Capture d’écran 2018-10-09 à 16.30.30

Quand vous êtes un rappeur amateur et que vous êtes trop vieux pour percer sur Soundcloud, Eldorado 2.0 où les kids tatoués de la face du monde entier se tirent la bourre, que faire ? Jeter votre haut de jogging, vous peigner et devenir un adulte responsable qui envoie des courriels et remplit des tableurs Excel ? Avant d'en venir à cette extrémité, vous pouvez vous arrêtez à mi-chemin et promouvoir votre art sur LinkedIn comme un chef de PME. Car comme le souligne MEL Magazine, ils sont seulement 15% à avoir entre 18 et 35 ans sur le pire des réseaux sociaux de l'univers connu. Autant dire que pour cibler les vieilles personnes qui ont écouté Public Enemy, Vanilla Ice ou Run DMC dans leurs belles années, LinkedIn est la place pour être.

Si l'on savait déjà que Drake, Jay Z, Rick Ross ou Pitbull ont leur compte LinkedIn, MEL nous montre qu'ils sont nombreux à décliner leur CV, que ce soit pour percer dans le grime en Angleterre ou dans la trap sudiste aux USA en passant par le boom bap en Ile de France. Pas très gangsta tout ça. Entre les conseils motivation de Jean-Jacques le chef de projet et la promotion du co-walking par Sandrine, vous pouvez donc tomber sur les profils de Lil Will, Skatta ou Shelly Light. Et franchement, on ne comprend pas, mais alors pas du tout pourquoi ils ne sont pas signés chez Def Jam ou GOOD Music.