kaytranada-kaytra-todovia notre partenaire Néoprisme 

Couleurs & symboles
Des couleurs multiples, et des symboles aussi, nombreux et variés, qui traduisent et parcourent le visuel de ce disque orné, collaboration ô combien pertinente, par l’illustrateur et graphiste Ricardo Cavolo, naturellement adepte au sein de son travail quotidien de compositions picturales / graphiques / murales pénétrées par la volonté de mélanger le sacré et l’hérétique, le punk et le tribal, le pop et le mystique, mélange des genres que l’on peut aussi bien envisager atterrir, large et conséquent, sur le mur non-utilisé d’un quartier décrépi (comme c’est le cas ici) ou sur la peau, forcément plus petite, d’un humain sensible aux coloris extravagants et aux tatouages emplis de symboliques opaques. Entre Rivera et Frida (qu’il a d’ailleurs dessiné plusieurs fois), entre Elzo Durt et Léo Dofner, entre Basquiat et Weird Black, aussi, dont le premier EP évoquait déjà la fascination de ses esprits bouleversés pour le mélange des univers, naïfs et dangereux, au sein d’un même territoire.
kaytra1kaytra2kaytra3kaytra4kaytra5kaytra6

Une planète, et des satellites autour
Des palmiers, des crânes et des couronnes (ici, la référence à Basquiat est évidente), des étoiles, des flammes et des bougies, et des avions et des soleils tournant autour d’un astre, incarné par le visage de Kaytranada, figure parcourue par une multitude d’yeux, par un papillon, par une allumette, par des nuages pleureurs, par une serrure dont on propose aussi la clé, et par une vierge curieusement sapée épousant la forme de son nez. Embouteillage, mais sans carambolage : la juxtaposition des couleurs et des motifs, aussi complexe soit-elle ici, fonctionne en effet parfaitement, et sacre l’une des pochettes de disques les plus ludiques et les plus identifiables aperçues au cours des derniers mois.
weird-black-x-luca-di-cataldo-and-you-are-lost

Le son
Le premier véritable album de Kaytranada, ce jeune canadien d’origine haïtienne auquel on ne sait jamais très bien quelle dénomination attribuer (Beatmaker ? Dj ? Producteur ?), marque l’avènement d’un OVNI bien entouré (featurings de choix, avec Craig David, AlunaGeorge, Anderson Paak ou Badbadnotgood) et positionné dans la lignée de Frank Ocean et de Flying Lotus, ainé béni (c’est en rentrant de l’un de ses concerts qu’il a posté ce remix de Janet Jackson qui a contribué à lancer sa carrière), entre pop, R&B, hip-hop, post-dubstep et acid-trap. Au sommet de la hype, un esprit modeste. Et des productions aussi complexes que son nom de scène à rallonge.


++ Kaytranada (Site officiel / Facebook / Twitter / Instagram / Youtube / Soundcloud)
++ Ricardo Cavolo (Site officiel / Facebook / Instagram)
++ Kaytranada, 99,9%, 2016, XL Recordings Limited, pochette par Ricardo Cavolo

Via notre partenaire Néoprisme.