Capture d’écran 2018-11-21 à 16.39.49

La surprise musicale de la semaine, ce n'est pas le nouveau single de Damien Saez, le tonton gênant de la variété française, sobrement intitulé P'tite pute, mais l'annonce d'un disque acid house et techno concocté par l'auteur de Trainspotting. Oui, celui qui dépeint mieux que quiconque les glorieux galériens d'Edimbourg, les dandys à la petite semaine qui se butent à la skag et l'implacable déterminisme au royaume de Thatcher qui cloue les prolos au bitume, fait du son. Si l'on connaissait son goût immodéré pour l'électro, entre son recueil de 1994 justement nommé Acid House et la B.O du film de Danny Boyle, on ne le savait pas producteur de tracks. Le punk écossais entend mettre sur le marché un antidote à "tous ces artistes sans joie qui ont maîtrisé la technique mais ne dansent pas" à s'injecter sans modération. Un guerre ouverte contre les geeks de studio, donc. Des titres qu'il a rôdés lors de sa tournée promo pour son dernier bouquin, Dead Men's Trousers, où son héros, ce petit fumier futé de Mark Renton, dirige une boîte de management de DJ. En plus, il a promis des lignes de basse explosives et qu'il y chanterait avec l'accent allemand. Si ça, ça ne vous donne pas envie, on ne peut plus rien pour vous.