David-Bowie-m-a-embrassee.-Il-etait-beau-j-ai-pris-peurJacques Higelin n'était pas uniquement le chanteur des papas ou le papa d'Izia, c'était une véritable rock star française dans la France des années 70 monopolisée par les chanteurs de variété. Totalement iconoclaste et un peu fou, son parcours est indissociable de celui de Brigitte Fontaine sa sœur de cœur avec qui il débutera en sortant plusieurs singles d'inspiration folk en duo regroupés en 1965 dans leur premier album 12 Chansons D'Avant Le DélugeAu milieu des années 70, Higelin abandonne la folk pour le rock et rencontre alors un succès commercial et critique. En équilibre entre chanteur rock crédible et chanteur populaire, il trouve son public dans la génération des soixante-huitards et leurs petits frères et soeurs. Il s'aventure vers des choses plus expérimentales et conceptuelles avec son sixième album No Man's Land sorti en 1978 dont le single Pars sera son premier vrai succès populaire, à tel point qu'il sera repris par Grace Jones sur son album Warm Leatherette.  No Man's Land est enregistré au Château d'Hérouville en 1977 et Higelin y fera une rencontre dont naîtra une légende. 

3366Le studio du château d'Hérouville a été construit par Michel Magne le compositeur de musiques de films très prolifique dans les années 60 (Fantomas c'est lui, entre autres). Il rachète ce château dans le Val d'Oise dans les années soixante et y installe le studio high tech dont il rêvait, il propose également aux musiciens de s'installer au château pendant leurs enregistrements si bien que le studio d'Hérouville est très vite prisé par les plus grands artistes internationaux des années 70. Plusieurs chefs d'oeuvre de la musique pop et rock y sont enregistrés comme Goodbye Yellow Brick Road d' Elton John, Low de David Bowie ou The Idiot d'Iggy Pop (la B.O disco de Saturday Night Fever des Bee Gees y sera aussi enregistrée mais après le départ de Michel Magne).

Ce serait justement pendant l'enregistrement de The Idiot, écrit et produit par Bowie, que Jacques Higelin se trouvera mêlé à un mythe du rock à travers sa compagne de l'époque, Kuêlan NGuyen (d'origine vietnamienne) qui s'installe au château d'Hérouville avec les fils d'Higelin, Arthur et Kên. Elle s'y lie d'amitié avec David Bowie qui serait alors tombé amoureux d'elle comme elle le racontait au JDD en 2016 après le décès du Thin White Duke. Kuêlan aurait repoussé ses avances tout en ayant été elle aussi troublée par sa beauté. Cette attirance aurait alors selon Kuêlan NGuyen donné naissance au titre China Girl sur l'album The Idiot. De son côté, Jacques Higelin ne soutenait cette thèse que du bout des lèvres même s'il concèdera que Kuêlan mettait souvent son doigt devant la bouche en disant chut, détail évoqué dans les paroles de la chanson pourtant écrite par Iggy Pop. Peu importe si Robert Fripp, le guitariste de Bowie, rapporte que China Girl est un surnom de l'héroïne, si Nile Rodgers qui a produit la version de Bowie sur son album Let's Dance partage la même opinion, si les dates ne correspondent pas (The Idiot est sorti en mars 1977 et No Man's Land a été enregistré en septembre 1977), c'est ainsi que les mythes et légendes s'écrivent. Bowie parti, Higelin parti, l'histoire du rock comme toutes les histoires va s'écrire elle-même malgré ses protagonistes et on serait peut-être étonnés de savoir combien de détails dans l'Histoire de l'humanité ne sont que des mythes. La brioche de Marie Antoinette et Kuêlan NGuyenn la China Girl de Bowie et Iggy Pop, même combat.119026104Une histoire musicale du Château d'Hérouville à lire ici.