hankshop

Avec son sourire innocent et son look d'employé de bureau, on a du mal à imaginer Tom Hanks s'essayer au rap, tant son aura évoque plutôt les bonbons Werther's Original que les clash et les go fast. L'acteur a pourtant joué au MC à la fin des eighties, à l'occasion de la sortie du film Dragnet en 1987. Dans ce buddy movie, il joue le jeune flic fougueux partenaire de Dan Aykroyd (SOS Fantômes, The Blues Brothers), prêt à en découdre contre la secte P.A.G.A.N. (People Against Goodness and Normalcy). Un clip de promotion est tourné, mettant en image la chanson du générique de fin intitulée City of Crime, où les deux compères posent sur une instru à la Run-DMC. Un morceau où Tom Hanks tient le rôle du gentil flic compréhensif tandis qu'Aykroyd fait le réac' autoritaire. Force est de constater, même si les paroles sont assez débiles, qu'il s'en sort plutôt pas mal. Franchement, à l'écoute, qui peut le différencier des Beastie Boys ? Quant à la chorégraphie, elle est signée Paula Abdul, rien que ça. Admirez les se trémousser en mini-shorts dans des cages vers la fin, c'est absolument grandiose.

Une performance qui colle à l'interprète de Forrest Gump puisqu'au cours des années, on lui demande régulièrement dans les talk-shows de reproduire sa prestation, histoire de sidérer les téléspectateurs. Bon client, il n'en a pas oublié le moindre mot.

Mais ce n'est pas sa seule "incursion" dans le hip-hop. Dans Big, sorti en 1988, il rappait une comptine appelée Shimmy Shimmy Cocoa Pop, dans la scène où son personnage, enfant propulsé dans un corps d'adulte, veut convaincre son pote de collège de sa véritable identité. 

Et là encore, même 18 ans plus tard, il peut vous la ressortir en mode freestyle de folie comme en atteste cette vidéo avec Ron Howard ci-dessous. Ce n'est sans doute pas pour rien que son fiston, qui se fait appeler Chet Haze, a cherché à percer dans le rap game, revendiquant d'ailleurs le droit d'utiliser le mot "nigger". Malheureusement, le swag ne se transmet pas génétiquement...