En général, les lendemains de teuf, on se sent comme un zombie entouré de gens anormalement sains, dynamiques et bruyants. Dans La nuit a dévoré le monde, c'est tout le contraire.  Sam, joué par Anders Danielsen Lie (vu dans Ce sentiment de l'été), se réveille dans l'appartement où il a fait la bringue all night long. Sauf qu'il est seul et que, petit détail embêtant, les morts-vivants ont pris possession de Paris. Dominique Rocher,  dans son premier long-métrage, La vitesse du passé avec Mélanie Thierry, mélangeait histoire d'amour et science-fiction. Cette fois, pour cette adaptation du livre de Pit Agarmen, il s'aventure sur les terres de George A. Romero avec un casting prometteur : Anders Danielsen Lie donc, ainsi que  Golshifteh Farahani (Les Deux Amis) et Denis Lavant. Depuis le succès de Grave de Julia Ducournau, la France redécouvre qu'elle a une nouvelle génération de cinéastes qui ose aborder le fantastique et l'horreur. Tant mieux. On a plus qu'à attendre la sortie en salle le 7 mars prochain.