Capture d’écran 2018-11-19 à 15.02.56

Le niveau supérieur de la blackface, le 2ème dan, c'est le "blackfishing"  : il s'agit de se faire passer sur les réseaux sociaux pour une personne racisée afin d'attirer davantage de fans. Il semble que de plus en plus d'instagrameuses adoptent cette tactique, en fonçant délibérément leur peau et en restant floues sur leurs origines. La suédoise Emma Hallberg est en ce moment sous le feu de la polémique, fortement suspectée d'avoir recouru à ce type de transformation pour tromper ses abonnés. Sur Twitter, de nombreuses autres professionnelles du selfie se font épingler. Si cela témoigne du fait que le corps des femmes racisées est valorisé dans nos représentations de la beauté, ce qui en soi est réjouissant, on ne peut que regretter un tel "hommage".  Capture d’écran 2018-11-19 à 15.04.38Un conseil à ces demoiselles : évitez de croiser le rappeur Vince Staples.