Capture d’écran 2018-11-08 à 00.25.13

«Un petit puceau qui bute des femmes, vous appelez ça du terrorisme ? Comme vous y allez ! Vous êtes bien sympathique, Dolorès, mais épargnez-moi vos analyses politiques. Savez-vous seulement ce que c'est que le terrorisme ? Le terrorisme, c'est quand les gens sont arabes, déjà. Qu'ils portent des longues barbes et des babouches et qu'ils crient tout le temps Allahu akbar. C'est ça le terrorisme, mademoiselle.»

OSS 117 Rio ne répond plus, citation apocryphe

À première vue, cela ressemble à une tuerie tristement banale, déjà la 300ème de l’année aux États-Unis. Le 2 novembre, Scott Beierle, un Américain de 40 ans, débarque armé dans une salle de yoga de Tallahassee en Floride, peu avant un cours. Il se fait passer pour un client puis il tire sur les membres du club avant de retourner l'arme contre lui. Deux femmes meurent dans l'attaque, cinq autres personnes (dont quatre femmes) sont blessées. Les enquêteurs n’ont pas encore identifié de mobile à cette attaque mais le profil du tueur présumé, ultra-misogyne et raciste, laisse imaginer ses possibles motivations.

Buzzfeed News a exhumé des vidéos YouTube postées par Beierle en 2014. Il y peste contre les femmes, ces «putes» et «salopes». Et plus particulièrement contre ces «putes» qui ont «trahi leur sang» en ayant une relation interraciale. Dans une autre vidéo, il fait référence à Elliot Rodger, cet étudiant de San Barbara qui avait tué six personnes et blessé 14 autres en 2014. Un geste qu’il avait motivé par sa farouche haine des femmes. Ces derniers mois, Scott Beierle s’était reconverti dans la musique et avait mis en ligne des chansons de mauvais folk sur un Soundcloud : «La mort aux patrons qui ne veulent pas me foutre la paix / La mort aux meufs que je n'arrive pas à mettre dans mon lit», chantait-il. Beierle n’est pas un inconnu des services de police : il avait été mis en cause dans deux affaires d'attouchements sexuels en 2012 et 2016, tous deux classés sans suite.

Les médias américains ont rapidement fait le rapprochement avec les Incels («involuntary celibate»), cette communauté Internet de mecs paumés, s’estimant victimes de persécution parce qu’ils n’arrivent pas à avoir de relations sexuelles et sentimentales avec des filles. Les Incels avaient fait parler d’eux en avril dernier quand un Canadien, Alek Minassian, avait tué 10 personnes lors d’une attaque à la voiture-bélier à Toronto. Un attentat revendiqué au nom de la «rébellion des Incels».

Buzzfeed News relève que les Incels ont, de longue date, un gros problème avec les filles qui portent des pantalons de yoga: «Une hyper-sexualisation réfléchie qui permet de garder les hommes dans un état perpétuel d'excitation», disait très sérieusement l’un deux. Une salle de yoga remplie de femmes serait ainsi une cible idéale pour un attentat Incel.

Mais attention, ne faisons pas d’amalgames. L’enquête n’a pas livré ses conclusions et rien ne relie formellement la tuerie de Tallahassee aux Incels. P-A-S D’A-M-A-L-G-A-M-E-S.

Rien ne nous interdit, en revanche, d’aller voir ce qu’en pensent les Incels eux-même. Sur les forums Incels.is ou Truecels.org, tous se demandent si Scott Beierle était ou non un des leurs. Un moment, la rumeur a couru que cela pouvait être ce profil, un certain “Towncel”, qui a cette phrase troublante dans sa bio: «Going ER on 11/02/2018». Le 2 novembre, la date de l'attaque à Tallahassee.

true

 «Going ER», dans le jargon Incel, ça veut dire reproduire le geste héroïque d’Elliot Rodger et tuer lors d’une attaque le maximum de femmes possibles (et éventuellement quelques «Chad» au passage, le nom qu’ils donnent aux hommes ayant du succès avec les filles). La vidéo postée sur Internet par Elliott Rodger le jour de sa tuerie est un parfait résumé de l’idéologie Incel :

«C’est pas juste, déclame-t-il, assis dans sa voiture. Vous, les filles, vous n’avez jamais été attirées par moi. Je ne sais pas pourquoi vous les filles, vous n’avez jamais été attirées par moi, mais je vais vous punir pour tout ça. C’est une injustice, un crime, parce que je ne sais pas ce que vous ne voyez pas en moi. Je suis le mec parfait, et pourtant vous vous jetez dans les bras de tous ces hommes odieux, au lieu de moi, le gentleman suprême.»

Sur les forums Incels, on discute de «going ER» tout à fait normalement, à la cool, comme on parlerait du nouveau Red Dead Redemption. Beaucoup se demandent s’il vaut mieux se suicider ou faire une tuerie de masse. Un Incel européen se lamente des moeurs de son continent : «J’y ai pensé pendant des années, mais je vis dans cette cucked Europe où malheureusement, les armes ne sont pas disponibles». Un internaute lance un vote pour savoir quel safe word utiliser pour échapper à la rage d’un Incel qui ferait un «going ER» dans son bâtiment. Plusieurs posts se demandent quelle est la musique idéale pour accompagner sa tuerie de masse. 

