Alors que certains sites putes à clics réduisent Inge à "la mamie qui fait du death metal", le New York Times vient de sortir un mini-doc sur l'histoire de cette femme de 96 ans à la trajectoire improbable. Née en 1922 en Autriche, d'origine juive, elle grandit sous la menace de la peste brune. Après l'Anschluss, en 1938, son père est déporté à Dachau. Avec sa mère et son frère, elle arrive à rejoindre l'Autriche par les Alpes en 1942. Deux ans plus tard, elle devient femme de ménage en Suisse, à Lugano, dans une villa financée par les services secrets américains, la "Villa Westphal", dans laquelle des agents surveillaient les troupes allemandes au nord de l'Italie. Mais Inge ne peut rester les bras croisés et participe, avec l'accord tacite des renseignements suisses, à la contrebande d'armes pour aider les anti-fascistes. Après la guerre, elle épouse Otto Kollman, pianiste qui avait été également recruté par les services secrets des Etats-Unis pour sa maîtrise de l'allemand. Ensemble, ils se lancent dans une fructueuse carrière musicale chez les Helvètes. Un succès qui attira même les oreilles d'Hollywood. Engagés par Capitol Records, ils ont écrit pour Nat King Cole, Doris Day et Dean Martin. Voici une de leur compo les plus fameuses : 

Ne se plaisant guère chez l'Oncle Sam, ils sont rentrés au pays de l'exil fiscal et de la neutralité. A partir de 2013, Inge décide qu'expectorer toutes les horreurs qu'elle a vécu pourrait la libérer et s'associe avec les Tritone Kings. Essayez de trouver plus cool et plus forte que cette petite dame.