L'affiche qui t'a tellement fait saliver que tu as attendu pendant des semaines la sortie du film ?
Joachim Roncin : Under the Skin. J’aurais pu dire d’autre trucs plus cool mais ça n'aurait pas été sincère. Celle-là m’a rendu fou, même si au final, le film est très moyen.

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.07.04

L'affiche que tu as trouvée si cool que tu l'as accrochée dans ta chambre d'ado ? 
Il y en a plein : The Warriors, Gros dégueulasse, Street Trash, Porky’s, Heaven Can Wait, After Hours, Footloose...

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.15.14L'affiche ratée qui t'a dégoûté bêtement d'un chouette film ? 
L’affiche du Parrain. Ça ne m’a pas dégoûté du film, mais franchement, ça méritait tellement mieux. Oui, je sais, ça va gueuler parce que je touche au sacro-saint, mais cette affiche est très mal composée. Rien ne fonctionne. Le seul truc qui marche, c’est le logo titre ; sinon c’est une photo de Marlon Brando qui tient un chat. C’est pas fou.

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.16.38L'affiche qui te fait à ce point peur que tu n'oses pas la regarder en face ? 
Chucky, je suis pas bien. Maniac, elle est folle mais le film n'est pas super cool.

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.18.07L'affiche qui a réveillé un désir enfoui au creux de tes reins ? 
Emmanuelle 4, bien sûr.

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.19.57L'affiche que tu aurais rêvé avoir faite ?
Gremlins. C’est un exemple parfait d’une affiche qui donne envie de voir à l’intérieur de la boîte, de voir le film donc, c’est brillant. Et Jaws (Les Dents de la Mer), c’est quand même hyper bien vu, bordel. Ça peut paraître évident parce que c’est devenu un standard aujourd’hui, mais balancer une image aussi minimaliste dans la compo avec du bleu azur pour un film d’horreur, c’est fort. Et clairement, ça fait appel à nos peurs d’enfant, ce qui se cache au fond de la mer, en dessous du lit, tout ça quoi. Et sinon, il y a celle d'Orange Mécanique.

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.21.11

On n'en peut plus des affiches de comédies romantiques ringardes sur fond blanc. Comment tu changerais tout ça ? 
Oui c’est vrai, c’est relou, mais c’est devenu un standard - j’ai l’impression - depuis Quatre mariages et un enterrement. C’était un succès et depuis 94, on ne fait que ça. Les studios appliquent des recettes pour essayer de faire un carton à chaque fois. Et finalement, c’est faux. Regardez Little Miss Sunshine, film indé, affiche minimaliste sur fond jaune. Pour l’anecdote, un réalisateur très connu de film dramatique m’avait passé une commande avec comme brief "Little Miss Sunshine", j’ai abandonné. C’était totalement hors sujet, je n’ai pas su faire et au final, l’affiche qui est sortie (que je n’ai pas faite) n'était pas jaune mais hideuse, et le film pas terrible. Pour répondre à la question "Quoi faire à la place ?", je ne sais pas, mais je suis convaincu qu’il faut arrêter avec obligatoirement les gueules des comédiens en pensant que c’est ça qui fait venir le public. Un bon concept visuel, du graphisme et de la typo qui claque, ça doit faire l’affaire. Peut être pas faire venir plus de monde dans les salles, mais ça respectera plus le film. Parce qu’une affiche, c’est la première chose qu’on voit d’un film. Et c’est aussi celle qui restera la plus visible si on achète le DVD, même si c'est de moins en moins vrai aujourd’hui.

Capture d’écran 2018-11-08 à 10.57.45

Les graphistes des gros studios américains (Marvel, Warner & co) ont-ils tué l'art de l'affiche ?
Ce sont les outils digitaux et le marketing qui ont tué l’art de l’affiche ! On veut en mettre un maximum aujourd’hui. Bizarrement, j’ai l’impression que les gars veulent balancer tout le film dans une seule image. Alors que la beauté d’une affiche minimaliste comme Rosemary’s Baby ou des affiches de Saul Bass pour Hitchcock font appel à notre imagination, à notre curiosité. Je serai toujours plus intrigué par un film qui ne me montre presque rien dans son affiche que par un résumé visuel qui dégueule dans tous les sens.

Capture d’écran 2018-11-07 à 16.29.57

BONUS : en avant-première de ce que vous pourrez voir IRL, ci-dessous nos petites préférées parmi les créations du sieur Roncin.

Capture d’écran 2018-11-12 à 16.47.06

Capture d’écran 2018-11-08 à 09.34.31

Capture d’écran 2018-11-12 à 16.47.48

Capture d’écran 2018-11-12 à 16.48.02

++ L'exposition Videoclub de Joachim Roncin aura lieu du 22 novembre au 2 décembre à la galerie 121, au 121 Rue Vieille du Temple , à Paris.