Le Roi est mort. Il n'aura pas de successeur. Nous ne verrons plus jamais quelqu'un de comparable. Ainsi parlait Frank Miller, le créateur de Dark Knight, Sin City et 300 quelques mois après la mort de Jack Kirby, en 1994, le plus grand artiste de l'histoire des comics, toujours selon Miller.

Le nom de Jack Kirby est indissociable des Marvel Comics dont il a créé (avec le scénariste Stan Lee) presque tous les plus célèbres héros : Les 4 Fantastiques, les Vengeurs (Avengers), X-Men, Hulk, Captain America, Iron Man, Thor, le Surfer d'Argent... Des grands héros du Silver Age des comics (l'Âge d'or de Marvel qui va de 1961 à 1971), seuls Spider-Man, Daredevil et Dr. Strange ne sont pas le fruit de l'imagination fertile de cet authentique tough guy du Lower East Side né le 28 août 1917 à Manhattan (et encore, il a participé à la création des deux premiers).

Le nom de Kirby, pourtant, est éclipsé par celui de Stan Lee, son plus médiatique frère ennemi, qui est devenu le visage de Marvel pour le grand public. Les connaisseurs savent pourtant que c'est avant tout la force créatrice de Kirby qui était à l'œuvre derrière le succès des Marvel superheroes. Le sens magistral du storytelling, la puissance de travail inouïe, le style cyclopéen, les visions homériques et le souffle cosmique de l'artiste sont effectivement uniques dans l'histoire de la BD américaine, voire mondiale. Pourtant, il ne faut pas négliger l'apport de Stan Lee. La méthode de travail originale mise au point par ce dernier s'avère parfaite pour un auteur de l'envergure de Kirby : plutôt que de fournir un script complet au dessinateur,  Lee discute de ses idées avec lui. À charge ensuite à Kirby de procéder au découpage de l'histoire et, bien sûr, au dessin. Lee intervient de nouveau pour ajouter les textes, en particulier les dialogues où il excelle. Son flair pour capter l'air du temps et son sens du marketing feront ensuite la différence.

Captain America

Jack Kirby, de son vrai nom Jacob Kurtzberg, a 44 ans quand sort le premier épisode des 4 Fantastiques (1961). Il dessine des comics depuis plus de vingt ans et s'est distingué en 1941 en créant Captain America avec Joe Simon, un carton. Les États-Unis ne sont pas encore entrés en guerre contre l'Allemagne mais Captain America bataille déjà contre les nazis. Comme Superman, Batman, et Green Lantern (respectivement apparus en 1938, 1939 et 1940), Captain America a été inventé par des auteurs juifs. Ironie de l'histoire, au moment où les nazis s'apprêtent à exterminer les Juifs d'Europe au nom d'une idéologie viciée qui prône l'avènement de surhommes, une poignée de Juifs américains imaginent une autre espèce de surhomme. Ce sont eux qui gagneront la guerre.

Image 1 Kirby 1 mieux

On a dit de Kirby qu'il était le William Blake des comics. Il est plus leur Homère ou leur Virgile. Pour preuve, son goût pour les dieux et demi-dieux : de sa version épique du dieu nordique Thor aux Eternals où il reprend à son compte les thèses ufologiques d'Erich von Däniken, Kirby a mis en scène un nombre spectaculaire de déités. La série des New Gods, clé de voûte de la tétralogie du Quatrième Monde, marque probablement le moment où il a pu aller le plus loin dans la création d'une cosmogonie personnelle. Le postulat de départ est digne de Hésiode : après la disparition des anciens dieux (Ragnarok) apparaît une nouvelle race de dieux, les New Gods (Néo-Dieux en VF). Basés dans un nouvel Olympe appelé Neo Genesis, les Néo-Dieux mènent une lutte sans merci contre Darkseid, le titan qui règne sur le monde infernal d'Apokolips. Évidemment, la Terre et les humains ne sont que des fétus de paille dans cette lutte cosmique. 

Kirby développe ce concept pour DC, l'éditeur de Superman et Batman, le grand rival de Marvel. Estimant que Marvel le traite mal (comme tous les auteurs maison, il ne touche pas de droits sur ses créations), rêvant de plus d'autonomie, Kirby signe chez l'ennemi en 1970. DC l'accueille à bras ouverts et accepte son idée de Quatrième Monde, à savoir quatre séries consacrées à un nouvel univers créé ex-nihilo. Seul un titre fait partie du line-up habituel de DC, Superman's Pal Jimmy Olsen que Kirby accepte de reprendre parce qu'il n'a pas de responsables attitrés (il ne veut pas remplacer d'auteurs en place). Les trois autres sont des créations : The Forever People qui met en scène de jeunes Néo-Dieux aux looks de hippies, Mister Miracle sur un habitant de New-Genesis as de l'évasion et New Gods, la série-phare qui raconte la guerre. 

Kirby collage 2 mieux

Libre de faire à peu près presque tout ce qui lui plaît (sauf sur Jimmy Olsen où DC fait redessiner le visage de Superman pour le mettre aux normes), Kirby peut laisser libre cours à son goût pour l'épopée : doubles pages ultra-spectaculaires, fresques brutales, manichéisme, références au panthéon gréco-romain et à la Bible, humour streetwise et vertiges cosmiques : les New Gods et, dans une moindre mesure, ses trois séries satellites, happent le lecteur dans une théogonie pop-art sans égal. Les fans de l'auteur exultent mais le grand public est perturbé par cet univers sans limites et coupé de quasiment toute référence aux comics habituels de DC. Le succès commercial n'est pas au rendez-vous et, après seulement onze numéros, les New Gods et The Forever People sont arrêtés. Mister Miracle dure un an et demi. Entretemps, Jimmy Olsen était retourné à sa routine anté-Kirby. 

432124-Jack_Kirby01Kirby, qui en a vu d'autres, embraye pour DC sur d'autres titres comme Kamandi, une BD apocalyptique mineure mais spectaculaire et plaisante qui trouvera son public, The Demon, une excellente série gothique et OMAC, sur un super-soldat du futur. Il faudra attendre 1983 pour que l'artiste puisse finir la saga du Quatrième Monde, grâce au roman graphique Hunger Dogs. Ayant eu la chance de rencontrer le King dans sa maison de Thousand Oaks (Californie) où il aimait fumer des cigares avec son pote Frank Zappa, nous lui avons demandé d'où il tirait son inspiration. Les yeux brillants, Jack Kirby répondit : «c'est mon métier, je suis un professionnel, c'est tout.»

4 fantastiques

Thor-171p

Silver Surfer

X-men

Avengers

Doctor Doom

++ Jack Kirby, Le Quatrième Monde, aux éditions Urban Comics.

Copyright des illustrations qui proviennent de New Gods, scénario et dessins de Jack Kirby : DC TM & © 1970, 2015 DC COMICS. All Rights Reserved © 2015 URBAN COMICS.