Capture d’écran 2018-05-10 à 11.09.12Nul doute que vous enviez cet homme heureux, entouré de chaleureuses jeunes femmes et de magnifiques charognes aux courbes affolantes. Ce nouveau Hugh Heffner version Roc Eclerc, c'est Robert Rhine. Acteur et réalisateur, il se fait d'abord un nom en tant que dessinateur de comics déviants tels que Chicken Soup for Satan et Satan Gone Wild.  Ses romans graphiques crades et horrifiques lui valent d'être adoubé par le producteur des Contes de la Crypte. Lors d’une convention, il installe un faux cadavre pour pimper son stand. Il découvre alors un phénomène paranormal fascinant : une foultitude de femmes se presse pour être prises en photo avec la simili-dépouille en décomposition. Dans son cerveau malade, les synapses s’activent et élaborent une idée ignoble : pourquoi ne pas créer un magazine avec des playmates qui posent avec des reproductions de macchabées ?  Le résultat : la revue Girls and Corpses, lancée au début des années 2000. Une parodie gore de la presse masculine, mélange déconcertant entre Entrevue et George Romero. 

Comme ces images de shooting en témoignent, le soin apporté au réalisme des cadavres est bluffant, créant un malaise total. D'ailleurs Rhine s'amuse à maintenir le doute et à faire croire que tous les corps sont vrais, lavés puis donnés à la Science. En réalité, il n'est pas profanateur de tombes mais bosse avec l'artiste Kevin Klemm. Si les numéros de Girls and Corpses sont souvent drôles, parfois repoussants et de temps en temps cools comme celui avec Danny Trejo aka Machete sur la cover, ils sont toujours de mauvais goût. Une valeur sûre donc, et ce depuis plus de 15 ans. On adore, bravo.  

Capture d’écran 2018-05-10 à 12.41.50

Capture d’écran 2018-05-10 à 11.11.06

Capture d’écran 2018-05-10 à 11.11.42

Capture d’écran 2018-05-10 à 11.12.10