wakino3

Vous avez claqué l’intégralité de votre smic en bières, et maintenant vous vous résignez à passer le mois d’août dans votre T2 à broyer du noir ? Le service Accès aux vacances de Brain a la solution pour vous : louez vos aisselles comme espace publicitaire. Voici l’idée disruptive de la Wakino Ad Company, une boîte de pub japonaise. Sur leur site, des photos montrent comment cette stratégie de marketing pourrait servir à promouvoir des compagnies de recrutement, des écoles de comédiens ou des produits divers et variés. C’est vrai, quoi de mieux pour vous donner envie d’un bon vieux Coca glacé des familles que de l'apercevoir sur les dessous de bras transpirants d’un type dans le métro ?

wakino4

L’idée de faire de son corps un panneau publicitaire n’est pas tout à fait nouvelle. L’homme-sandwich Brandon Chicotsky avait mis son crâne chauve à louer pour des compagnies prêtes à lui payer des centaines de dollars par jour durant des années, tandis qu'un certain Billy Gibby aka “Hostgator Dotcom” s’était fait tatouer des logos sur le visage moyennant paiement. Mais ces types avaient commercialisé les parties les plus visibles de leur anatomie, pas un petit bout de peau coincé entre le bras et le corps. Ironie du sort, le mot nippon désignant les aisselles est “waki”, qui évoque le mot anglais “wacky” ("loufoque" ou “absurde”, pour les décrocheurs scolaires). Mais aussi étrange que l'idée puisse paraître, Wakino a déjà décroché un premier client : la clinique dermatologique Seishin Biyo. Un de ses services : l'épilation définitive et sans douleur des dessous de bras.

wakino2

Avis aux aspirants mannequins : Wakino recrute des modèles et s’apprête à organiser un concours de beauté des plus belles aisselles pour repérer de nouveaux talents. La compagnie appartient à Liberta, une marque de cosmétique spécialisée dans les produits dédiés à cette partie du corps un peu honteuse.