21h, plus besoin de Pigalle en effet...

  • Celeste le clochard - Jeudi, 25 Février 2010

    et où sont les bordels clandestins ?

  • FAD - Jeudi, 25 Février 2010

    Je me demande franchement à quoi servent encore les putes à l'heure des réseaux sociaux et de redtube, mais ouais Whynot.

  • Annie Cordiale - Jeudi, 25 Février 2010

    Ce n'est ni un reportage ni une cartographie, c'est clairement un guide facilitant la consommation de filles qui même avec le dernier paragraphe (activité choisie? sérieusement?) me laisse totalement perplexe : pourquoi publier ça ici ?

  • SoeurRose - Jeudi, 25 Février 2010

    Tu oublies les putes de la madeleine, la Rue Lafayette. Elles sont en bas des hotels ou alors dans leurs voitures à côté de chez Fauchon. Généralement libre.

  • kdbuzz - Jeudi, 25 Février 2010

    Bien planquées dans les bars à champagne. Elles vous ferront ce que vous voulez, pour des sommes avoisinant les 100 e ceci est un message de l'orifice du sex tourism de Paname

Nom :

Email :

Titre :

Message :

Êtes-vous un robot ?

(vérification: oui ou non)

derniers articles archives