odbfantasyPeut-être que pour les jouvencelles et jouvenceaux, Mariah Carey est une étrange dame âgée qui porte des robes trop serrées et fait des chansons de Noël. N'oublions pas qu'à l'époque des pogs et de Jacques Chirac, elle était la plus grande star du R&B de la planète. En 1995, sa chanson Fantasy, avec le sample bien grillé du Genius of Love de Tom Tom Club signé P.Diddy, a été le premier single d'une artiste féminine à commencer en tête du Billboard Hot 100. Pour enfoncer le clou et officialiser son virage vers les "musiques urbaines", comme disent les vendeurs de la Fnac ou les petites personnes qui conçoivent les récompenses des Victoires de la Musique, elle décide de faire appel à Old Dirty Bastard du Wu-Tang Clan. La quintessence de la street cred', le feu, la folie, mi-squale mi-nounours.  Schnapps, dramas et pieds qui puent : quand la diva et le ''vieux bâtard crade''  se téléscopent, forcément, c'est la rencontre du 3ème type. 

C'est grâce à Cory Rooney, producteur pour la dictatrice ainsi que pour Mary J. Blige et les Destiny's Child, que l'on en sait plus sur la collision entre les deux planètes. Au premier rendez-vous au studio avec Rooney pour enregistrer son couplet, le rappeur se pointe avec trois heures de retard, à 22h30, bourré comme un coing, le téléphone à la main. En pleine engueulade avec une femme, il beugle, menace de mort, sanglote et fait des déclarations d'amour, dans cet ordre, pendant une heure. Ensuite, aux alentours de minuit, assoiffé par sa prise de bec, il réclame une ration de Moët & Chandon, fissa. Agacé qu'on lui ramène des Heineken, il jette une bouteille sur le sol. Comme on le comprend. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Mariah Carey a exigé qu'on lui fasse un point heure par heure au téléphone de l'avancée de l'enregistrement. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a appris la patience puisqu'après chaque punchline, ODB va se taper une micro-sieste. Fin du calvaire au petit matin et fin de l'histoire ? Ça aurait pu si Mariah n'avait pas décidé de décliner le "New York in da house" de ODB avec d'autres métropoles ricaines, histoire d'étendre la clientèle au max. Le MC revient, donc, contre une rallonge. Sobre, il est cette fois plutôt occupé à ressortir de la nourriture coincée entre ses dents avant de pioncer sur le canap', un pied à l'air. Mais quel pied ! D'après Rooney, l'odeur était si parfumée qu'il a dû quitter la pièce. Un incident qui ralentit encore la sortie.

odbclown

Puis vient le temps du clip. ODB a refusé qu'on l'habille, il veut se la jouer simple, t-shirt et Timberland aux pieds. Sauf qu'au moment où on l'appelle sur le plateau, il change d'avis. Tommy Mottola, mari de Mariah Carey, prête alors sa carte gold. Ol' Dirty Bastard revient chargé de sacs Vuitton et de fringues Tommy Hilfiger, prétextant qu'il utilisera tout pour les scènes. Après avoir été initié au Schnapps goût pêche par Mariah herself, il en descend deux bouteilles, accepte finalement de tourner et a l'idée génialement scabreuse de ligoter un clown. La suite, c'est la postérité.