4

On peut toujours se dire que ce sont les délires de jeunes boutonneux qui jamais ne passeront à l’acte. Du banal trolling. Sauf qu’il y a maintenant deux (et peut-être bientôt trois) tueurs de masse qui se sont ouvertement revendiqués Incel. Comme le disait au Guardian un repenti de la communauté : «J’ai toujours vu ces messages comme un humour très noir et ironique. Ce n’était en fait pas ironique comme je l’avais imaginé.»

Si pour l’instant, rien ne relie directement Scott Beierle et les Incels, ses membres l’ont déjà renommé “St. Yogacel" (littéralement, le Saint Incel de la salle de yoga). Telles ces attaques de loups solitaires revendiquées a posteriori par l’État Islamique, les Incels saluent le geste de cet homme qui a payé de sa vie pour tuer des mécréantes en pantalon de gym. «Il a tiré dans une salle de yoga, écrit l’un deux. Ces lieux sont un nid à gauchistes dégénérées qui viennent agiter leur cul pour séduire du Chad».

Les hommages se succèdent sur les forums. «Rest in peace, frère tombé au combat», écrit un Incel. «Chaque héros a une destinée tragique, celui-là a choisi de faire un geste fort pour rendre le monde meilleur», poste un autre. Saluant ces «martyrs qui se sacrifient au nom de la cause Incel», un autre frère de combat philosophe : «Finalement, les harceleurs se rendent compte de ce que ça fait d’être harcelé».

On retrouve là une rhétorique typique des Incels : les victimes de harcèlement, ce ne sont pas les femmes qu’ils poursuivent de leur haine, mais les Incels eux-même. Le seul harcèlement qu’ils connaissent, c’est celui dont ils ont souvent été les victimes à l’école. La seule souffrance pour laquelle ils montrent de l’empathie, c’est celle de leurs camarades de forum, rejetés du marché du sexe et de l’amour. Il n’y a aucune raison d’éprouver la moindre pitié pour ces femmes tuées. Au fond, elles le méritent bien. Puisqu'elles refusent de coucher avec eux.

D’autres membres de la communauté, au contraire, refusent d’assimiler Scott Beierle aux Incels, comme le font les médias américains. «Fake news», disent les plus polis. «Fake news by gay Jews», dit un autre. D’autres estiment que Beierle ne peut, par essence, être un Incel. La raison ? Ils le trouvent trop musclé et trop beau gosse (sur la photo ci-dessous) pour être un Incel canal historique : «Il a sûrement eu de nombreux partenaires sexuels dans sa vie», avance l’un d’eux. 
1

En tout cas, on ne trouvera sur ces forums aucun message condamnant les attaques, ou montrant le moindre début d’empathie pour les victimes. Un Incel conclut le débat, lapidaire : «De toute façon, les femmes sont totalement responsables de ces tueries, parce que si ces putes débiles avaient écarté les jambes, rien de tout ça ne serait arrivé. Même la Pyramide des besoins de Maslow place le sexe comme un besoin biologique élémentaire».

Qu’est ce qu’il faut de plus pour ne pas nommer clairement les choses ? Il existe bel et bien un terrorisme masculiniste.

Certes, ce n'est pas un terrorisme organisé - plutôt un terrorisme du désespoir avec des chiens fous qui passent à l'attaque sous les hourras de leurs petits camarades de forum. Cette communauté masculiniste glorifie des tueries de masse perpétrées sur des femmes parce qu’elles sont des femmes.

Les forums d’Incels contiennent tout l’appareil idéologique pour justifier ces attentats, qui ont clairement une visée politique. Aussi ridicule que c'en ait l’air, la communauté défend un programme politique. Les Incels veulent que la société prenne conscience de leur problème et que les gouvernements les aident par des mesures concrètes. Par exemple en leur «fournissant des copines» ou en empêchant les femmes et les «Chad» d’avoir plusieurs partenaires. Ces attentats sont un moyen de marquer psychologiquement l’opinion et d’attirer l’attention sur leurs soucis.

On peut se demander : mais que fait la police ? D’après Buzzfeed News, pas grand chose. Le terrorisme national n’intéresse pas le renseignement américain, totalement focalisé sur le terrorisme international. C’est assez incroyable mais c'est ainsi : deux  tueurs de masse se sont déjà revendiqués des Incels et la communauté peut encore tranquillement évoquer d’autres «going ER» à venir. Le tout sur des forums publics et accessibles par tous. 

Alors qu’un petit vent de panique soufflait sur la communauté après l’attaque de Tallahassee, un Incel a trouvé les mots pour rassurer les troupes : «Ils ne peuvent rien faire contre nous. La police ne va quand même pas arrêter tous les mecs puceaux». Certes. Cela pose, il est vrai, quelques problèmes juridiques.

(Photo de une : capture d'écran de la vidéo postée par Elliott Rodgers juste avant son attaque terroriste)