Ouvert dans le début des années 2000, Habbo Hotel est un croisement entre les Sims et un salon de discussions en ligne, dans une esthétique très pixel art. Bref, une alternative gratuit à Second Life, qui nécessite un ordinateur moins gourmand, et moins de temps en thérapie après usage. Ou comme le vend si bien la page d'accueil du site, "un endroit étrange avec des personnes incroyables", dans lequel la moyenne d'âge est de 14 ans. Moi qui y ai passé beaucoup de temps autrefois, j'y reviens avec un brin de nostalgie et une insatiable curiosité.

Jour 1 – Je commence mon enquête un mercredi après-midi ; beaucoup de monde devrait être en ligne à ce moment-là. Je prénomme mon avatar Qualitatif (parce qu'il est ici pour faire des rencontres de qualité).qualitatifPremier arrêt au Parc Fil Santé jeune, où des joueurs font la queue devant un bus. Intrigué, je leur demande pourquoi :
psy_parc_santé_jeunes
Ici, des psychologues sont à l'écoute gratuitement tous les mercredis entre 16h et 17h. La vie privée des joueurs y est préservée, ce qui se dit dans le bus reste dans le bus. Belle initiative, mais je suis venu ici pour autre chose.

Me voici à présent au Coffee House. Ici, pas de cannabidiol, mais des conversations à base d'échange de compte Snapchat et des clashs à gogo. Les injures comme les noms d'autres réseaux sociaux comme Snap sont censurés par "bobba".bobbaMon périple s'achève dans un faux commissariat où l'on joue à recueillir les plaintes -fictives- des résidents d'Habbo Hotel. Je demande à une "policière" du nom d'Annanada s'il y a souvent du monde, elle me répond "on peut pas le savoir, peut-être que des gens vont venir ou pas". Je devrais la prévenir que quelqu'un a justement pris feu au Coffee House.feuJour 2 – Nous sommes samedi soir, et me voilà en train de le passer comme tout homme de 29 ans parfaitement équilibré : en me faisant passer pour une ado sur Habbo Hotel. Cette fois, je suis Kaëllyndra, un prénom au croisement entre l'univers des elfes et d'une chanteuse d'eurodance suédoise. J'ai aussi écrit une citation de Hunger Games trouvée dans la section "citations célèbres" du Parisien. J'espère être mieux accueillie.kaellyndraMe voici à ♥︎RENC♡NTRES DISCØ B4R L♡VE♥︎,  "la disco la plus branchée de l'hotel". Ici, les gens dansent pour se draguer ou s'insultent en dansant, au choix. Un inconnu nommé antoine1180100 me donne un jus d'orange avant de disparaître en marchant dans un mur. C'est l'interaction sociale la plus étrange que j'ai eu de toute l'année, la baseline du site ne mentait pas. Enfin, j'ai au moins eu l'occasion de caresser un poney (qui a aimé ça).poneyJour 3 – Par ce beau dimanche après-midi ensoleillé, je décide d'aller faire un tour à l'hôpital Habbo, où les joueurs simulent des problèmes médicaux ou des accouchements difficiles.accoucheJe passe ensuite à l'école Habbo, et tombe sur un groupe de gens au réfectoire. J'aborde alors un sujet qui va, je l'espère, leur parler. En vain.jeremstarJe découvre finalement l'appart des Nations-Unies of Habbo, une organisation qui "lutte contre les mafias", mais surtout un prétexte pour faire porter une belle tenue à son personnage. Car pour le reste, l'on y drague et s'y embrouille comme ailleurs.
sucer
Conclusion Au terme de mon enquête, j'ai pu dégager ce que j'estime être les préoccupations principales des ados de 2018 :

Le look
stylelookvomiNetflix
netflixLe sexepucoLes dramasdramaLes sujets de société brûlantsadopterLa droguedrogueMal utiliser le verbe "adhérer"adhereadhere2DormirilsdormentEt plus globalement... ils s'emmerdent.
jarrête