pulp

Il a fallu un coup de chance inouï pour qu’une femme trouve une place dans le milieu viril des illustrateurs de pulps - ces magazines à trois sous qui publiaient des histoires d'amour, d'aventures ou encore de meurtres sordides. Au début des années 40, Gloria Stoll Karn désespérait de trouver un job en tant qu’illustratrice. Après des études d’art, elle avait finit par prendre un boulot dans une compagnie d’assurance. Un jour, elle décide de se débarrasser de ses vieux dessins et les pose en pile devant sa porte en attendant le débarrassage des ordures. Mais le concierge fut si impressionné par ses oeuvres qu’il les apporta à Rafael DeSoto, un célèbre illustrateur de pulp qui vivait dans l’immeuble. Bluffé par son travail, il l’a mis en contact avec la maison d'édition Popular Publication, et ce fut le début d’une longue et prolifique carrière pour Stoll Karn. Western, romances, crimes : la Dame s’est attelée à tous les genres, et y a toujours apporté sa touche particulière. Alors que les femmes étaient généralement représentées comme des victimes passives sur les couvertures des pulps, celles que dessinait Gloria avaient l’air sûres d’elles et fières. Aujourd’hui retraitée, cette formidable mamie de 90 ans continue à peindre pour son plaisir. Florilège de ses plus belles créations.

pulp2

pulp3

pulp4

pulp5

pulp6

pulp7