Après le résultat du référendum sur le Brexit, de nombreux artistes y sont allés de leurs petits commentaires plus ou moins éclairés et plus ou moins vénère (la palme revenant probablement à Fat White Family et leur "bien joué, bande de bâtards invertébrés, bigots, gras, blancs et crédules"), mais ce qu'on aimerait retenir, c'est ce moment de grâce en plein concert de PJ Harvey au festival Down The Rabbit Hole à Ewijk (Pays-Bas), où la chanteuse s'est interrompue pour lire For whom the bell tolls, texte de John Donne extrait du recueil Devotions upon emergent occasions publié en 1624 :

"Nul homme n'est une île, entière en elle-même ; tout homme est un morceau du continent, une partie de l'ensemble. Si une motte de terre était emportée par la mer, l'Europe en serait diminuée, aussi bien que si c’était un promontoire, aussi bien que si c’était le manoir de tes amis ou le tien propre : la mort de tout homme me diminue, parce que je fais partie du genre humain, et en conséquence, n'envoie jamais demander pour qui sonne le glas ; il sonne pour toi"