Petite discussion pépouze après un dîner, entre le présentateur et critique musical Bob Sherman, Robert Moog et Clara Rockmore. Cette dernière a été la première grande virtuose du thérémine, l'un des tous premiers instruments de musique électronique, développé à partir de 1920 et breveté en 1928 par Lev Sergueïevitch Termen aka Léon Theremin. Enfant prodige du violon, Clara Rockmore était entrée à l'âge de 4 ans au conservatoire de Saint Pétersbourg mais, victime d'une tendinite causée par un problème de malnutrition, elle avait été contrainte d'abandonner son instrument. C'est aux Etats-Unis, où sa famille émigre quand elle a 10 ans, qu'elle fait la rencontre de Theremin et découvre l'une des premières versions encore rudimentaires de cet instrument, dont elle dit : "J'ai été fascinée par l'aspect esthétique de l'instrument, son apparence, sa beauté, et surtout par l'idée de jouer sans toucher quoi que ce soit". Au contact de la jeune fille passionnée et incroyablement douée, l'ingénieur va perfectionner son instrument, élargir son registre, affiner les possiblités de modulation du son et la réactivité aux mouvements. Après la IIème Guerre Mondiale, l'instrument tombe en désuétude, détrôné par d'autres nouveautés plus faciles à jouer, mais Robert Moog, qui, à l'époque, est lycéen et nerd devant l'Eternel (il le dit lui-même), se prend de passion pour cette machine, à partir de laquelle il développera son premier synthétiseur.
En 1998, après la mort de Clara, Moog entreprendra de restaurer le tout premier thérémine de la musicienne. Ce dernier est conservé au Musée des Instruments de Musique de Phoenix (Arizona). 

Pour apprendre à jouer du thérémine comme Clara, rien ne vaut sa méthode ("Imaginez que vos doigts sont de délicates ailes de papillon, vous avancerez beaucoup plus vite qu'en employant la force") consultable librement par ici. Si vous n'avez pas d'instrument, vous pouvez d'ores et déjà vous entraîner ici. Et sinon, vous pouvez regarder ce tigre qui joue du thérémine dans l'espace.

tigre