anne13

Née en 1908 d'une famille de la grande bourgeoisie suisse, l'écrivaine et reporter photo Annemarie Schwarzenbach est tout d'abord un visage à la beauté perpétuellement triste qui a suscité des amours malheureuses aussi bien chez les femmes que les hommes qu'elle croisait au gré de ses nombreux voyages. A 17 ans, elle entame des études de littérature et d'histoire entre Zurich et Paris et elle n'a que 23 ans quand elle passe sa thèse. "C'est en fait une maladie chez moi de vouloir tout savoir", déclare-t-elle, expliquant ainsi cet "appel de l'ailleurs" qu'elle ressent en permanence et qui la mène aux quatre coins du monde, de l'Europe aux Etats-Unis en passant par l'Iran, où elle épouse en 1935 un diplomate homosexuel comme elle afin de ne plus être dépendante de ses parents. De tous ces ailleurs, elle tire de sublimes romans de voyage (lire absolument La mort en Perse et son recueil de reportages De monde en monde) où se mêlent explorations intérieures et moments de contemplation, et où les réflexions sur la géopolitique et les relations amoureuses cohabitent le plus naturellement du monde. Dès 1930, elle se lie d'amitié avec Klaus et Erika Mann, les enfants de l'écrivain Thomas Mann, et les aide dans leur combat contre le nazisme en finançant la revue Die Sammlung (La Collection - qui ambitionnait de collectionner tout ce qui portait "la volonté de l'esprit plutôt que celle de la barbarie") que publie Klaus depuis son exil entre 1933 et 1935. Dépendante à la morphine, souffrant de pulsions suicidaires, amatrice de grosses voitures, c'est très bêtement qu'elle meurt en 1942, à 34 ans, à la suite d'une chute à vélo mal soignée. 

Pour entrer dans l'oeuvre de "l'ange dévasté", comme l'appelait Thomas Mann, lire l'excellente biographie de Dominique Grente et Nicole Müller, ou bien tout simplement s'abîmer dans la contemplation de ces quelques portraits, parce que merde, quelle beauté.

anne1

anne2

anne4

anne5

anne6

anne8

anne9

anne10

 

anne12

anne7