Au cas où parmi vous subsisteraient encore de jeunes puceaux candides persuadés que les millions de likes de pages Facebook bidon sont générés par de vrais gens, voici qui devrait réduire à néant votre belle innocence. Un reporter russe s'est infiltré dans une "click farm", ou ferme à clics, quelque part en Chine. On y voit des murs tapissés de téléphones portables — environ 10 000 selon les commentaires du monsieur — programmés pour noter positivement des applications et liker des contenus dans l'espoir de les rendre viraux. Les bots ont encore de beaux jours devant eux.

(Source)