Capture d’écran 2018-11-27 à 11.22.27Que faire quand on a été booké pour jouer un set dans une ancienne mine mais que votre partenaire de platine vous lâche, à quelques jours du concert ?  C'est l'affreux dilemme auquel a dû faire face le DJ ukrainien Vlad Fisun. Lancé à la recherche d'un remplaçant, il tombe miraculeusement sur un petit artisan déviant qui avait fabriqué lui-même des copies des casques de Guy-Man et Thomas. Face aux rutilantes reliques, il a l'illumination : il dégote un volontaire, deux faux agents de sécurité et, cette soirée-là (ah-ha ah-ha), arrive à faire croire au public que les Daft Punk sont sortis de leur tour d'ivoire pour retourner l'underground kiévien. Ivre de gloire, et probablement ivre tout court, il veut profiter encore de l'imposture et se met à se balader avec son homie Vladimir dans les rues de la capitale, histoire de faire halluciner le chaland. Leur idée : "Et si les Daft avait désormais une vie banale et traînait leur spleen d'anciennes célébrités dans le métro et les pubs ?" D'une petite arnaque, Taft Plunk devient un projet photographique avec Olga Babych et remet un peu d'humanité dans les circuits imprimés du vrai duo, qui, lui, préfère de plus en plus la lumière des remises de prix et les photoshoots en smoking avec Pharrell, The Weeknd ou Nile Rodgers. Pour d'autres photos de ces touchantes contrefaçons, c'est ici que ça se passe.Capture d’écran 2018-11-27 à 10.52.32

Capture d’écran 2018-11-27 à 11.25.43