instanymous

La pollution visuelle et mentale n'a que trop duré, soulevons-nous face au joug des influenceurs. Coupons la tête numérique des rois et des reines de la win 2.0, des codes promo et des lavements detox. Ils ont transformé notre timeline en téléréalité, émaillé l'estime de soi des plus influençables et définitivement amoché notre foi en l'humanité. Rangez vos fourches et vos torches, on est en 2018, pas dans un roman de Mary Shelley, bande de brutes assoiffées de sang. Déconnectez-vous, ce sera bien plus efficace. D'autres ont décidé de les toucher là où ça leur fait mal : en plein dans leur Insta. Le site Motherboard rapporte que plusieurs profils très suivis viennent de subir chantages et tortures virtuelles de la part de hackers qui menaçaient de fermer leur compte. 

Par exemple, ce petit monsieur qui se repose négligemment la fesse à la salle de sport avant de brûler des milliers de calories sans aucune pitié, c'est Kevin  Kreider. Le genre de type qui pense que, parce qu'il a 24 abdos et qu'il peut casser des noix avec ses pecs, il peut dispenser des leçons de vie. Retour de karma : son compte a été pris en otage et on lui a demandé une rançon en bitcoins. Après avoir payé pour récupérer son précieux, il a découvert avec horreur qu'on  avait quand même liquidé froidement son Instagram, perdant ainsi des centaines de milliers de followers et un max de brouzoufs. La plateforme n'a pour l'instant pas réagi. (Brain décline toute responsabilité en cas de piratage des comptes d'Enjoy Phoenix ou Caroline Receveur)