Le petit Hal est la preuve supplémentaire, s’il en fallait une, que nous sommes incapables d’anticiper les grands désastres qui nous pendent au nez. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir théorisé la révolte des machines dans un nombre incalculable de romans et de films à gros budgets, ou de s’être entêtés, durant des décennies, à faire des poupées articulées les antagonistes terrifiants du cinéma d’horreur. Non, non, des experts de la tech’ médicale, bien décidés à faire de vos pires cauchemars une sinistre réalité, ont créé un enfant robot aux expressions faciales plus anxiogènes qu’un concert de Vincent Delerm. Sorte d’évolution Pokémon de la poupée qui trempe ses couches (le côté “marionnette de ventriloque” en plus), ce nouvel objet du démon devrait servir à former les futurs pédiatres aux gestes qui sauvent. Enfin ça, c’est s’il ne s’émancipe pas de toute forme d’autorité entre temps... La bonne nouvelle c’est que s'il sombre dans une brusque folie meurtrière, il vous sera toujours possible de le court-circuiter. En effet, parmi les options géniales dont cet être de plastique est pourvu se trouve la possibilité de simuler une crise cardiaque, ou un choc anaphylactique (une réaction allergique, en gros). Raison de plus pour s’inquiéter du sort des abeilles, dont les piqûres constituent peut-être nos meilleures chances de survie face au développement de l’intelligence artificielle.