Capture d’écran 2018-11-12 à 13.28.10Comme disait Lunatic, le crime paie. Et plutôt bien même. Alors vous pouvez vous laisser gagner par le déclinisme et la morosité ambiante sous prétexte qu'il y a plus de 3 millions de chômeurs ou réagir et lâcher LinkedIn pour Tor. Car sur le dark web, ça recrute à tour de bras façon Trente Glorieuses. Les experts en sécurité numérique Spider Webs ont analysé les tendances du marché du travail souterrain et on en a retiré les plus belles offres d'emploi. Si les hackers sont les plus recherchés, c'est un métier qui reste inaccessible pour la majorité d'entre nous, qui peine à retrouver ses propres mots de passe. On a donc compilé pour vous les jobs les plus faciles et pas trop mal payés du côté obscur des internets. 
Capture d’écran 2018-11-12 à 12.37.54

Publicitaire pour dealos

Idéal pour commencer doucement votre intronisation dans le monde du crime. Pour 15 dollars par jour, devenez le Octave Parango du ter-ter en taggant des identifiants Telegram aux quatres coins de la ville pour rameuter un max de ienclis. Grâce au système de messagerie chiffrée, l'offre et la demande de drogues peuvent se rencontrer en toute sécurité. N'oubliez pas de prendre des photos de vos oeuvres pour prouver que vous avez fait le taf. Evidemment, être dealer pour publicitaire est beaucoup plus lucratif mais cela implique de parler à des quadragénaires boursouflés de cynisme qui se déplacent en trottinette électrique, donc bon, à vous de voir.

Capture d’écran 2018-11-12 à 12.43.14

Mule

Un métier bien connu, mais trop souvent réduit à l'introduction de sachets de poudre dans son propre rectum, la carrière de mule est assez recherchée. En effet, pour 1000 dollars par mois environ, vous devez déplacer des marchandises d'un point A à un point B. La mule doit d'abord laisser un acompte à un point de rendez-vous, somme qu'elle récupérera à la livraison finale, en même temps que son salaire. Une filière risquée mais optimale pour ceux qui veulent voir du pays et tailler la route. 

Capture d’écran 2018-11-12 à 13.46.24Dropper

L'un des secteurs les plus populaires. Un "dropper", c'est un peu une mule mais à qui on aurait coupé les quatre pattes. On s'explique. Vous n'avez qu'à recevoir et conserver des colis suspects chez vous ou de l'argent sale sur votre compte pour toucher de la maille en tant qu'intermédiaire. Comptez un petit budget timbres et Colissimo puisque vous devrez la plupart du temps renvoyer ce que vous avez reçu à un autre dropper. L'idée est de brouiller sans cesse les pistes pour d'éventuels enquêteurs. D'après Spider Labs, un bon dropper peut se faire jusqu"à 5.800 dollars en un mois, soit 5.146,17 €. 

Capture d’écran 2018-11-12 à 12.44.17

Pyromane de bagnoles

Si vous êtes manuels et que vous souhaitez participer au renouvellement du parc automobile français, brûler des  voitures est une opportunité à saisir. Ne le faites pas seulement pour la catharsis, la St Sylvestre et le fun, cela peut être un talent monnayable. Ceux qui veulent arnaquer leur assurance et rechignent à se salir les paluches ont besoin de vous. Un petit job d'appoint en plein air qui apporte son lot de satisfaction, comme sentir le délicieux fumet des sièges en cuir de BMW qui partent en fumée. Capture d’écran 2018-11-12 à 13.08.48

Tueur à gages

Nombreuses sont les pages de "hitmen" à louer sur le dark net (on en parle ici), même si rien ne semble pouvoir prouver que ce ne sont pas de grosses arnaques. C'est peut-être là le meilleur plan : se faire passer pour un porte-flingue, rester sur son sofa à manger des Pringles goût vinaigre et escroquer sans effort des malades qui n'ont pas le courage de dépecer leur conjoint eux-mêmes. Une taxe à la fainéantise, quoi.