Les Batcave
Ils sont les premiers, les vrais, les vieux de la vieille. Parfois appelés gothiques « corbeau », on les connait surtout sous le nom de gothiques Batcave en rapport avec la mythique boite Londonienne. C’est là même que le mouvement a débuté à la fin des années 70 en s’inspirant du punk et du post punk, mais en y injectant une imagerie très noire, mélancolique et très théâtrale inspirée de l’expressionnisme allemand. Des groupes tels que Siouxsie and the Banshees ou The Cure ont débuté là bas et sont par conséquent devenus des idoles Goth à part entière. Bauhaus et les Sisters of Mercy sont également d’importants groupes Goth, et d’une manière plus élargie Joy Division et Depeche Mode sont aussi apparentés au genre.
Le dress code chez les gothiques Batcave est très simple : noir noir noir, mais les résilles peuvent également être de la partie pour qui aime le contact tactile. Le budget khôl et laque est également assez conséquent.
 
Les Romantiques

« Regarde la dernière cape que je me suis achetée »

Ils sont la partie émergée de l’Iceberg, les figures de proue du mouvement gothique, ancrées dans l’imaginaire collectif lorsqu’on évoque le genre. Ils affectionnent tout particulièrement le noir, la dentelle, le velours. Les filles optent quant à elles pour les bustiers et les corsets, ambiance XIXe siècle.
Leur apparence ne fait que refléter les fondements du mouvement gothique qui est basé sur l’expressionnisme Allemand (de Nosferatu à Edward Munch) et le mouvement romantique du XIXe siècle (Edgar Allan Poe, Chateaubriand).
Malgré leur amour pour le passé, les romantiques ne sont pas pour autant dépourvus de vils jugements superficiels, propres à notre époque. Mylène, 18 ans est vendeuse chez Grouft, la mythique et première boutique gothique de France sise au 28 rue de la Grande Truanderie à Paris. Elle regrette la vanité qui s’empare du milieu : « Les gens viennent en soirée pour se montrer, pour montrer leur dernier achat, combien de fois j’ai entendu des trucs du genre " regarde la dernière cape que je me suis achetée". C’est très superficiel. Les jeunes préfèrent avoir un look recherché plutôt que d’avoir le mental qui suit. Ca m’attriste. »
Tout comme les Batcave, les romantiques sont mélomanes, ils  aiment d’ailleurs beaucoup se prélasser dans des bains de sang en écoutant du Debussy.

Les Médiévistes

Les médiévistes sont également de grands romantiques, sauf que leur idole à eux c’est plus Lancelot que Chateaubriand.
A l’instar des romantiques, l’apparence est également très importante pour eux, ils cultivent donc avec beaucoup d’attention leur style anachronique, à mi- chemin entre Jacquouille la Fripouille et Trent Reznor.
Tout comme Michael,  30 ans, gothique et comptable, ils n’aspirent qu’à une chose : « se détacher du stress et des préoccupations modernes de notre monde ». Quoi de mieux pour se ressourcer que de s’écouter un petit skeud d’ « Heavenly Voices » ? Oui, le médiéviste ne possède pas d’ipod, ni d’iphone, ni de blackberry, ni d’ordinateur, ni de machine à écrire. Il envoie des messages à sa douce par l’intermédiaire d’un pigeon voyageur et écoute ses vinyles sur une platine confectionnée à base de cornes de cerfs.
Il affectionne donc les « Heavenly Voices », un courant de musique atmosphérique qui fait la part belle aux voix éthérées et qui fut popularisé par Dead Can Dance dans les années 80. Mais le médiéviste est ouvert d’esprit et il peut aussi « tripper sur la Dark Folk ».

Les Métalleux

Comme dans toute tribu, le mouvement est gangrené par des guerres intestines. Les métalleux sont liés au genre du fait de leur apparence (noire), mais aussi parce qu’ils font partie de la grande famille underground. Entre métalleux et gothiques c’est « je t’aime, moi non plus »  et surtout, ça taille sévère. « Pour les gothiques, les métalleux sont des gros bourrins débiles qui boivent de la bière. Pour les métalleux, les gothiques sont des fils a papa en mal de vivre. » explique Alexanne, 16 ans, qui a courageusement  su faire fi du « qu’en dira-t-on » en vivant sa vie comme elle l’entend .« Les métalleux ne veulent pas être mêlés aux gothiques, mais moi je suis une gothique métalleuse, on ne peut pas me coller une étiquette. »

Les Emo

« Les Emo c’est des fake ! »

Et si les relations entre métalleux et gothiques ne sont pas au beau fixe, ça ne pourra jamais être pire qu’avec les EMO, mouvement ado de gothiques 2.0.
Emo n’est rien d’autre que le diminutif d’ « Emotional », jusqu’ici ça se tient : leur sensibilité à fleur de peau les relie au mouvement gothique qui se caractérise par une esthétique sombre et mélancolique. Mais c’est au niveau de la musique que ça ne va plus, du skate rock dégueulasse pour ados aimant arborer des mitaines rayées violettes. Les groupes mainstream emo du moment sont My chemical Romance ou encore Bullet for my valentine. Peut être sont-ils la cause des quelques suicides d’ados emo déplorés ici et là de par le monde ? En tout cas, ils ne laissent personne indifférent, pas même Alexanne qui tient bien à préciser que si les gothiques s’intéressent à la mort «  c’est pour mieux apprécier la vie » et que c’est dangereux d’assimiler les emo aux gothiques car «  ils cultivent exprès un côté triste et suicidaire alors que nous on est joyeux.  Les Emo c’est des fake ! »

Les Cyber Goth

Dans l’histoire du  mouvement gothique, tout est affaire de musique : il est né sur les cendres du post punk pour ensuite dériver sur la new wave et la cold wave, qui ne sont rien d’autre que les ancêtres « light » de l’electro super dark appréciée des Cyber.
A l’opposé total de l’imagerie corbeau généralement associée aux Goths, les Cyber se fringuent fluo tendance manga avec une petite préférence pour le latex, bien connu pour son effet « seconde peau ». Le tout peut être bien évidemment agrémenté d’un masque à gaz, négligemment posé autour du cou et bien pratique en cas de pic de pollution.
Pour être un cyber goth , il ne vaut mieux pas être détenteur d’un sonotone, leur musique de prédilection étant l’EBM ( Electronic Body Music), un mélange délicat entre electro et techno dont Front 242, groupe Belge de son état est le plus digne représentant. Les Cyber sont également  friands de métal Indus…
A-t-on encore besoin de présenter Nine Inch Nails, auteurs de Head like a hole, la plus grande chanson d’amour jamais écrite : « Bow down before the one you serve. You're going to get what you deserve. »

Les Gothiques Lolita

Là aussi ce sous-genre est d’inspiration nippone, la gothique Lolita  c’est un peu Hello Kitty qui se serait bouffé un corbac. Ou pour faire plus parlant Alizée période Lolita qui se serait accouplée avec Oncle Fétide.
Les gothiques Lolita s’inspirent de la mode Victorienne, elles aiment les robes bouffantes, la dentelle et adoptent comme les romantiques des bustiers et des corsets. Contrairement aux autres sous-catégories gothiques, très riches culturellement, les gothiques Lolita ne basent leur existence que sur le look, il n’y pas vraiment de genre musical rattaché à leur groupe. Heureusement Bill Kaulitz, le chanteur des Tokio Hotel, aurait déclaré « off the record » à MTV Germany, qu’après son changement de sexe il deviendrait une gothique Lolita à part entière.
 


Sarah Dahan // Visuel: Rogée Cageot.