kimkscienceEntre deux selfies, une rencontre avec Trump sur les prisons et son beef avec Rhymefest, la starlette la plus scrutée de la planète aurait-elle le temps de se consacrer à des recherches en biomédecine ? Dur à avaler. Ce serait comme si Cyril Hanouna, inspiré par son featuring avec les Bogdanov, bouleversait la théorie des cordes. Pourtant, surprise totale, le 2 mai a été publiée une étude dans le très sérieux Drug Designing & Intellectual Properties International Journal avec en premier auteur Kim Kardashian ainsi que Satoshi Nakamoto, soit le pseudo de l'inventeur inconnu du bitcoin. Etrange. Ni une ni deux, puisque chez Brain on aime bien décoder, notre service fact-checking s'est immédiatement mis en branle.  

Capture d’écran 2018-05-30 à 15.34.02

L'article nommé “Wanion: Refinement of Rpcs”  est un papier sur le déploiement des systèmes informatiques. Ne nous en demandez pas plus, on n'a pas compris grand chose à part que ça cause de e-commerce et de tubes sous vide (?!). Kim Kardashian a beau avoir une armée de followers, peu probable qu'elle ait dirigée des recherches aussi pointues. Pour découvrir le fin mot de l'histoire, il faut s'intéresser au troisième auteur : Tomas Pluskal. Interrogé par le site académique Retraction Watch, il avoue que l'article a été écrit grâce à SCIGen, un logiciel qui créée aléatoirement des papiers qui répondent formellement aux critères  scientifiques tout en ayant des contenus absurdes. Un canular dans la droite ligne de l'affaire Sokal qui a pour but d'alerter sur les conditions de validation et de publication des études. Drôle et salutaire mais on ne peut s'empêcher d'avoir la gorge serrée par la déception... Dommage.

Capture d’écran 2018-05-30 à 16.22.40

(source)