JE SUIS STROMAÉ
Voici Charlie Hebdo du 30 Mars 2016, n° 1236. En France, c’est une blague balourde. Pour l’artiste belge, d’après La Dépêche, c’est beaucoup plus violent. Le journal explique : “le père de Stromae est mort tué à la machette et découpé en morceaux par des miliciens hutus, lors du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994…
12439093_1118405321515938_3080060943260393869_n
HITLER = SS
Vuillemin, l’un des rares rescapés d’Hara-Kiri / Charlie encore actif aujourd’hui (notamment dans L’Écho des Savanes où ses sales blagues dégoûtent toujours aussi délicieusement) produit dans les années 80 avec Jean-Marie Gourio (Brèves de comptoir) la bande-dessinée Hitler = SS. La vérité de son titre n’y a d’égale que la violence des blagues sur les camps de concentration. Vite interdite, la BD aura tout de même bénéficié d’outrageuses séances de promotions, comme par exemple, cette dédicace où un survivant tend sa carte d’ancien déporté au dessinateur. Le professeur Choron, assis à ses côtés, cherche quelque chose en réponse dans son porte monnaie et dégaine… sa carte de fidélité de chez Castel.
hitler=ss
NABE
La gênance incarnée a fourni un précieux témoignage, en s’infiltrant chez Hara-Kiri (il y passait des dessins) et en reportant les propos de Choron et des autres. Citation du professeur : “La morale a gagné. (...) Dieu était un con, on en rigolait, maintenant c’est l’Homme qui est devenu Dieu. Tu te rends compte ? Un père de famille n’a plus le droit d’enculer sa fille, alors qu’elle est sortie de ses couilles?”. Dédicace à Michèle Bernier.
(Le fameux collectionneur Hubert Beaubois les recense toutes sur son site)

RIP REISER
La couronne offerte par l'équipe de Hara Kiri à la mort du dessinateur Jean-Marc Reiser, en 1983. Il était l'un des premiers membres de l'équipe, et est décédé à 42 ans. La mention est : “De la part de Hara-Kiri, en vente partout.” Faire commerce sur la dépouille d’un copain. Pardon mais c’est si drôle que je n’arrive plus à être gêné.
Capture d’écran 2016-03-31 à 14.50.34
LA MÊME CHOSE SANS L’HUMOUR
C’est Siné qui annonce le cancer de son pote Jackie Berroyer, et en profite pour caler un teasing pour son journal. En ultra-résumé, ça donne : “Jackie Berroyer. Le réalisateur, l’acteur, notre pote, notre ami qui se bat contre son cancer” et 10 lignes en dessous :  “La suite dans Siné Mensuel n°51”. Glacial. Siné annonce-t-il "Je suis cynique" ? Même pas.