Capture d’écran 2018-11-07 à 12.35.02Vous ne connaissez peut-être pas le site Fiverr, portail censé doper l'entrepreneuriat façon EPO en permettant aux free lance (le mot chic et anglais pour "précaire") de proposer leurs services à travers le monde. Une palanquée de graphistes, de vidéastes et de journalistes s'y vendent donc au plus offrant pour terminer le mois. Mais Fiverr attire aussi une incroyable foule d'âmes perdues avides d'argent et qui ont des talents... disons très discutables. Jouer à la petite amie, relever n'importe quel défi, humilier des chats, préparer des alibis ou encore envoyer des sorts sexuels mayas : ils sont assez désespérés pour tenter n'importe quoi, le plus souvent pour 4,58$. Et le plus dingue, c'est qu'ils trouvent des clients aussi désespérés qu'eux. Le capitalisme trouve toujours un chemin.

Capture d’écran 2018-11-07 à 12.39.04 

Capture d’écran 2018-11-07 à 12.40.26

Capture d’écran 2018-11-07 à 12.03.00 
Capture d’écran 2018-11-07 à 13.04.03